Usés par la violence et la corruption, des Irakiens appellent au boycott des élections

Une femme accrochant une affiche avec l'inscription "non je ne vote pas" sur une banderole d'un candidat aux législatives, le 21 septembre, à Bagdad
Une femme accrochant une affiche avec l'inscription "non je ne vote pas" sur une banderole d'un candidat aux législatives, le 21 septembre, à Bagdad © Observateurs France 24

Ils n'en peuvent plus des l'impunité des milices chiites pro-iraniennes, issues du Hach al Chaabi, responsables de l'assassinat de dizaines de manifestants depuis 2019 : des citoyens irakiens appellent leurs concitoyens à ne pas se rendre aux urnes, le 11 octobre, pour les élections législatives. Ils dénoncent aussi le fait qu'aucune des plaintes contre la corruption des élus ne soit traitée. Sur les affiches des candidats qu'ils ont ciblé, ils placardent des pancartes "non".