Intox

Cette vidéo ne montre pas un père dansant sur la tombe de sa fille victime de la répression iranienne

Cette séquence ne montre pas un père dansant lors de l’enterrement de sa fille tuée lors des manifestations en Iran.
Cette séquence ne montre pas un père dansant lors de l’enterrement de sa fille tuée lors des manifestations en Iran. © Observateurs

Une vidéo a-t-elle immortalisé la danse d’un père lors de l’enterrement de sa fille, victime de la répression en cours en Iran ? C’est ce que prétendent plusieurs comptes anglophones et francophones depuis le 27 septembre 2022. Mais loin de s’inscrire dans le contexte de la contestation iranienne, cette séquence est tirée d’une fiction azerbaïdjanaise.

Publicité

La vérification en bref

  • Depuis le 27 septembre 2022, des comptes partagent une vidéo qui montrerait, selon eux, un père dansant sur la tombe de sa fille, qui aurait été tuée lors des manifestations en cours en Iran.
  • Or une recherche d'image inversée permet de détecter que cette séquence est extraite d'une série de la télévision azerbaïdjanaise diffusée en 2018.

 

Le détail de la vérification

Depuis le 16 septembre 2022 et le début de la contestation en Iran, les manifestants subissent une répression violente de la part du pouvoir. Au moins 76 personnes auraient ainsi été tuées, selon l'ONG Iran Human Rights.

Sur les réseaux sociaux, de nombreuses images documentent cette mobilisation et sa répression. Parmi elles, une vidéo est partagée par différents comptes depuis le 27 septembre 2022 : elle montre un homme âgé, dansant seul, sous le regard d'un petit groupe de personnes au second plan. Il s'agirait, selon ces internautes, d'un père iranien dansant sur la tombe de sa fille, tuée lors de ces manifestations.

"La chose la plus triste que j'ai jamais vue dans ma vie : un père qui avait promis à sa fille de danser à son mariage, danse maintenant sur sa tombe après qu'elle a été tuée par le régime iranien lors des manifestations contre les meurtres causés par l'obligation du port du hijab", est-il ainsi écrit en légende de la vidéo, en anglais.

La vidéo, d'abord publiée sur TikTok, a ensuite été partagée sur Twitter, notamment via une publication en anglais. Celle-ci a cumulé plus de 130 000 vues et 600 partages. 

Capture d’écran d’une publication du 28 septembre 2022 affirmant que la vidéo montre un père iranien dansant sur la tombe de sa fille.
Capture d’écran d’une publication du 28 septembre 2022 affirmant que la vidéo montre un père iranien dansant sur la tombe de sa fille. © Observateurs

Or cette vidéo ne documente pas des événements récents. Une recherche d'image inversée sur le moteur de recherche Yandex (voir ici comment procéder) permet en effet de retrouver plusieurs occurrences plus anciennes de la vidéo. 

On peut notamment trouver une publication Instagram en russe datant du 19 octobre 2021 qui inclut cette même séquence et utilise plusieurs hashtags dont #ataocagi et #78episode. "Ata ocağı" (le "foyer ancestral" en français) est une série de fiction azerbaïdjanaise, dont les premiers épisodes ont été diffusés en 2017.

Capture d’écran de la recherche d’image inversée effectuée sur Yandex et permettant de retrouver la source de la vidéo.
Capture d’écran de la recherche d’image inversée effectuée sur Yandex et permettant de retrouver la source de la vidéo. © Observateurs

En entrant les mots clés "ata ocagi episode 78" sur YouTube, on peut retrouver l'épisode intégral, mis en ligne le 8 janvier 2018 par Khazar Television, qui produit la série. Cet épisode inclut en effet la séquence partagée ces derniers jours.

Comparaison entre la vidéo partagée (à gauche) et l’épisode 78 de la série "Ata ocağı" (à droite).
Comparaison entre la vidéo partagée (à gauche) et l’épisode 78 de la série "Ata ocağı" (à droite). © Observateurs

Ce passage montre le désespoir de Nazim, un personnage interprété par l'acteur Gurban Ismayilov, lors des funérailles de sa fille. Si l'extrait montre donc bien un père enterrant son enfant, il s'agit en fait d'une fiction.