Garçons et filles ensemble, vêtus à l’occidentale : des ados skateurs font scandale en Iran

Des adolescents garçons et filles qui discutent, vêtus à l'occidentale et font du skateboard, le 21 juin 2022 à Shiraz : cette vidéo a déclenché une vive réaction des autorités iraniennes.
Des adolescents garçons et filles qui discutent, vêtus à l'occidentale et font du skateboard, le 21 juin 2022 à Shiraz : cette vidéo a déclenché une vive réaction des autorités iraniennes. © Observers

Des adolescents qui discutent et font du skateboard : cette vidéo publiée sur les réseaux sociaux le 23 juin pourrait être anodine et prise n’importe où. Mais quand la scène se passe à Shiraz, en Iran, que les garçons portent des shorts larges, que les filles ne sont pas voilées et que les deux genres se côtoient, ça fait un tollé : cinq personnes ont été arrêtées parmi les organisateurs de l’évènement. 

Publicité

Les filles ont les cheveux découverts, des hauts parfois moulants et les bras nus, les garçons portent des shorts et des t-shirts amples, à la mode occidentale, et tous discutent ensemble dans le même espace : c’est tout ce que la République islamique d’Iran tente d’interdire à sa jeunesse, et que montre cette vidéo de 45 secondes, qui a émergé à la fois sur Instagram, Telegram et Twitter le 23 juin. Ces adolescents s’étaient retrouvés dans un skatepark de Shiraz le 21 juin à l’occasion du "Go Skateboarding day", une journée internationale de promotion du skateboard organisée par l’International Association of Skateboard Companies. 

Le procureur de la ville de Shiraz,  Mostafa Bahraini a annoncé que cinq  personnes avaient été arrêtées, assurant qu’il ne s’agissait que des organisateurs de la manifestation. Il n’a donné aucune précision sur les motifs invoqués pour l’arrestation, ni sur l'identité et la situation des personnes arrêtées. Des rumeurs faisaient état de l’arrestation d'adolescents, ce qu’il a nié. Le procureur général de la République islamique, Mohammad Jafar Montazeri, a pour sa part déclaré : "des gens à l’étranger ont pour mission d’organiser ces évènements et sont payés pour ça". 

Le directeur de la branche locale de la fédération iranienne de skateboard a été démis de ses fonctions. En représailles, les autorités locales à Shiraz ont fermé des bars et des librairies prisés des jeunes. 

En Iran, toute association entre hommes et femmes hors mariage est censée être interdite, y compris pour les mineurs. Les  écoles sont non mixtes. Les filles sont censées se voiler à partir de l’âge de 9 ans. De manière générale, tous les symboles de vie à l’occidentale sont très mal perçus. 

Ce cas fait suite à de nombreux précédents du même genre. En 2019, des adolescentes avaient été frappées par la police iranienne après une bataille de pistolets à eau dans un parc. La même année, une femme avait été condamnée à la prison après avoir chanté seule dans un site historique. En 2018, les chutes de Margoon, un lieu touristique, avaient été fermées après que des femmes y ont dansé, ce qui leur est interdit en public.