INTOX

Jeunes femmes, pavillon israélien : polémiques et intox lors de la visite l'ex-président iranien Ahmadinejad à l'exposition universelle

Des photos prises lors de la visite de l'ancien président iranien à l'exposition universelle de Dubaï en octobre prétendent qu'il a rendu visite au pavillon d'Israël. Mais ce ne sont que des rumeurs !
Des photos prises lors de la visite de l'ancien président iranien à l'exposition universelle de Dubaï en octobre prétendent qu'il a rendu visite au pavillon d'Israël. Mais ce ne sont que des rumeurs ! © Observateurs

La visite de l’ancien président iranien, l’ultraconservateur Mahmoud Ahmadinejad, le 17 octobre, à l'exposition universelle du Dubaï où il s’est fait prendre en photo avec plusieurs jeunes femmes, n’est pas passée inaperçue, que ce soit sur les réseaux sociaux ou auprès des autorités iraniennes, qui n’ont pas apprécié sa démarche. Et elle a même donné lieu à une intox : non, il n’a pas visité le pavillon israélien. 

Publicité

C’est la première visite dans un pays étranger que fait l’ancien président iranien Mahmoud Ahmadinejad depuis la fin de son mandat en 2013. Venu aux Émirats arabes anis pour participer à une conférence à l’exposition universelle de Dubaï, qui se tient du 1er octobre 2021 au 31 mars 2022, il été a été photographié en compagnie de sa femme, de quelques personnalités politiques iraniennes… et de jolies inconnues. 

“Trouvez-vous une copine qui vous regarde comme ces femmes regardent Ahmadinejad", ironise cet Iranien sur Twitter.

Ces photos ont été reprises par des internautes iraniens, qui s’étonnent de cette image “réformée” de l’un des présidents les plus religieusement radicaux depuis la Révolution islamique en Iran. D’autres sont plutôt confus par la volonté des participantes de poser aux côtés de l’ancien chef d’État, se demandant si ces personnes “savent qui il est”.

“Quelques Iraniens ont tout de même pris des photos avec lui”, précise cette journaliste américano-iranienne.

En visite au pavillon israélien ? 

Mais une image de Mahmoud Ahmadinajed avec une jeune femme blanche aux cheveux châtains a particulièrement retenu l’attention du public persanophone et arabophone. Elle a été relayée par le compte Twitter @Terror_Alarm, qui se présente comme un média indépendant basé à Jérusalem en Israël, avec la légende suivante : “L’ancien président iranien Ahmadinejad, aujourd’hui devenu une figure réformiste, visite le pavillon d’Israël à l’exposition de Dubaï.”

Capture d’écran du tweet à l’origine de la rumeur, supprimé depuis du fil du compte @Terror_Alarm.
Capture d’écran du tweet à l’origine de la rumeur, supprimé depuis du fil du compte @Terror_Alarm. © Twitter

Plusieurs comptes ont repris l’information en anglais, en arabe et en persan, se posant des questions sur les horizons politiques de l’ancien président, connu pour ses positions ouvertement hostiles à l'État hébreu.

Lors de ses deux mandats, Mahmoud Ahmadinejad avait pris de très virulentes positions contre Israël, le comparant notamment à “une tumeur cancéreuse”.

Mais dans plusieurs articles et images qui documentent la visite d'Ahmadinejad à l’exposition de Dubaï, on ne retrouve aucune photo ni indication d’une éventuelle visite au pavillon d’Israël. 

La rumeur a été rapidement dissipée par le directeur du cabinet de Mahmoud Ahmadinejad, affirmant que la photo n’a pas été prise au pavillon d'Israël, mais au pavillon du Vietnam le 13 octobre. Une information confirmée par le ministère des Affaires étrangères israélien le 17 octobre. 

Une visite sous le radar iranien 

 

La visite de Mahmoud Ahmadinejad s’est prématurément terminée, sous pression iranienne. Selon le média Iran International, le Consulat d’Iran a annulé une conférence de presse prévue par l’ancien président dimanche 17 octobre, avant que le visiteur ne rentre en Iran le soir même, plus tôt que prévu. 

Selon l’agence considérée comme affiliée à l’État iranien Fars, les autorités émiraties ont “demandé à Ahmadinejad de quitter d’urgence le territoire" sans donner de raisons. 

Des personnalités religieuses iraniennes, comme le Hojatoleslam Abbas Amirifar, ont estimé qu'Ahmadinejad voulait “être de nouveau au devant de la scène” et que cette visite était “un moyen d’attirer l’attention [des médias] sur lui” après qu’il a “disparu de la scène politique”.