Turquie : des milliers de flamants roses meurent dans le lac Tuz, frappé par la sécheresse

Certaines parties du lac Tuz, en Turquie, se sont asséchées et sont maintenant jonchées des restes de milliers de flamands roses morts.
Certaines parties du lac Tuz, en Turquie, se sont asséchées et sont maintenant jonchées des restes de milliers de flamands roses morts. © Fahri Tunc

Le lac Tuz, dans le centre de la Turquie, est une destination populaire durant l’été. Mais depuis le 10 juillet, c’est une scène de désolation que découvrent les visiteurs : le lac, asséché, est désormais jonché des carcasses de milliers de flamants roses. Les militants écologistes implorent le gouvernement d’agir, pour protéger la faune de la sécheresse et des pénuries d’eau. 

Publicité

Une vidéo, publiée sur Twitter le 13 juillet, témoigne de l’ampleur de la catastrophe environnementale. La caméra parcourt le lit du lac Tuz, dépourvu d’eau. Au sol, sur le sable craquelé, les restes de milliers de flamants roses morts sont éparpillés. 

Une vidéo publiée sur Twitter le 13 juillet montre les carcasses des flamants roses morts sur le sable du lac Tuz.

Ces images ont été prises par Fahri Tunç, un photographe animalier de la région. D’autres photos publiées sur ses réseaux sociaux montrent en gros plan les carcasses des flamands roses, séchées et blanchies par le soleil. 

Le photographe animalier Fahri Tunç a publié des photos et des vidéos des flamants roses sur sa page Instagram.

Le lac Tuz, qui signifie "lac salé" en turc, est le deuxième plus grand lac de Turquie et l'un des plus grands lacs salés au monde. Sa forte teneur en sel en fait un terrain de reproduction idéal pour certaines espèces d'oiseaux migrateurs, dont les flamants roses qui sont généralement présents en grand nombre au printemps et en été. En 2019, plus de 20 000 poussins de flamants roses ont éclos dans le lac Tuz.

En été, le lac est une destination touristique populaire, parfois connue sous le nom de "lac rose" en raison de sa teinte rose due au niveau du sel et à la présence de certaines algues dans les eaux. Des touristes de toute la Turquie et de l’étranger visitent chaque année le lac Tuz pour observer les flamants roses, les eaux colorées et les couchers de soleil. 

"C'était comme un désert"

Notre Observateur, İstem Dönmez, est un ingénieur en environnement et sociologue. Il habite la capitale, Ankara, et a visité le lac Tuz samedi 10 juillet avec un groupe d'amis qui pratiquent la photographie amateur :

Au lac Tuz, où nous allons généralement photographier les flamants roses et le coucher de soleil, la vue était bien en-deçà de nos attentes et, franchement, très triste. Notre groupe était composé de photographes amateur qui s’étaient déjà rendus au lac en 2017 et en 2018 pour prendre en photos les flamants roses. C’est ce que nous comptions à nouveau faire en fin de semaine dernière [samedi 10 juillet, NDLR]. Mais il n’y avait pas de flamants roses vivants, nous n’avons vu que des oiseaux morts.

L’eau du lac avait complètement disparu. Il n’y avait pas un seul reflet d’eau à l’horizon lorsque nous prenions nos photos. À divers endroits, il y avait des flamants roses morts, grands et petits, sur le lit du lac. Un membre de mon groupe, originaire de Sereflikochisar [une ville voisine du lac, NDLR], nous a expliqué qu’il devrait normalement y avoir de l’eau et que nous ne pourrions même pas marcher à cet endroit. Mais c’était comme un désert. Nous avons tous été très déçus et, malheureusement, nous sommes rentrés chez nous après avoir seulement photographié le coucher du soleil.

Des habitants dénoncent des problèmes d'irrigation agricole

Selon la BBC, environ 5 000 bébés flamants roses sont morts au lac Tuz cette année. Quelques habitants ont imputé ce phénomène sans précédent aux faibles niveaux d'eau du lac et la sécheresse induite par le changement climatique et les mauvaises techniques d'irrigation, qui poussent certains agriculteurs à détourner l’eau des canaux qui alimentent le lac.  

Une vidéo prise par le photographe Fahri Tunç montre ainsi un barrage vraisemblablement construit pour collecter de l’eau. 

A video posted on Twitter on July 13 shows one of the canals that feeds Lake Tuz. The canal has been blocked by a dam.
A video posted on Twitter on July 13 shows one of the canals that feeds Lake Tuz. The canal has been blocked by a dam. © Fahri Tunç

Dans la presse locale, Fahri Tunç a expliqué que les agriculteurs de la région ont l’habitude d’irriguer leurs champs à l'aide de conduites puisant dans l’eau des canalisations. Mais selon lui, certains ont commencé à construire des barrages pour détourner et collecter davantage d’eau, impactant le lac et provoquant la mort des flamants roses.

Bien qu'il soit le deuxième plus grand lac de Turquie, le lac Tuz n’est profond que d’un demi-mètre en moyenne. Les niveaux d'eau du lac baissent généralement en été, faisant du lac un vaste plat salé et une source d'extraction de sel. Cette année, selon les habitants des environs, le lac a rétréci d'environ 10 kilomètres

Dans la région de Konya, qui borde le lac à l'ouest, plusieurs projets sont en cours pour promouvoir des techniques d'irrigation plus respectueuses de l’environnement. Mais le ministre turc de l'Agriculture et des Forêts, Bekir Pakdemirli, a toutefois déclaré qu'il n'y avait aucun lien entre l'irrigation agricole et la mort des flamants roses. 

Une enquête ouverte 

Contacté par la rédaction des Observateurs de France 24, Mustafa Cemal Darılmaz, doyen de la Faculté de médecine vétérinaire de l'Université d'Aksaray et spécialiste des espèces aquatiques, assure que l’assèchement du lac se produit chaque année. Il impute la mort des flamants roses à d’autres causes, notamment l’augmentation de leur population qui a poussé certains oiseaux à s’établir en bordure du lac, là où l’eau s’évapore en été : 

Les flamants roses élèvent leurs poussins à la manière d’une "colonie de reproduction", dans des pépinières, et les nourrissent par filtration des aliments. Les petits flamants roses ont besoin de soins et ne peuvent pas voler. La diminution de la mobilité humaine due à la pandémie de Covid-19 a augmenté la population de flamants roses. Certains ont alors dû établir [pour trouver de la place, NDLR] des pépinières sur les parties périphériques du lac. Les flamants roses se trouvant dans ces pépinières au bord du lac ont perdu la vie en raison du retrait rapide de l’eau par évaporation, et à cause du départ de leurs parents [provoqué par l’assèchement, NDLR]. En été et jusqu’à l'automne, le lac s’assèche. Ce phénomène se répète chaque année. Il n'y a pas de différence évidente entre l'année dernière et cette année.

Selon le professeur Mustafa Cemal Darılmaz, il serait désormais dangereux pour l’écosystème du lac Tuz d’y diriger de nouvelles eaux. Il explique que les principales sources d’eau du lac sont la pluie et la fonte des neiges :

Si un débit d'eau est fourni au lac Tuz à partir d'une source différente, la structure chimique de l'eau du lac changera et les micronutriments qui vivent dans l'eau – et qui permettent l’alimentation des flamants roses – seront détruits. Par conséquent, cette voie ne doit absolument pas être privilégiée. Le lac Tuz a une formation naturelle et les écosystèmes naturels ne doivent pas être perturbés de l'extérieur.

Le gouvernement de la province de Konya, a annoncé le 14 juillet avoir lancé une enquête sur la mort des flamants roses. Le lac Tuz a été soumis à l'Unesco en tant que site potentiel du patrimoine mondial. En 2000, le lac a été désigné zone protégée spéciale par le gouvernement turc.

Certaines régions de Turquie ont également enregistré des températures plus élevées que la normale ces derniers mois, entraînant une baisse des niveaux d’eau dans plusieurs lacs. À Istanbul, la mort de nombreuses mouettes sur le lac Küçükçekmece aurait également été causée par la sécheresse et la pollution.