Cisjordanie : des colons filmés en train d’attaquer à coup de pierres un Palestinien septuagénaire

Capture d'écran d'une vidéo diffusée sur Twitter par l'ONG israélienne Yesh Din, montrant un groupe de colons attaquer un agriculteur palestinien, samedi 3 avril, près du village de Jalud, en Cisjordanie.
Capture d'écran d'une vidéo diffusée sur Twitter par l'ONG israélienne Yesh Din, montrant un groupe de colons attaquer un agriculteur palestinien, samedi 3 avril, près du village de Jalud, en Cisjordanie. © @YeshDin (sur Twitter)

Un habitant palestinien du village de Jalud, à une trentaines de kilomètres au sud de Naplouse, en Cisjordanie, a été violemment pris à partie le 3 avril par des colons israéliens, alors qu’il s'apprêtait à réparer un pylône électrique près de son domicile. Les images, diffusées par l'ONG israélienne de défense des droits humains Yesh Din, ont été massivement relayées sur les réseaux sociaux.

Publicité

Selon Sharona Weiss, militante au sein de Yesh Din, ONG israélienne de défense des droits humains, le matin du samedi 3 avril, un groupe de colons est venu à l’avant-poste israélien Ersh Kodesh, une colonie à proximité de Jalud, et a violemment attaqué le villageois qui était venu réparer un pylône électrique.

Ce jour-là, le chef du village de Jalud était venu avec un électricien et un groupe de villageois pour réparer un pylône qui avait été saboté par des colons [dans le but de couper l’électricité aux Palestiniens vivant à proximité, NDLR]. Des colons sont alors venus et les ont attaqués à coups de pierres.

Mais quatre villageois palestiniens sont quand même restés sur place pour continuer la réparation. Et les colons sont repartis. À ce moment, les Palestiniens ont appelé un activiste de notre ONG pour lui dire qu’ils venaient de se faire attaquer, et il s’est rendu sur place pour filmer.  

Les villageois se sont éloignés, mais l’homme âgé qu’on voit dans la vidéo, un agriculteur qui se trouvait sur son lopin de terre, est resté. Ils se sont alors acharnés sur lui sous la protection des militaires, comme le montrent les images.

Légende: Sur une vidéo diffusée par l’ONG Yesh Din, on voit des colons frapper un homme avec un bâton, puis d’autres assaillants en train de lui lancer des pierres. Certains d’entre eux ont le visage recouvert d’un foulard. À ce moment-là, d’autres villageois qui l’accompagnaient avaient pu prendre la fuite.

Une partie de l’attaque n’a pas été filmée : à un moment, des villageois étaient revenus pour secourir l’homme âgé. Mais des soldats israéliens leur ont tiré dessus avec des grenades assourdissantes pour les éloigner, et n’ont rien fait contre les assaillants. 

L’homme, âgé de 70 ans, souffre de plusieurs blessures, il vient de sortir de l’hôpital. 

L’avant-poste Ersh Kodesh [ une petite colonie fondée en 2010 et regroupant quelques dizaines de familles, NDLR] est une colonie considérée comme illégale par la loi israélienne. Et pourtant, elle est en quelque sorte légitimée par les autorités, car par exemple les compagnies d'électricité et d’eau lui fournissent leurs services.

Sur une deuxième vidéo filmée un peu plus tard par un militant de Yesh Din, on voit des colons mettre à terre le pylône électrique, puis repartir sous les yeux des soldats qui ne bronchent pas.

YouTube
YouTube © Youtube

Vidéo initialement postée sur le compte Twitter @Yesh Din

Le ministre de la Défense, Benny Gantz, a condamné cette attaque, sur son compte Twitter.

Traduction : "L’incident, dans lequel des juifs avec le visage couvert ont attaqué un Palestinien et lui ont jeté des pierres, est grave, et il y aura une enquête. Quiconque jette des pierres, met une vie en péril".

Une réaction inhabituelle, selon Sharona Weiss : 

Nous avons été très surpris que le ministre de la Défense condamne cette attaque. L'un des colons a d’ailleurs été arrêté. D’habitude, ce genre d'agressions ne suscite aucune réaction de la part des autorités israéliennes. 

Le village de Jalud est coincé entre plusieurs colonies. Il a été attaqué à plusieurs reprises ces derniers mois. Le 23 décembre 2020 notamment, des colons masqués avaient fait irruption dans le village, et caillassé des véhicules et des maisons.

Ce genre d’attaques s'intensifie surtout en période de récolte, au mois d’octobre. Des colons empêchent les agriculteurs de cueillir les olives. Il les intimident pour les pousser peu à peu à abandonner leurs terres. 

D’habitude, les Palestiniens ne portent pas plainte, parce qu’ils n’ont pas confiance dans la police. Il y a malheureusement une culture de l’impunité. Selon une étude que nous avons menée entre 2005 et 2019, seulement 8 % des plaintes effectuées par des Palestiniens ont abouti à une accusation.

La présence de colonies en Cisjordanie, considérée comme un territoire palestinien occupé au regard du droit international, est souvent à l’origine de tensions avec les Palestiniens. 

Selon un rapport de l’ONU, depuis janvier 2021, “Il y a eu 116 attaques de colons israéliens et d'autres personnes contre des Palestiniens, faisant deux morts, 37 blessés et des dommages à des biens palestiniens.” “Les Palestiniens ont perpétré quelque 170 attaques contre des colons israéliens et d'autres civils, faisant 18 blessés et dégâts matériels”, ajoute le rapport.