Afghanistan

Au moins 500 camions détruits par un gigantesque incendie et des explosions à la frontière irano-afghane

une puissante explosion éjecte un camion sur plusieurs centaines de mètres, au poste frontière d’Islam Qala, entre l’Iran et l’Afghanistan, le 13 février 2021.
une puissante explosion éjecte un camion sur plusieurs centaines de mètres, au poste frontière d’Islam Qala, entre l’Iran et l’Afghanistan, le 13 février 2021. © Observers

Un très impressionnant incendie s’est déclenché, samedi 13 février, au poste frontière d’Islam Qala, entre l’Iran et l’Afghanistan. Sur les réseaux sociaux, des vidéos documentent l’incident, qui a fait “un nombre élevé de victimes” et détruit un nombre conséquent de camions et camions-citerne.

Publicité

L'explosion s'est produite côté afghan à Islam Qala, qui est l'un des principaux passages de transit de marchandises entre l'Iran et l'Afghanistan. Des camions-citernes transportant du gaz liquide et de l’essence et des camions de marchandises y transitent chaque jour. 

Les vidéos postées sur les réseaux sociaux montrent une énorme colonne de feu.

.
. © .

Selon les médias locaux, vers 14 heures, le 13 février, un camion transportant du gaz liquide a pris feu, sur un parking, côté afghan. 

.
. © .

Sur cette vidéo filmée par un témoin, une puissante explosion éjecte un camion sur plusieurs centaines de mètres. 

Le feu s’est rapidement étendu sur d’autres camions de marchandises et camions-citernes, qui étaient en nombre particulièrement élevé ce jour-là. Des explosions en chaîne se sont alors produites. 

Une série de camion en feu. 

Le feu, qui a ravagé une surface de 20 000 hectares, a nécessité 27 heures d’intervention des pompiers afghans et iraniens. Selon les autorités afghanes, l'équivalent de 50 millions de dollars de marchandises ont été emportés par les flammes. 

.
. © .

“Tous les camions-citernes sont en feu !” s’alarme un homme qui filme cette vidéo. 

Mais les autorités afghanes et iraniennes ne tiennent pas du tout le même discours sur les victimes : selon les Afghans, aucune ne serait à déplorer, alors que les officiels iraniens qui ont aidé les Afghans de l’autre côté de la frontière évoquent au moins 50 morts. 

Le ministre afghan des transports a interdit tout arrêt de camion sur le parking du poste frontière pour deux semaines. Il a été critiqué par Yunes Ghazizadeh, président de la Chambre de commerce et d'investissement de Herat (Afghanistan), qui a estimé que la zone manquait d’infrastructures face à l’importante densité quotidienne de camions.

.
. © .

Des personnes fuient l’explosion, le 13 février. 

Selon Nemettollah Alkouzi, un porte-parole de l’organisation en charge de la sécurité des transports en Afghanistan : “Quand le conducteur iranien est entré en Afghanistan, il a remarqué une fuite de sa citerne, a demandé de l’aide mais personne n’est venu. Et l’explosion est survenue”  

"Les Afghans ne nous ont pas laissés sortir du parking en feu"

Mohammad Zaher, chauffeur de camion afghan, a lui affirmé dans des médias locaux  : "Les soldats et les douaniers normalement nous demandent un pot-de-vin pour pourvoir quitter le parking, mais ce jour-là, le chef du poste de douane avait fermé les portes du parking pour empêcher tout camion d’en sortir. Les Afghans ne nous ont pas laissés sortir, alors que les Iraniens avaient ouvert la frontière pour permettre à des véhicules de fuir l’incendie. 

Selon un autre chauffeur afghan, dans une vidéo publiée le 16 février, le pot-de-vin demandé va parfois jusqu’à 400 dollars pour pouvoir quitter le parking, sans quoi le véhicule peut rester immobilisé des semaines.

.
. © .

Selon les autorités iraniennes, au moins 1000 camions ont pu fuir en Iran et éviter l’incendie. Le 15 février, le gouvernement afghan a annoncé l’ouverture d’une enquête.