Irak

Irak : des maçons bénévoles construisent des maisons aux plus démunis

Photos publiée sur la page Facebook de Mustapha al Badri, initiateur de la campagne "Un toit sûr", en Irak.
Photos publiée sur la page Facebook de Mustapha al Badri, initiateur de la campagne "Un toit sûr", en Irak. © Facebook

Fournir un toit aux familles les plus nécessiteuses : c'est le pari que s'est lancé un collectif de maçons bénévoles dans la province de Wasit, dans l’est de l’Irak. Depuis 2016, ils ont réussi à construire 22 maisons, sans autre ressource que des appels aux dons postés sur Facebook. 

Publicité

Baptisé Basmatouna ("Notre empreinte"), le collectif s'est formé en 2014 et s'est investi dans divers projets humanitaires, comme la distribution de paniers alimentaires aux nécessiteux, ou la rénovation des bâtiments scolaires vétustes. Face au dégagement de l'État, embourbé dans la crise sécuritaire, il s'est ensuite lancé dans la construction de logements pour les familles les plus démunies.

Mustapha al-Badiri, un employé du ministère de l'Électricité, est l'un des initiateurs de ce projet nommé "Un toit sûr".    

"Pour choisir les familles, nous menons une enquête auprès des voisins"  

"Ici dans les environs de Kut [capitale de la province de Wasit, NDLR], de nombreuses familles vivent dans des bidonvilles dans des conditions déplorables, parfois sans accès à l'eau potable et à l'électricité. Certaines familles vivent quasiment sans revenu, alors qu'elles doivent payer un loyer pour le logement qu'elles occupent. D'autres familles, dont le père est décédé à cause des violences, se retrouvent livrées à elles-mêmes. C'est cela qui nous a convaincus de nous lancer dans la construction de maisons. On ne peut pas rester les bras croisés face à la détresse des gens.

Pour choisir les familles qui vont en bénéficier, nous nous déplaçons dans les villages, et nous menons une petite enquête auprès des voisins notamment, qui nous aident à identifier les familles qui sont le plus dans le besoin. 

Nous sommes en train de mettre les dernières touches à notre 22e maison, un deux pièces cuisine, avec jardin. Elle sera occupée par deux jeunes filles et leur frère. Ce sont des orphelins, sans père ni mère."

 

Légende : Sur cette vidéo publiée le 1er décembre, Mustapha présente la maison que son collectif vient de construire. "Sur cette dernière partie, nous avons aménagé un jardin pour les orphelins. Il ne reste plus grand chose, nous avons terminé d'installer l'électricité. Et aujourd'hui, nous avons l'eau courante aussi. La maison sera livrée dans deux ou trois jours maximum", se réjouit-il. 

 

Légende : les bénévoles en train de filtrer le ciment.

 

Mustapha al Badiri
Mustapha al Badiri © Facebook

Légende : les travaux de la 21e maison ont été achevés le 30 septembre.

 

Ce projet terminé, on va se lancer dans un autre plus ambitieux. On vient d'acheter un lopin de terre qui fait plus de 1 000 mètres carrés, pour 5 millions de dinars irakiens [3 500 euros]. On va y construire dix maisons."      

Mustapha al Badiri
Mustapha al Badiri © Facebook

Légende : "Ce lopin de terra coûte seulement un million de dinars irakiens [650 euros]. Il manque uniquement la somme de 25 000 dinars irakiens [17 euros] pour l'acheter. Si quelqu'un veut faire un don, il peut me contacter au téléphone [...]."

 

Pour Mustapha, ce projet n'aurait pas pu voir le jour sans l'implication des habitants. 

"C'est une initiative que nous menons sur notre temps libre. La quarantaine de bénévoles qui y participent, des maçons, des électriciens, des plombiers, font cela à côté de leur travail, parfois en fin de journée ou le week-end.   

Ce projet est vraiment porté par les citoyens, c'est grâce à eux qu'il fonctionne. Les lopins de terre, ce sont des dons faits par des particuliers. Les matériaux de construction que nous utilisons sont achetés grâce aux appels aux dons d'argent que nous effectuons sur Facebook. 

Le sourire d'un orphelin, d'une mère de famille sans ressource qui trouve un toit, c'est notre récompense."