Accéder au contenu principal
LIGNE DIRECTE

Ligne directe : comment enquêter sur les douteuses pratiques des flottes chinoises

Liselotte Mas, journaliste, présente le travail d'enquête réalisé en collaboration avec nos Observateurs.
Liselotte Mas, journaliste, présente le travail d'enquête réalisé en collaboration avec nos Observateurs. © France 24
2 mn

Publicité

Des îles Galapagos à la Côte d'Ivoire en passant par l'Iran, le Sénégal ou Djibouti, les pêcheurs artisanaux font le même constat : des navires industriels chinois viennent pratiquer une pêche non-durable et mettent en danger le fragile équilibre des écosystèmes marins. Le tout en faisant souvent peu de cas des espèces protégées et des réglementations mises en place pour elles. Dans notre nouveau numéro de Ligne directe, nous avons enquêté avec nos Observateurs sur ces insaisissables flottes chinoises.

Alors que la moitié des populations marines a déjà disparu en 50 ans, de nombreuses communautés de pêcheurs tirent la sonnette d'alarme sur la pêche industrielle pratiquée par de nombreux pays et jugée responsable de l'effondrement des stocks de poissons. Le principal pays visé par ces critiques, c'est la Chine, qui détient la plus grande flotte de pêche au monde. 

La rédaction des Observateurs a longuement travaillé avec des activistes, des pêcheurs et des guides touristiques aux Galapagos, en Côte d'Ivoire ou au Sénégal pour mieux comprendre ce phénomène.

Liselotte Mas, journaliste à la rédaction, détaille à l'antenne de France 24 les coulisses de cette enquête.  

 

 

Pour regarder notre émission Ligne directe consacrée aux abus de la pêche chinoise, cliquez sur la vidéo ci-dessous : 

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.