LIBAN

Les candidats à l’élection présidentielle libanaise se castagnent sur le Web

Documents rassemblés par notre éditeur régional monde arabe, Un jeu de combat de rue, le « Douma Game », avait été lancé sur le Web peu avant le départ du président Emile Lahoud, le 23 novembre (l’élection de son successeur a été depuis six fois). Inspiré du célèbre jeu de PlayStation « Tekken », il fait s’affronter les principaux leaders politiques libanais. Seul Hassan Nasrallah, le chef du Hezbollah, manque à l’appel. La dernière fois qu’il avait été caricaturé à la télévision, ses partisans avaient déclenché une émeute. Le créateur du jeu a donc pris ses précautions en choisissant le député Hussein Hajj Hassanour pour représenter le mouvement islamiste. Mais les internautes libanais ont à peine eu le temps de tester le jeu, car celui-ci a déjà été fermé par son créateur, officiellement pour des « raisons juridiques ». à Marc Daou sur sa fiche profil.

Publicité

Documents rassemblés par notre éditeur régional monde arabe, Marc Daou

Un jeu de combat de rue, le « Douma Game », avait été lancé sur le Web peu avant le départ du président Emile Lahoud, le 23 novembre (l’élection de son successeur a été depuis repoussée six fois). Inspiré du célèbre jeu de PlayStation « Tekken », il fait s’affronter les principaux leaders politiques libanais. Seul Hassan Nasrallah, le chef du Hezbollah, manque à l’appel. La dernière fois qu’il avait été caricaturé à la télévision, ses partisans avaient déclenché une émeute. Le créateur du jeu a donc pris ses précautions en choisissant le député Hussein Hajj Hassanour pour représenter le mouvement islamiste. Mais les internautes libanais ont à peine eu le temps de tester le jeu, car celui-ci a déjà été fermé par son créateur, officiellement pour des « raisons juridiques ».

Posez vos questions à Marc Daou sur sa fiche profil.

Le commentaire du créateur du jeu, Ziad Feghali

J’ai eu l’idée de créer ce jeu, après avoir moi-même assisté à une bataille rangée entre des partisans de l’opposition et de la majorité parlementaire au début de l’année. Ça m’a donné l’idée de représenter nos leaders par des marionnettes, car eux-mêmes utilisent leurs partisans comme des pantins. J’ai personnellement pris la décision de fermer mon site, pour ne pas avoir de problèmes. Ai-je subi des pressions ? No comment. »

Le30 novembre 2007

Message affiché quand on essaie de se connecter au site.

Aperçu du jeu vidéo