Intox

Ces images ne montrent pas des députés LREM cachant leurs absences à l’Assemblée nationale

Ces images ne montrent pas des députés français falsifiant leurs absences à l'Assemblée nationale, le 21 avril 2022.
Ces images ne montrent pas des députés français falsifiant leurs absences à l'Assemblée nationale, le 21 avril 2022. © Observateurs

Le 21 avril, plusieurs comptes Twitter opposés au gouvernement actuel ont partagé une vidéo censée montrer une personne falsifiant la présence de députés LREM à l’Assemblée nationale. Mais ces images circulent depuis plusieurs années sur les réseaux sociaux et ont en réalité été tournées à Kiev dans la Rada, le parlement ukrainien. 

Publicité

La vérification en bref

  • Le 21 avril, plusieurs comptes Twitter opposés à la majorité présidentielle ont partagé une vidéo pour dénoncer l’absentéisme des députés LREM.
  • D’après eux, ces images tournées dans un hémicycle démontreraient que des députés auraient eu recours à des arrangements pour falsifier leur présence à l’Assemblée nationale. 
  • Cependant, plusieurs indices visuels permettent d’affirmer que cette vidéo n’a pas été filmée à l’Assemblée nationale mais dans le parlement ukrainien.
  • Grâce à une recherche d’image inversée, on retrouve des articles prouvant que cette même intox avait déjà été partagée en 2018.

Le détail de la vérification

“Connaissez-vous l’histoire des députés fantômes ? C’est tout simple, tu donnes ta carte à un pote et il badge pour toi, t’es pas là mais t’es payé quand même”. Depuis le 21 avril, plusieurs comptes Twitter opposés à Emmanuel Macron partagent avec cette légende une vidéo censée démontrer que des députés LREM auraient recours à des arrangements pour cacher leurs absences à l’Assemblée nationale. Sur ces images vues plus de 20 000 fois, on voit un homme se déplacer dans un hémicycle afin d’y disposer des cartes dans plusieurs machines à voter. 

Capture d’écran d’un des tweets partageant cette vidéo censée démontrer l’absentéisme de députés français. 21/04/2022.
Capture d’écran d’un des tweets partageant cette vidéo censée démontrer l’absentéisme de députés français. 21/04/2022. © Observateurs

Une vidéo tournée en Ukraine

Ces comptes affirment que ces images montreraient le stratagème mis en place par des députés LREM. Certains accompagnent d’ailleurs cette vidéo d’un lien vers un article publié en janvier 2020 par le Parisien et intitulé “LREM : le mystère des députés fantômes à l’Assemblée nationale”. Dans cet article, le quotidien français relatait que certains députés LREM ne participait plus à "la vie collective de la majorité". 

Si l'article du Parisien est bien authentique, cette vidéo n'a elle aucun rapport avec l'Assemblée nationale française. 

Plusieurs indices visuels permettent de l'affirmer. Ce sont tout d'abord les couleurs des cartes disposées dans les machines à voter. Ces couleurs correspondent à celles présentes sur les cartes des députés ukrainiens, que l'on peut retrouver sur cette photo prise en 2013 dans l'hémicycle de la Rada par le photographe Gontar Vladimir.

Comparaison entre les cartes identifiables sur la vidéo et une photographie prise en 2013 dans le parlement ukrainien par le photographe Gontar Vladimir. 22/04/2022.
Comparaison entre les cartes identifiables sur la vidéo et une photographie prise en 2013 dans le parlement ukrainien par le photographe Gontar Vladimir. 22/04/2022. © Observateurs

Ensuite, le sol gris et non rouge, la forme des machines à voter, ou encore la présence d’un ruban aux couleurs de l’Ukraine… Plusieurs éléments du lieu ne correspondent pas à l’hémicycle du palais Bourbon qui abrite l’Assemblée nationale française. Là encore, on les retrouve sur des photographies prises en 2021 dans l'hémicycle du parlement ukrainien par le photographe Sergii Kharchenko. Cette vidéo a donc été prise à Kiev dans l'enceinte de la Rada et non dans l'Assemblée nationale française. 

Nous avons également réalisé une recherche d’image inversée à partir de cette vidéo (voir ici comment procéder). Cette recherche renvoie vers des articles écrits en 2018 par des médias italiens et français. Il y est écrit qu’en 2018, cette même intox a circulé au Brésil, en Italie ou encore en France, et accusait les députés de ces différents pays de camoufler leurs absences. 

Ces médias expliquent eux aussi que ces images ont bien été tournées dans le parlement ukrainien. Elles n'ont donc aucun rapport avec l'Assemblée nationale française et l'article du Parisien portant sur des "députés fantômes" de la majorité LREM.