Intox

Cinq intox autour du Covid-19 qui ont marqué 2021

Ces intox concernant le Covid ont été vérifiées par les Observateurs en 2021.
Ces intox concernant le Covid ont été vérifiées par les Observateurs en 2021. © Observateurs

Fausses expériences sur les vaccins, détournement de vidéos de manifestations, seringues fantômes… Comme en 2020, la pandémie de Covid-19 a généré en 2021 une foule de fausses informations s’appuyant sur des images en réalité détournées ou truquées. Les doutes liés aux vaccins et à la persistance du virus ont donné naissance à des théories fantasques relayées sur les réseaux sociaux. En cette fin d’année, (re)découvrez ces intox et comment la rédaction des Observateurs de France 24 les a vérifiées. 

Publicité

La vaccination fantôme de Kamala Harris

En janvier dernier, une vidéo partagée sur Facebook visait la nouvelle vice-Présidente des États-Unis. D'après les nombreuses légendes en anglais l'accompagnant, ces images montreraient que la vaccination de Kamala Harris n'était qu'une mise en scène : la seringue utilisée n'aurait jamais été dotée d'une aiguille !

En réalité, ces publications jouaient de la mauvaise qualité des images diffusées. Mais grâce à une recherche d'image inversée (voir ici comment procéder), il est possible de retrouver une version en meilleure qualité de la vidéo. Verdict : la seringue avait bien une aiguille et Kamala Harris a effectivement été vaccinée le 29 décembre 2020. Une vaccination désormais complète puisque Kamala Harris a reçu à la Maison Blanche une troisième dose de vaccin le 30 octobre dernier, là encore devant les caméras.

La future vice-présidente américaine, Kamala Harris, a été au centre d'une théorie complotiste après sa vaccination contre le Covid-19.
La future vice-présidente américaine, Kamala Harris, a été au centre d'une théorie complotiste après sa vaccination contre le Covid-19. © Observateurs

La folie du "magnet challenge"

Après les fausses piqûres, c'est la composition des vaccins qui a suscité des interrogations. En mai dernier notre émission “Info ou Intox” revenait sur une mode se répandant sur Tik Tok en Amérique du Nord : le “magnet challenge”. Le principe : des internautes ont filmé des aimants adhérant à leurs bras. Ces vidéos étaient censées démontrer que le vaccin contre le Covid-19 nous aurait inoculé des micro-puces détectables par magnétisme.

Pour vérifier cette rumeur, notre journaliste a elle-même réalisé le test et contacté Julien Bobroff, physicien spécialiste du magnétisme. Conclusion : les puces électroniques ne sont pas magnétiques, et surtout, elles sont bien trop grandes pour passer dans une seringue de vaccin.

Vaccination contre le Covid-19 : le “magnet challenge” marche-t-il vraiment ?
Vaccin Covid-19 : le "magnet challenge" marche-t-il vraiment ?
Vaccin Covid-19 : le "magnet challenge" marche-t-il vraiment ? © Observateurs

Le graphène, un composant secret des vaccins ?

En août, plusieurs comptes à tendance complotiste ont publié sur Tik Tok, Facebook et Twitter des vidéos censées démontrer la présence de graphène dans les vaccins contre le Covid. Ces images impressionnantes montraient un matériau s'animer de lui-même dans des boîtes de Pétri (les récipients fréquemment utilisés dans la recherche sur des micro-organismes).

Grâce à des recherches d'images inversées, notre équipe a retrouvé l'origine de ces vidéos. Il s'agit en fait d'expériences tournées bien avant le début de l'épidémie et qui n'ont donc aucun rapport avec le vaccin. Surtout, elles ne montrent pas du graphène, ce matériau synthétisé en 2004 et utilisé, entre autres, dans la recherche médicale, mais d'autres composants tels que l'oxyde de fer.

Ces vidéos prétendent montrer du graphène ou de l'oxyde de graphène, en utilisant des images antérieures qui n'ont rien à voir avec le matériau.
Ces vidéos prétendent montrer du graphène ou de l'oxyde de graphène, en utilisant des images antérieures qui n'ont rien à voir avec le matériau. © Observateurs

Les fausses manifestations anti-passe sanitaire en Italie

Les manifestations anti-passe sanitaire ont également suscité leur lot d'intox. Et plus particulièrement la reprise, à l'étranger, d'images tournées en Italie. Certaines vidéos publiées entre octobre et novembre étaient censées montrer une action coup de poing organisée par des hôtesses de l'air, une foule envahissant un centre commercial en dépit des restrictions sanitaires, ou encore le discours endiablé d'un officier de police affichant son soutien aux manifestants.

Pour dépasser la barrière de la langue et comprendre le véritable contexte de ces images, la recherche d'image inversée est un outil précieux. En retrouvant les publications d'origine, nous nous sommes aperçus que ces vidéos étaient sorties de leur contexte et dataient parfois de 2013 et même de 2008. Elles n'avaient donc aucun rapport avec les mesures sanitaires.

Cette publication, qui date du 21 octobre, laisse entendre que ces hôtesses de l’air italiennes ont été licenciées car elles n’étaient pas vaccinées, alors que leur licenciement est lié à la reprise de leur société par une nouvelle compagnie aérienne.
Cette publication, qui date du 21 octobre, laisse entendre que ces hôtesses de l’air italiennes ont été licenciées car elles n’étaient pas vaccinées, alors que leur licenciement est lié à la reprise de leur société par une nouvelle compagnie aérienne. © Observateurs

Omicron, le variant prévu dès... 1963 ?

En cette fin d'année, la situation sanitaire est perturbée par l'essor du nouveau variant Omicron. Mais l'annonce de sa découverte, fin novembre en Afrique du Sud, a suscité la méfiance de certains utilisateurs de Facebook. Une affiche de film supposément sorti en 1963 et intitulé “The Omicron Variant” a par exemple été partagée dans le but de démontrer l'existence d'un “agenda caché”, et le fait que le variant aurait été prévu de longue date.

Dans cet article, la rédaction des Observateurs explique comment retrouver l'affiche d'origine. Il s'agissait d'un montage visuel, et ce n'est pas l'affiche d'un film anticipant le Covid cinquante ans avant sa découverte, mais celle du film espagnol, “Phase IV”, sorti en 1974.

Des utilisateurs ont partagé cette affiche de film estimant qu’elle aurait prévu l’arrivée du variant Omicron en 1963. Mais cette affiche n’existe pas, c'est un photomontage.
Des utilisateurs ont partagé cette affiche de film estimant qu’elle aurait prévu l’arrivée du variant Omicron en 1963. Mais cette affiche n’existe pas, c'est un photomontage. © Observateurs