INTOX

Non, cet autotest antigénique ne devient pas positif au Covid-19 avec de l’eau du robinet

La vidéo partagée sur les réseaux sociaux depuis plusieurs jours montrerait un autotest antigénique présentant un résultat positif au Covid-19 après avoir été testé avec de l’eau du robinet. En réalité, ce qui est affiché dans la vidéo n’est pas un résultat positif, mais un résultat du test "dysfonctionnant", car utilisé sans le réactif préconisé.
La vidéo partagée sur les réseaux sociaux depuis plusieurs jours montrerait un autotest antigénique présentant un résultat positif au Covid-19 après avoir été testé avec de l’eau du robinet. En réalité, ce qui est affiché dans la vidéo n’est pas un résultat positif, mais un résultat du test "dysfonctionnant", car utilisé sans le réactif préconisé. © Observateurs

Dans une vidéo partagée plusieurs milliers de fois sur Facebook depuis le 6 août, une femme nous explique que cet autotest antigénique, vendu en pharmacie, est devenu positif au Covid-19 alors qu’elle n’y a inséré que de l’eau du robinet. Cependant, selon le laboratoire produisant le test, insérer directement un liquide dans l’autotest sans suivre la notice et sans utiliser le liquide fourni ne peut pas donner un résultat valide.

Publicité

En effet, selon la notice d’utilisation d'un autotest classique, il faut d’abord utiliser l’écouvillon dans son nez, avant de le plonger dans un flacon contenant un liquide "réactif" inclus. Quelques gouttes de ce mélange sont ensuite déposées dans le test, et le résultat est affiché quelques minutes après. Mais dans la vidéo, la personne introduit directement de l’eau sans la mélanger avec ce liquide réactif.

Partagée plus de 22 000 fois sur Facebook dans une publication depuis supprimée, mais aussi dans d'autres posts ici ou , la vidéo d’1 minutes 57 nous est présentée comme montrant le "test positif à l’eau". Elle a aussi été relayée sur Tik Tok et vue plus de 800 000 fois.

Publication Facebook du 6 août 2021, partagée plus de 22 000 fois, légendée "On nous prend pour des cons. Je vous présente le test positif à l’eau".
Publication Facebook du 6 août 2021, partagée plus de 22 000 fois, légendée "On nous prend pour des cons. Je vous présente le test positif à l’eau". © Lara Casini via Facebook

La vidéo vise à prouver le mauvais fonctionnement de ces tests en filmant l’expérience sur un deuxième test, après en avoir utilisé un premier. On peut apercevoir la boîte des tests : ce sont les autotest "COVID-VIRO" du laboratoire AAZ, comme le montre la comparaison des boîtes visibles et des images présentées sur leur site, où le test est décrit comme un autotest de dépistage du virus de la Covid-19, "fiable à 99,5 %". La boîte de cinq tests est commercialisée en pharmacie et ils sont destinés à une utilisation autonome par le grand public.

Comparaison de la boîte d’autotests visible sur la vidéo, à droite, avec les photos des tests “Autotest COVID-VIRO” du laboratoire AAZ, à gauche. En bas à gauche, capture d’écran du site du laboratoire AAZ ; en haut à gauche, capture d’écran du site Pharma GDD.
Comparaison de la boîte d’autotests visible sur la vidéo, à droite, avec les photos des tests “Autotest COVID-VIRO” du laboratoire AAZ, à gauche. En bas à gauche, capture d’écran du site du laboratoire AAZ ; en haut à gauche, capture d’écran du site Pharma GDD. © Observateurs

Une minute après que quelques gouttes d’eau du robinet aient été introduites dans le test, deux bandes, l’une plus foncée que l’autre, apparaissent dans l’autotest. Selon la personne filmant la vidéo, "conclusion, les autotests, bah c’est de la merde, arrêtez d’en faire, surtout, arrêtez d’en faire" (sic). La notice d'utilisation spécifie que les deux bandes doivent être clairement affichées pour que le résultat soit considéré positif. 

Comparaison de la notice d’utilisation de l’autotest COVID-VIRO du laboratoire AAZ concernant la lecture du résultat et du test, et du résultat qu’affichait l’autotest à la fin de l’expérience dans la vidéo publiée sur Facebook.
Comparaison de la notice d’utilisation de l’autotest COVID-VIRO du laboratoire AAZ concernant la lecture du résultat et du test, et du résultat qu’affichait l’autotest à la fin de l’expérience dans la vidéo publiée sur Facebook. © Observateurs

Cependant, selon le directeur scientifique du laboratoire AAZ, Alki Bouaziz, l’utilisation de ces autotests sans utiliser le liquide réactif prévu amènera systématiquement à un résultat invalide, dans ce cas, positif. 

C’est avant tout un mésusage parce que le test n’est pas utilisé correctement, il est utilisé sans son réactif. Vous pouvez utiliser n'importe quel liquide, du coca, du jus de citron… Le liquide va dégrader le test, et ça va donner un phénomène de bandes qui vont apparaître mais (...) le test est parfaitement ininterprétable.

Le fait de dériver le test et de mal l’utiliser déclenche ces deux bandes où le test semble "positif" mais il ne l’est pas. Si vous prenez le test correctement utilisé avec le réactif, vous y ajoutez une goutte d’eau, le test sera parfaitement négatif. Le réactif est absolument nécessaire au bon fonctionnement du test. 

Il pourrait se passer la même chose avec un test PCR, un test de grossesse… Si on met un autre liquide, on peut obtenir n’importe quoi en termes de résultat.

Une vidéo suivant la même logique était déjà devenue virale en janvier 

En janvier 2021, les tests antigénique du laboratoire AAZ avaient déjà été au cœur d’une polémique. Une vidéo, visible dans ce tweet, prétendait montrer un de leurs tests antigénique donner un résultat positif au Covid-19 après avoir été testé avec quelques gouttes de Coca-Cola. 

La vidéo faite dans un but humoristique a été prise au sérieux dans des dizaines et des dizaines de publications Facebook, jusqu’à devenir virale. Le 26 janvier, le laboratoire AAZ a publié un communiqué de presse expliquant qu’il n’y avait pas de virus de la Covid-19 dans la boisson gazeuse, et que le test était mal utilisé, de la même manière que pour la vidéo partagée récemment : 

L’acidité de ce liquide dégrade le test en détruisant ses composants et provoque une réaction chimique rendant les deux bandes réactives visibles. Rappelons que le principe du test est une réaction immunologique qui doit se dérouler dans des conditions précises, notamment de pH, qui sont obtenues en suivant les indications de la notice d’utilisation fournie dans le coffret. Toute autre procédure d’utilisation est un mésusage.

La vidéo a été vérifiée et expliquée par plusieurs médias, comme Franceinfo, 20 Minutes, ou l’AFP Factuel. Quelques jours après la diffusion de la vidéo, la société française AAZ a annoncé avoir porté plainte, le mardi 2 février, pour "mise en danger délibérée d’autrui", comme on peut le lire sur le site du Figaro reprenant une dépêche AFP

En Espagne, une vidéo similaire filmée dans un hôpital à Séville et postée le 8 août sur Twitter (publication en français visible ici), montrant un test antigénique positif au Covid-19 avec de l’eau du robinet, a elle aussi été massivement partagée. La vidéo complète et sa vérification ont été publiées par le média espagnol Maldita, qui explique que le test est en réalité invalide, puisque réalisé sans réactif et ne montrant pas deux barres clairement rouges. 

Si vous souhaitez en savoir plus sur les vérifications de photos et de vidéos, consultez notre compte Twitter @InfoIntoxF24.