Intox

Comment la vidéo du tournage d’un film fait croire à une nouvelle mise en scène de l'Ukraine

Cette vidéo est utilisée par certains comptes pour affirmer que la guerre en Ukraine est mise en scène, mais elle montre le tournage d’un vrai film.
Cette vidéo est utilisée par certains comptes pour affirmer que la guerre en Ukraine est mise en scène, mais elle montre le tournage d’un vrai film. © Observateurs

C’est une rengaine qui revient régulièrement sur les réseaux sociaux : la guerre en Ukraine serait une grande mise en scène. Dernière “preuve” exhibée par certains comptes : une vidéo montrant des soldats ukrainiens évoluant autour d’un tank, alors qu’une caméra capture la scène. Sauf qu’il ne s’agit pas d’une mise en scène pour les médias, mais du tournage d’un vrai film ukrainien, comme l’a expliqué son réalisateur à la rédaction des Observateurs de France 24.

Publicité

La vérification en bref

  • Depuis le 15 octobre 2022, des publications, cumulant jusqu’à 2 400 partages, relaient une vidéo qui montre une caméra filmant des soldats ukrainiens autour d’un tank marqué de l’inscription “Vers Birlin”. Selon eux, c’est une nouvelle preuve que la guerre en Ukraine est mise en scène.
  • La vidéo montre en fait le tournage d’un film ukrainien de fiction basé sur des faits réels.
  • Contacté par la rédaction des Observateurs, le réalisateur a expliqué avoir partagé lui-même la vidéo à un média ukrainien et sur les réseaux sociaux, en réponse à une photo qui avait émergé dans la presse

Le détail de la vérification

C’est une scène de tournage qui circule sur de nombreux comptes depuis le 15 octobre 2022. On y voit un clap de début de tournage de film, puis des soldats évoluant autour d’un char. Sur celui-ci est écrit “Vers Birlin” en russe, avec une faute d’orthographe. L’ensemble de la scène devant une caméra.

La vidéo est utilisée par certains comptes pour alimenter la théorie d’une mise en scène de la guerre en Ukraine.

“Mais en plus d'être des nazis, c'est aussi des manipulateurs. Leur président étant comédien, ils savent faire. Ici, ils veulent faire croire à une réédition d'un équipage de char russe....” (sic), peut-on ainsi lire sur ce tweet en français du 16 octobre.

Capture d’écran d’une publication Twitter en français du 16 octobre 2022 partageant la vidéo.
Capture d’écran d’une publication Twitter en français du 16 octobre 2022 partageant la vidéo. Observateurs

La même vidéo est également partagée dans des publications Twitter en anglais, comme celle-ci, partagée plus de 2400 fois, ou celle-ci, qui enregistre 1200 retweets. “Des Ukrainiens mettent en scène une vidéo d'un véhicule russe endommagé/abandonné. On dirait qu'Hollywood prend part à cette guerre”, peut-on lire en légende de cette dernière.

Une photo prise dans le même contexte

Une image différente similaire avait été partagée dès le 14 octobre 2022, soit un jour avant la vidéo, et ce notamment par des comptes ukrainiens. Elle montre un char marqué de l’inscription “Vers Birlin” et sur lequel repose un ourson en peluche. 

Plusieurs éléments présents dans ces deux contenus (l’inscription incluant la faute d’orthographe, le bois au sol, la palissade en arrière-plan, etc.) laissent penser que ces images ont été prises dans le même contexte. 

Comparaison entre la photo partagée à partir du 14 septembre 2022 et la vidéo partagée à partir du 15 septembre 2022.
Comparaison entre la photo partagée à partir du 14 septembre 2022 et la vidéo partagée à partir du 15 septembre 2022. Observateurs

La photo apparaît notamment dans cette publication en russe partagée plus de 1 500 fois. Elle a aussi été partagée par des figures officielles ukrainiennes, comme Anton Gerashchenko, conseiller officiel au ministère de l’Intérieur, qui l’a relayée dans son canal Telegram aux plus de 500 000 abonnés.

Au centre des messages accompagnant cette photo, se trouve la faute d'orthographe apparaissant sur le char. “Ils [les Russes] ne peuvent même pas écrire correctement”, peut-on lire sur cette publication en anglais.

Quelle est donc l’origine de la vidéo ? Et quel est le point commun entre cette séquence et la photo ?

Comme mentionné par le média de fact-checking Lead stories, on peut retrouver ces deux contenus dans un message du 15 octobre posté dans le canal Telegram du média ukrainien Dumskaya.

“Le tank avec l'inscription "vers Birlin" est le décor d’un film filmé par des défenseurs ukrainiens. Vladimir Nagorny , le réalisateur du film Histoires militaires ukrainiennes, a contacté Dumskaya et a déclaré qu'il avait personnellement peint l'inscription”, peut-on notamment lire sur cette publication.

Contacté par la rédaction des Observateurs de France 24, Vladimir Nagorny a confirmé cette information, et a expliqué d'où venait la vidéo partagée dernièrement sur les réseaux sociaux.

“J'ai personnellement envoyé cette vidéo à mon amie journaliste en réponse à une photo sur le char qui a fait la une des journaux. Elle l'a postée sur la chaîne Telegramm Dumskaya TV” a-t-il expliqué. 

Une faute d'orthographe volontaire

Le réalisateur a également partagé la vidéo sous une publication de l'État-Major des forces armées d’Ukraine qui avait publié la photo du tank avec l’ours en peluche. “Vous avez fait une erreur (...) en confondant nos accessoires de cinéma avec la réalité. (...) En fait, pour être exact, dans ce cas particulier, j'ai écrit ceci sur un char dans le cadre d’un film” a-t-il écrit.

A gauche, la réponse de Vladimir Nagorny à la publication de l'État-major des forces armées ukrainiennes. A droite, la publication originale écrite par l’Etat-Major, qui laissait entendre que le char était un vrai véhicule russe, puis la modification faite onze heures plus tard, qui replace la photo dans un contexte cinématographique.
A gauche, la réponse de Vladimir Nagorny à la publication de l'État-major des forces armées ukrainiennes. A droite, la publication originale écrite par l’Etat-Major, qui laissait entendre que le char était un vrai véhicule russe, puis la modification faite onze heures plus tard, qui replace la photo dans un contexte cinématographique. Observateurs

Dans une publication du 16 octobre 2022, et concernant la faute d’orthographe, le réalisateur a souhaité souligner que l’erreur ne prouvait pas de quelconques lacunes en orthographe du côté ukrainien. “L'erreur commise est intentionnelle” a-t-il écrit, affirmant qu’il souhaitait montrer “l’ignorance” et la “désorientation” des Russes. 

Le réalisateur a d’ailleurs appuyé son explication en fournissant aux Observateurs une vidéo du tournage de cette même scène, légèrement différente de celle partagée sur les réseaux sociaux.

Vidéo du tournage de la même scène fournie par Vladimir Nagorny.
Vidéo du tournage de la même scène fournie par Vladimir Nagorny. © Observateurs

Sur la page Facebook de Vladimir Nagorny, plusieurs publications indiquent que celui-ci est bien en train de réaliser un film.

Le 14 septembre, il avait appelé les soldats à candidater pour apparaître dans celui-ci. “Nous avons besoin de vous pour un film militaire ! Remplissez ce questionnaire, le tournage commence le 21 septembre”, avait-il écrit dans une publication.

Un mois plus tard, il écrivait dans une publication incluant une photo du tournage : “Nous avons tourné un film de guerre sur des champs de mines, [...] parmi les bombardements et les ruines, 18 heures par jour, en nous rappelant constamment - c'est notre contribution à la victoire. [...] Bientôt, en streaming mondial - Histoires de guerre ukrainiennes.” 

En-dessous, il avait aussi publié une vidéo du tournage d’une autre scène, où étaient utilisées des perches et une fumée similaire à la première vidéo où un tank est visible.

Captures d’écran de contenus documentant le tournage du film publiés par Vladimir Nagorny.
Captures d’écran de contenus documentant le tournage du film publiés par Vladimir Nagorny. © Observateurs

C’est ainsi une vidéo partagée par le réalisateur lui-même pour mettre fin aux allégations trompeuses qui accompagnaient une première photo qui a ensuite été détournée pour alimenter le narratif d’une mise en scène de la “reddition d’un char russe”. L’auteur de cette vidéo n’a jamais cherché à dissimuler qu’il s’agissait d’un film de fiction ukrainien bien que l’histoire soit inspirée de faits réels.

Un film où les acteurs sont majoritairement des soldats

Le premier film de la série Histoires de guerre ukrainiennes («Українські Воєнні Історії» en ukrainien) devrait sortir autour du 15 novembre 2022 selon le réalisateur. Il comprend trois histoires différentes, “toutes basées sur des événements réels”, et notamment sur la guerre actuelle en Ukraine.

La scène filmée dans la vidéo partagée dernièrement montre “une bataille dans un village en ruine proche de Kharkov”. "Certains des acteurs ont réellement participé aux combats qui ont eu lieu dans ce village" a d'ailleurs précisé Vladimir Nagorny.

Les soldats qui apparaissent dans le film sont en effet des vrais soldats, qui ont été enrôlés au début de la guerre, mais qui exerçaient pour certains en temps qu'acteurs avant le conflit. 

Le film a vu la participation de “la 127e brigade des Forces armées ukrainiennes (Kharkiv), ainsi que des 122e et 126e brigades des Forces armées ukrainiennes (Odessa)”, selon cet article du 28 octobre 2022 du média ukrainien Vechirniy Kiev. 

Affiche du film Histoires de guerre ukrainiennes.
Affiche du film Histoires de guerre ukrainiennes. Observateurs

Formé en Californie et à Hollywood, Vladimir Nagorny était lui-même réalisateur et scénariste avant la guerre. Depuis le début du conflit, il a également réalisé des clips mettant en scène les soldats de sa brigade, comme “Jouez ! 122 TRO” ou “ BO BRO "D'où venez-vous, mon frère ? Je viens de TrO" ”.

Le réalisateur a expliqué à la rédaction des Observateurs que le film en question était de sa propre initiative, mais qu’il était soutenu par l’armée ukrainienne. Une explication que l’on retrouve dans cet article du 5 août 2022 du média ukrainien Grad, qui revient sur l'origine de ce film. 

Depuis le début du conflit, la rédaction des Observateurs a  identifié plusieurs contenus présentés comme des manipulations de l’Ukraine dans le cadre de la guerre contre la Russie. 

Un homme portant un uniforme de soldat ukrainien avait par exemple était accusé de tourner une “fake news” pro-ukrainienne, alors qu’il s’agissait d’une scène d’un clip sur la guerre en Ukraine.