Intox

Des enfants ukrainiens chantant un hymne nazi ? Non, un titre néerlandais adapté d’une chanson bretonne

Sur cette vidéo, les enfants ne chantent pas un hymne officiel du Troisième Reich mais une chanson néerlandaise adaptée d’un chant populaire breton.
Sur cette vidéo, les enfants ne chantent pas un hymne officiel du Troisième Reich mais une chanson néerlandaise adaptée d’un chant populaire breton. © Observateurs

Cette vidéo montre-t-elle des enfants chanter et danser au rythme d’un hymne de l’armée de l’air nazie, comme le prétendent des comptes prorusses depuis le 23 septembre 2022 ? Cette musique n’a en fait aucun lien avec le Troisième Reich : il s’agit d’un titre d’un groupe néerlandais, lui-même inspiré d’une chanson populaire bretonne.

Publicité

La vérification en bref

  • Depuis le 23 septembre 2022, des comptes prorusses partagent une vidéo montrant des enfants ukrainiens, qui chanteraient, selon eux, l’hymne "officieux" de la Luftwaffe, l’armée de l’air de l’Allemagne nazie pendant la Seconde Guerre mondiale.
  • Ils ne chantent en fait qu’une chanson du groupe folk rock néerlandais The Bots, sortie dans les années 1970 et adaptée d’un chant populaire breton.
  • Les comptes prorusses cherchent régulièrement à associer les Ukrainiens à l’idéologie nazie.

 

Le détail de la vérification

Une scène où figure un grand drapeau ukrainien, des fillettes habillées aux couleurs de l’Ukraine dansant en musique avec devant elles un garçon habillé en tenue militaire et tenant un micro à la main, et des parents regardant le tout. Voilà ce qu’on peut voir sur cette vidéo qui circule sur des comptes prorusses depuis le 23 septembre 2022.

Si la scène paraît banale, la chanson entonnée par le petit garçon ne l’est pas, selon les comptes qui la partagent : il s’agirait d’un hymne non officiel de l’armée de l’air de l’Allemagne nazie pendant la Seconde Guerre mondiale.

"Rien d'inhabituel, juste des enfants ukrainiens chantant l'hymne officieux de la Luftwaffe du Troisième REICH !!!", peut-on par exemple lire en légende de cette publication en français, qui a été vue plus de 1 500 fois sur Facebook.

La vidéo a également été partagée dans les sphères anglophones. Ce tweet a par exemple cumulé plus de 55 000 vues et 600 partages.

Capture d’écran d’une publication publiée le 3 octobre 2022 affirmant que ces enfants ukrainiens chantent une chanson nazie.
Capture d’écran d’une publication publiée le 3 octobre 2022 affirmant que ces enfants ukrainiens chantent une chanson nazie. © Observateurs

Or la chanson n’a rien à voir avec la Luftwaffe, comme le soulignait le média de vérification anglophone Lead Stories

Le tweet en anglais précédemment cité fournit en commentaire un lien vers une vidéo YouTube du 20 mars 2022, sur laquelle on peut entendre la même musique mais avec en image juste le logo de la Luftwaffe nazie, qui comprend un aigle et une croix gammée, bouger au rythme d’une musique. 

Si le titre de la vidéo stipule en anglais : "Hymne de l’armée de l’air du Troisième Reich Luftwaffe", le nom original de la chanson - "Zeven Dagen Lang - ainsi que l’artiste - Bots - figurent dans la description de la vidéo.

Capture d’écran de la vidéo YouTube utilisant la chanson Zeven Dagen Lang et l’associant avec l’armée nazie. c : Observateurs
Capture d’écran de la vidéo YouTube utilisant la chanson Zeven Dagen Lang et l’associant avec l’armée nazie. c : Observateurs © Observateurs

The Bots est un groupe néerlandais folk rock, qui a en effet sorti la chanson Zeven dagen lang ("Sept jours") en 1976. En écoutant la chanson de The Bots et celle entonnée par cet enfant ukrainien, on entend clairement qu’il s’agit du même air. 

Ce titre néerlandais reprend une chanson enregistrée par Alan Stivell en 1970 et qui constitue elle-même un arrangement d’une chanson traditionnelle bretonne, Son ar chistr (la “chanson du cidre”). Composée en 1929 par Jean Bernard et Jean-Marie Prima, cette dernière visait à l’origine divertir les paysans quand ils travaillaient aux champs.

La chanson que l’on entend dans cette vidéo partagée ces derniers jours ne correspond donc pas à un "hymne" de la Luftwaffe, qui n’avait d’ailleurs pas d’hymne officiel. Elle a été simplement associée dans une vidéo YouTube à l’armée de l’air nazie de manière arbitraire.

La "dénazification" de l’Ukraine est l’un des arguments utilisés par Vladimir Poutine pour justifier la guerre en cours dans ce pays. Les comptes prorusses publient régulièrement des contenus cherchant à montrer une prétendue imprégnation de l’idéologie nazie en Ukraine. Des publications sur lesquelles la rédaction des Observateurs avait déjà eu l’occasion de travailler :

Un prisonnier ukrainien aux tatouages nazis ? La nouvelle intox pro-russe

Non, ces individus couverts de tatouages nazis ne sont pas des réfugiés ukrainiens

Des images décontextualisées prétendent montrer des symboles nazis en Ukraine

 

Ajout le 12/10 : Mise à jour du nom de l'artiste ayant repris le chant populaire original