Intox

Non, cette photo ne montre pas la destruction par des drones d’un bâtiment militaire ukrainien

Depuis le dimanche 26 septembre 2022, des comptes pro-russes partagent une photo censée illustrer la destruction, par des drones russes, d’une base militaire ukrainienne d’Odessa. Si cette ville a bien été visée par des drones ennemis, la photo utilisée montre en fait l’incendie qui s’est déclaré ce même dimanche au marché de Rungis, à proximité de Paris.
Depuis le dimanche 26 septembre 2022, des comptes pro-russes partagent une photo censée illustrer la destruction, par des drones russes, d’une base militaire ukrainienne d’Odessa. Si cette ville a bien été visée par des drones ennemis, la photo utilisée montre en fait l’incendie qui s’est déclaré ce même dimanche au marché de Rungis, à proximité de Paris. © Observateurs

Depuis le dimanche 25 septembre 2022, des comptes pro-russes partagent une photo censée illustrer la destruction, par des drones russes, d’une base militaire ukrainienne d’Odessa. Si cette ville a bien été visée par des drones ennemis, la photo utilisée montre en fait l’incendie qui s’est déclaré ce même dimanche au marché de Rungis, à proximité de Paris.

Publicité

La vérification en bref

  • Depuis le dimanche 25 septembre 2022, divers comptes, notamment pro-russes, partagent une photo qui montrerait la destruction d’un quartier général ukrainien de la ville d’Odessa, dans le sud du pays.
  • Cette ville stratégique du bord de la mer Noire a bien été attaquée par des drones ennemis, selon l’armée ukrainienne.
  • Mais l’image partagée dans de nombreuses publications, notamment en Afrique francophone, montre l’incendie qui a touché ce même dimanche l’un des entrepôts du marché de Rungis, dans la banlieue sud de Paris.

 

Le détail de la vérification

Depuis dimanche 25 septembre 2022, plusieurs comptes, notamment d’utilisateurs basés en Afrique de l’Ouest, prétendent documenter via une photo la destruction du “quartier général opérationnel sud des forces armées ukrainiennes” d’Odessa. 

C’est par exemple le cas de cette publication issue d’un compte pro-russe, qui a reçu plus de 2 000 mentions “J’aime” sur Facebook. La photo a aussi été partagée sur Twitter (voir cette publication par exemple).

Selon ces internautes, l’explosion visible sur l’image aurait été causée par des drones Kamikaze Geran-2. 

Capture d’écran d’une publication Facebook prétendant documenter la destruction du quartier général sud des forces ukrainiennes à Odessa, postée le 25 septembre 2022.
Capture d’écran d’une publication Facebook prétendant documenter la destruction du quartier général sud des forces ukrainiennes à Odessa, postée le 25 septembre 2022. © Observateurs

Une attaque bien réelle…

La ville d’Odessa a bien été l’objet d’attaques pendant la nuit du 24 au 25 septembre 2022, selon le commandement opérationnel sud de l'armée ukrainienne.

“Odessa a de nouveau été attaquée par des drones kamikazes ennemis. L'ennemi a frappé trois fois le bâtiment administratif au centre de la ville. L'opération de sauvetage et d'extinction d'incendie est en cours”,  a-t-il ainsi expliqué sur sa page Facebook dimanche 25 septembre.

Une porte-parole du commandement opérationnel sud, Natalya Gumenyuk, a d’ailleurs affirmé à l’AFP qu’il s’agissait “de drones iraniens”. Deux jours auparavant, vendredi 23 septembre, l’armée ukrainienne avait déjà déclaré avoir subi des attaques russes utilisant des drones iraniens. Des frappes qui avaient causé la mort de deux civils.

… mais une image prise en France lors de l’incendie d’un entrepôt

Mais l’image utilisée dans de nombreuses publications documente un tout autre événement s’étant déroulé à plus de 2 000 kilomètres d’Odessa : l’incendie d’un des entrepôts du marché de Rungis, considéré comme le plus grand marché de produits frais au monde, en région parisienne.

Dans la matinée du dimanche 25 septembre 2022, un feu s’est en effet déclaré dans les halles Mandar, un entrepôt de 7 000 m2 spécialisé dans les fruits et légumes.

Sur Twitter, il est d’ailleurs possible de retrouver la vidéo dont l’image partagée pour documenter l’attaque d’Odessa semble avoir été extraite. Le cadrage et l’angle de prise de vue sont en effet identiques.

Captures d’écran d’une vidéo montrant l’incendie des halles Mandar, publiée le 25 septembre 2022 (à gauche) et d’une publication Facebook prétendant montrer la destruction d’une base de commandement ukrainienne, publiée le même jour (à droite).
Captures d’écran d’une vidéo montrant l’incendie des halles Mandar, publiée le 25 septembre 2022 (à gauche) et d’une publication Facebook prétendant montrer la destruction d’une base de commandement ukrainienne, publiée le même jour (à droite). © Observateurs

En comparant l’image partagée avec les vues disponibles sur Google Maps, il est possible de confirmer que ce n’est pas une structure de commandement militaire d’Odessa mais bien un entrepôt de produits frais situé en région parisienne qui prend feu sur cette photo.

Comparaison de l’image prétendant montrer la destruction d’un quartier général des forces ukrainiennes (à gauche) et d’une vue de Google Maps montrant les halles Mandar situées à Rungis (à droite).
Comparaison de l’image prétendant montrer la destruction d’un quartier général des forces ukrainiennes (à gauche) et d’une vue de Google Maps montrant les halles Mandar situées à Rungis (à droite). © Observateurs

Si vous souhaitez en savoir davantage sur la vérification des images, n’hésitez pas à consulter notre guide, disponible ici.