Intox

Attention, cet extrait d’un discours du ministre allemand de la Santé a été sorti de son contexte

Contrairement à ce qu’affirment certains comptes Twitter, dans son discours prononcé le 14 janvier 2022, Karl Lauterbach n’a pas dit "Nous empêcherons la fin de la pandémie".
Contrairement à ce qu’affirment certains comptes Twitter, dans son discours prononcé le 14 janvier 2022, Karl Lauterbach n’a pas dit "Nous empêcherons la fin de la pandémie". © Observateurs

Depuis le 16 août 2022, plusieurs comptes Twitter francophones partagent la vidéo d’un discours prononcé par Karl Lauterbach, le ministre allemand de la Santé. D’après ces comptes, le ministre aurait été filmé à son insu alors qu’il expliquait que le gouvernement allemand "empêchera la fin de la pandémie". En réalité, il s’agit d’une phrase sortie de son contexte prononcée lors d’un discours retransmis en direct.

Publicité

La vérification en bref

  • Depuis le 16 août 2022, plusieurs comptes Twitter francophones affirment que le ministre allemand de la Santé aurait expliqué que son gouvernement "empêchera la fin de la pandémie". Ces utilisateurs en veulent pour preuve une vidéo de quinze secondes, censée avoir été tournée à l’insu du ministre.
  • En réalité, ce discours a été prononcé publiquement le 14 janvier 2022. Et surtout, l’extrait de quinze secondes partagé depuis par certains comptes Twitter a été coupé dans le but de modifier le sens du discours.

Le détail de la vérification

"Nous empêcherons la fin de la pandémie." Depuis le 16 août 2022, plusieurs comptes Twitter francophones affirment que cette phrase a été prononcée par Karl Lauterbach, le ministre allemand de la Santé. Ils en veulent pour preuve une vidéo de quinze secondes qui circule sur les réseaux sociaux et cumule déjà plus de 50 000 vues. D’après eux, ces mots auraient été prononcés lors d’une déclaration qui aurait dû rester secrète.

Capture d’écran d’un des tweets, publié le 16 août 2022, diffusant cette vidéo tournée au Bundesrat.
Capture d’écran d’un des tweets, publié le 16 août 2022, diffusant cette vidéo tournée au Bundesrat. © Observateurs

Une recherche d’image inversée (voir ici comment procéder) permet de retrouver l’origine de cette vidéo. Elle a été tournée le 14 janvier 2022 alors que le ministre allemand de la Santé s’exprimait devant le Bundesrat, le Conseil fédéral qui réunit les représentants des seize Länder allemands. La réunion est loin d'être secrète : ce discours a été diffusé en direct sur YouTube.

Dans l’extrait de quinze secondes partagé sur Twitter, Karl Lauterbach dit : "Et si cela continue, alors nous devons continuer aussi. Nous ne pouvons pas nous arrêter, nous ne pouvons pas dire 'Maintenant, nous allons arrêter avec Omicron'. Omicron ne mettra pas fin à la pandémie… ce que nous essayons d’empêcher."

Mais cet extrait a en réalité été coupé afin de modifier le sens de sa dernière phrase. La diffusion en direct, qui comprend donc l’intégralité du discours, permet effectivement de vérifier que les propos imputés à Karl Lauterbach ont en réalité été sortis de leur contexte. À la 32e minute de son intervention, Karl Lauterbach a prononcé les mots suivants :

"Nous devons nous attendre à l’arrivée de nouveaux variants à l'automne. Il se trouve que parmi les scientifiques qui sont profondément impliqués – et je suis en contact avec beaucoup d’entre eux, pas seulement ici en Allemagne –, il y en a très peu, je ne veux pas dire personne, mais très peu qui disent qu'Omicron est le dernier grand variant. Peut-être qu'un scientifique sur cent pense cela. Mais il n'y en a pas beaucoup plus. Les 99 autres disent que la pandémie continue.

Et si cela continue, alors nous devons continuer aussi. Nous ne pouvons pas nous arrêter, nous ne pouvons pas dire "Maintenant, nous allons arrêter avec Omicron". Omicron ne mettra pas fin à la pandémie.

Ce que nous essayons d'empêcher… Mais si c'était effectivement le cas, les non-vaccinés seraient tous infectés par Omicron. C'est aussi une pensée qui est parfois avancée, qui ne mettra pas fin à la pandémie, même pour les non-vaccinés. Parce que l'infection par Omicron ne protège pas beaucoup contre d'autres variants. Même contre le variant Delta, je n'ai qu'une protection d'environ 50 % si j'ai été récemment infecté par Omicron."

On comprend donc clairement dans ce discours du ministre allemand de la Santé que ce dernier souhaite poursuivre une politique de lutte contre la propagation du Covid-19, car il estime que le variant Omicron ne sera pas le dernier de la pandémie, contrairement à une croyance répandue. À un moment donné, il dit effectivement : "Ce que nous essayons d'empêcher…" Mais il laisse finalement ce début de phrase en suspens, pour en entamer une autre où il poursuit son argumentaire en faveur d’une politique de lutte contre la pandémie.

Cet extrait de quinze secondes qui est aujourd’hui partagé sur les réseaux sociaux est tronqué, pour faire croire que le ministre de la Santé voulait faire durer la pandémie.