Intox

Attention à ces images qui véhiculent des théories du complot sur les feux de forêt

Ces images publiées sur Twitter depuis le 10 juillet partagent des théories complotistes au sujet des feux de forêt.
Ces images publiées sur Twitter depuis le 10 juillet partagent des théories complotistes au sujet des feux de forêt. © Observateurs

Depuis le début du mois de juillet, des incendies ravagent des forêts, notamment en France, en Espagne, au Portugal et au Maroc. Sur les réseaux sociaux, des comptes affirment, images à l’appui, que ces incendies ont été délibérément provoqués par des avions et des hélicoptères appartenant à l’armée ou aux pompiers. Ces images sont en réalité sorties de leur contexte et partagées afin de relayer des théories complotistes.

Publicité

La vérification en bref

  • Depuis le 10 juillet, plusieurs comptes Twitter partagent des images censées démontrer que des gouvernements emploient des avions dotés d’une technologie laser pour provoquer délibérément des incendies. Ces images montrent en réalité un projet d’avion militaire débuté par l’armée américaine en 1992, mais qui n’a finalement jamais vu le jour et a été définitivement arrêté en 2012. Quant au "rayon laser" visible sur ces images, il s’agit d’un effet d’optique dû au nettoyage de lentilles d’appareil photos.

     

  • D’autres comptes partagent, depuis le 18 juillet, des images censées démontrer que des hélicoptères de pompiers sont à l’origine de feux de forêt. Ces vidéos ont été sorties de leur contexte, elles montrent des hélicoptères utilisant des techniques de "brûlage dirigé", dont le but est de contenir les incendies. 

Le détail de la vérification

Rien que dans la région française de la Gironde, ce sont plus de 20 000 hectares de forêt qui ont été brûlés en une semaine par les incendies débutés le 12 juillet dernier. Depuis cette date, des utilisateurs des réseaux sociaux partagent des images impressionnantes de ces feux de forêt. Mais parmi ces comptes, certains diffusent des images sorties de leur contexte alimentant des théories complotistes.

Un prototype d'avion démantelé en 2012

"Ils accusent les vagues de chaleur et le réchauffement climatique, mais ils lancent eux-mêmes ces feux de forêt en utilisant des avions dotés d’armes énergétiques." À l’image de ce tweet publié le 11 juillet, plusieurs comptes véhiculent cette théorie complotiste : les incendies en cours en France, au Portugal ou encore au Maroc auraient été lancés par des avions militaires.

Capture d’écran d’un des tweets, ici publié le 11 juillet 2022, affirmant à tort que les feux de forêt seraient lancés par des avions militaires.
Capture d’écran d’un des tweets, ici publié le 11 juillet 2022, affirmant à tort que les feux de forêt seraient lancés par des avions militaires. © Observateurs

Que montrent réellement ces images partagées plusieurs milliers de fois ? Pour le savoir, nous avons effectué une recherche d’images inversées (voir ici comment procéder). Ces recherches permettent notamment de retrouver l’origine de ces photographies d’avions, par exemple sur cette banque d’images en ligne. Et leurs légendes indiquent qu’elles ont été prises en 2006 au Western Range, une base aérienne située sur la côte ouest des États-Unis.

Capture d’écran de la photographie du Boeing YAL-1 disponible sur la banque d’images en ligne Flickr depuis le 28 janvier 2015.
Capture d’écran de la photographie du Boeing YAL-1 disponible sur la banque d’images en ligne Flickr depuis le 28 janvier 2015. © Observateurs

Mais cet avion n’a aucun lien avec d’éventuels feux de forêt. Il s’agit d’un Boeing YAL-1, un prototype développé de 1992 à 2012 par l’armée américaine, en collaboration avec les entreprises Boeing, Northrop Grumman et Lockheed Martin. L’histoire de cet avion est racontée sur le site de Boeing, mais aussi par des médias spécialisés en aviation, tels que Simple Flying.

Conçu pour intercepter des missiles à l’aide d’un laser monté à l’avant de l’avion, ce Boeing 747 modifié a effectué plusieurs vols tests, notamment le 12 février 2010, comme l'explique l’agence de presse Reuters. Mais après des premiers essais réussis, le Boeing YAL-1 a raté plusieurs exercices d’interception de missiles au cours des mois de septembre et d’octobre 2010. À la suite de ces échecs et en raison des coûts élevés liés au développement de cette technologie, le projet a été définitivement annulé. En 2012, le Boeing YAL-1 a finalement été transféré au cimetière d’avions de l’armée américaine, situé près de la ville de Prima en Arizona, où il a été démantelé. Cet avion n’a donc aucun rapport avec les incendies en cours dans plusieurs pays.

La photographie censée montrer un laser lancé par un tel avion est elle aussi sortie de son contexte. Cette image circule sur les réseaux sociaux depuis au moins 2018 et a déjà été vérifiée par Mick West, un journaliste américain spécialisé en fact-checking. Dans une vidéo publiée le 21 août 2018, il explique que ce qui semble être un rayon est en fait un effet d’optique dû au nettoyage des lentilles d’appareil photo. Concrètement, un mauvais nettoyage de l’objectif peut laisser des traces qui réfractent la lumière ensuite captée par l’appareil photo, ce qui, comme pour un pare-brise sous la pluie, crée des faisceaux de lumière.

Capture d’écran de la vidéo de démonstration publiée le 21 août 2018 sur la chaîne Youtube de Mick West.
Capture d’écran de la vidéo de démonstration publiée le 21 août 2018 sur la chaîne Youtube de Mick West. © Observateurs

Cette théorie selon laquelle les feux de forêt seraient causés par des armes laser, connue sous le nom de "DEW theory" pour "Directed Energy Weapon", n’est pas nouvelle. Contacté, Mick West explique qu’elle "a émergé au début des années 2000, et surtout après les attentats du 11 septembre 2001. Certains complotistes affirmaient alors à tort que l'effondrement des tours jumelles avait été causé par des armes laser, et cette même théorie a ensuite été appliquée aux feux de forêt.

Des hélicoptères incendiaires ou une technique de lutte contre le feu?

Sur les réseaux sociaux, une autre vidéo, sur laquelle on aperçoit des hélicoptères lançant des flammes sur des forêts, est également partagée par des comptes complotistes. Selon ces publications, ces images prouveraient que les feux de forêt sont provoqués délibérément par des pompiers équipés d’hélicoptères incendiaires. En réalité, cette vidéo a été détournée.

Capture d’écran d’un des tweets, ici publié le 19 juin 2022, diffusant cette vidéo sortie de son contexte.
Capture d’écran d’un des tweets, ici publié le 19 juin 2022, diffusant cette vidéo sortie de son contexte. © Observateurs

Pour le vérifier, nous avons effectué une recherche d’images inversées à partir de cette vidéo, qui cumule près de 50 000 vues. Cette recherche renvoie notamment vers un article publié le 26 août 2019 par l’Agence France Presse, alors que l'Amazonie était ravagée par des incendies. L’article explique que cette vidéo, alors relayée par des utilisateurs affirmant que le gouvernement brésilien utilisait des hélicoptères incendiaires pour brûler la forêt amazonienne, était une intox.

Nos confrères de l’Agence France Presse avaient retrouvé l’origine de ces images : elles ont été tournées en août 2018 par des pompiers canadiens luttant contre un incendie alors en cours en Colombie-Britannique. Surtout, elles ne montrent pas des hélicoptères incendiaires, mais bien l’utilisation d’une technique de lutte contre les incendies, nommée "brûlage dirigé" ou "feu tactique". Concrètement, grâce à des hélicoptères munis de lance-flammes et de billes incendiaires, ou bien via des patrouilles au sol, les pompiers, ici canadiens, détruisent par le feu des zones de végétation afin de stopper la progression d’un incendie ou de prévenir en amont son éventuel départ.

Si vous souhaitez en savoir davantage sur la vérification des images, n’hésitez pas à consulter notre guide, disponible ici.