Intox

Police privée et plan de réduction de la population : deux intox autour du Forum de Davos

Deux exemples de fausses informations partagées sur les réseaux sociaux après l'organisation de l'édition 2022 du Forum de Davos. 01/06/2022.
Deux exemples de fausses informations partagées sur les réseaux sociaux après l'organisation de l'édition 2022 du Forum de Davos. 01/06/2022. © Observateurs

Depuis plusieurs années, le Forum économique mondial, plus connu sous le nom de Forum de Davos, est la cible de campagnes de désinformation. Son édition 2022, qui s’est tenue en Suisse du 22 au 26 mai, n’y a pas échappé. Depuis quelques jours, des comptes complotistes relaient sur Twitter et Facebook des images censées démontrer l’existence de plans machiavéliques qui seraient échafaudés par les participants de ce forum. En voici deux exemples.

Publicité

La vérification en bref

  • Du 22 au 26 mai, l’édition 2022 du Forum de Davos a réuni en Suisse près de 2 500 personnes. Cet événement de lobbying réunissant "des experts et dirigeants" a été la cible de plusieurs fausses informations diffusées sur les réseaux sociaux.
  • D’une part, des images sont partagées par des comptes complotistes accusant les organisateurs et participants du forum d’avoir recours à des "milices privées". Il s’agit pourtant simplement de la police du canton helvétique des Grisons arborant un blason spécial pour le Forum de Davos.
  • D’autre part, une vidéo d’une interview du patron du laboratoire pharmaceutique Pfizer prouverait que les grands dirigeants mondiaux chercheraient à "réduire de moitié la population mondiale". Mais son interview, où il parlait de l’accès de la population mondiale aux médicaments, a été tronquée pour changer ses propos.

Le Forum de Davos emploie-t-il une "milice paramilitaire privée" ?

Le 23 mai, l’activiste américain et complotiste Jack Posobiec a été contrôlé à Davos par la police du canton des Grisons. Sur Twitter, plusieurs comptes, dont celui de la représentante républicaine Marjorie Taylor Greene, ont partagé la vidéo de cet événement en affirmant qu’elle démontrerait que le Forum de Davos aurait recours à une "milice paramilitaire privée".

D’après eux, l’écusson arboré par ces policiers sur leur uniforme en serait la preuve, un blason représentant deux boucs face à face, qui seraient même dans certains cas, selon ceux qui partagent ces photos, un "symbole satanique".

Capture d’écran d’un des tweets partageant cette fausse information visant la police du canton des Grisons. 24/05/2022.
Capture d’écran d’un des tweets partageant cette fausse information visant la police du canton des Grisons. 24/05/2022. © Observateurs

Mais cet écusson démontre-t-il vraiment que le Forum de Davos a sa propre force de police ? Pour le savoir, nous avons recherché sur Google des sites recensant les différents badges arborés par la police suisse. Le site swiss-policepatches.ch recense notamment ceux de la police du canton des Grisons auquel appartient la ville de Davos.

Or nous avons retrouvé sur ce site les deux badges arborés par les policiers visibles dans la vidéo. Le premier, celui du haut qui comporte des teintes de bleu et de jaune, est celui de la police antiémeute du canton des Grisons.

Comparaison entre les écussons visibles sur la vidéo (à gauche), celui de la police antiémeute du canton des Grisons (en haut à droite) et celui arboré en 2020 par la police du canton des Grisons à l’occasion du Forum de Davos. 01/06/2022.
Comparaison entre les écussons visibles sur la vidéo (à gauche), celui de la police antiémeute du canton des Grisons (en haut à droite) et celui arboré en 2020 par la police du canton des Grisons à l’occasion du Forum de Davos. 01/06/2022. © Observateurs

Le second, de couleur orange et contenant les mots "World Economic Forum", est un badge additionnel édité chaque année pour toutes les éditions du Forum de Davos. Sur le site swiss-policepatches.ch, on en retrouve plusieurs versions correspondant à toutes les éditions de 2007 à 2020.

Contactée par l’agence de presse Reuters, la police du canton des Grisons a précisé que ces badges additionnels servent à "renforcer l’esprit d’équipe suscité chaque année par cet événement" et que "le Forum économique mondial ne dispose pas de sa propre force de police".

Ces policiers appartiennent donc bien aux forces de police du canton des Grisons et leurs écussons ne prouvent en aucun cas que le Forum de Davos aurait recours à une "police privée".

Le patron de Pfizer cherche-t-il à "réduire de 50 % la population mondiale" ?

"D’ici 2023, nous réduirons la population mondiale de 50 %." Voilà la citation que plusieurs utilisateurs de Twitter attribuent à Albert Bourla. Ces comptes affirment que l’actuel directeur général de Pfizer aurait tenu ces propos lors de son intervention réalisée le 25 mai 2022 dans le cadre du Forum de Davos. Ils en partagent une vidéo dans laquelle le directeur général de Pfizer semble effectivement prononcer cette phrase.

Capture d’écran d’un des tweets partageant cette fausse citation d'Albert Bourla. 30/05/2022.
Capture d’écran d’un des tweets partageant cette fausse citation d'Albert Bourla. 30/05/2022. © Observateurs

Ces images sont-elles authentiques ? Pour le savoir, nous avons retrouvé la vidéo intégrale de l’intervention d'Albert Bourla. Elle est disponible sur le site du forum de Davos. On y retrouve l’extrait partagé sur Twitter par des comptes complotistes, à un détail près.

À la troisième minute de cette vidéo, le directeur général de Pfizer prononce la phrase : "L’un de nos objectifs était de réduire, d’ici 2023, de 50 % le nombre de personnes dans le monde qui n’ont pas les moyens d’accéder à nos médicaments." C’est cet extrait qui a été coupé puis partagé par ces publications complotistes.

Capture d’écran de l’intervention d’Albert Bourla lors du Forum de Davos. 25/05/2022.
Capture d’écran de l’intervention d’Albert Bourla lors du Forum de Davos. 25/05/2022. © Observateurs

Contrairement à ce qu’elles affirment, l’intervention d’Albert Bourla n’annonçait donc pas un plan visant à réduire la population mondiale. Comme l’ont relaté plusieurs médias dont RFI, Albert Bourla a en fait profité de cette conférence pour annoncer les mesures mises en place par Pfizer pour renforcer l’accès aux soins.

Si vous souhaitez nous soumettre pour vérification une photo ou une vidéo, n’hésitez pas à nous contacter via le compte Twitter @InfoIntoxF24 !