Intox

Un autodafé de livres ukrainiens par des soldats russes ? Attention, intox

Une image d’un autodafé de livres a été partagée par des politiciens et diplomates, qui affirment que les troupes russes brûlent des livres ukrainiens.
Une image d’un autodafé de livres a été partagée par des politiciens et diplomates, qui affirment que les troupes russes brûlent des livres ukrainiens. © Observateurs

Le 21 mai, des politiciens et des experts ont partagé une photo de livres brûlés, affirmant que l’armée russe avait détruit des livres ukrainiens dans les zones qu’elle occupe. Si les autorités ukrainiennes ont bien signalé des cas de destruction de livres par des soldats russes, la photo montre en réalité un autodafé organisé par des manifestants pro-russes en Crimée en 2010.

Publicité

La vérification en bref :

  • Une photo d’un autodafé de livres a été partagée par des experts et politiques, telle que l’ambassadrice du Royaume-Uni en Ukraine.
  • La scène montre en réalité des livres brûlés par des manifestants pro-russes en mars 2010, en Crimée.
  • Les autorités ukrainiennes ont rapporté des cas de destruction de livres, sans que des images ne soient aujourd’hui disponibles.

La vérification en détail : 

Le 21 mai, une photo montrant des livres étalés sur le sol et entourés de flammes est partagée par plusieurs experts. Parmi eux, Carl Bildt, ex-Premier ministre de Suède et co-président du think tank European Council on Foreign Affairs, dans une publication qui cumule plus de 9 000 mentions “j’aime”. Il affirme que “Dans les zones occupées, il y a maintenant des rapports et des photos d'occupants russes brûlant les livres sur l'histoire ukrainienne qu'ils peuvent trouver”.

Capture d’écran du tweet de Carl Bildt du 21 mai, affirmant que des livres ulkrainiens auraient été brûlés par les soldats russes
Capture d’écran du tweet de Carl Bildt du 21 mai, affirmant que des livres ulkrainiens auraient été brûlés par les soldats russes © Observateurs

Le même jour, l’ambassadrice britannique en Ukraine a publié la photo sur son compte Twitter, collectant plus de 14 000 “j’aime”.

Des livres détruits par des pro-russes en 2010 en Ukraine

En recherchant avec les mots “livres d’histoire brûlés” “Ukraine” et “Crimée” en russe, on peut retrouver ce reportage de la chaîne de télévision ukrainienne TCH datant du 16 mars 2010.

À 0’23 du reportage, on reconnaît les livres qui ont été brûlés, dont le livre intitulé “La nouvelle histoire d’Ukraine”. 

Les livres montrés sur le reportage de TCH de 2010 sont les mêmes que ceux sur les photos partagées sur Twitter.
Les livres montrés sur le reportage de TCH de 2010 sont les mêmes que ceux sur les photos partagées sur Twitter. © Observateurs

Le reportage indique qu’il s’agit d’une manifestation organisée le 14 mars à Simferopol, en Crimée, lors de laquelle des représentants de l'organisation Proryv et du Bloc Natalia Vitrenko, deux organisations politiques pro-russes, ont brûlé des livres sur l'histoire moderne de l'Ukraine.

La légende ajoute que le livre "La plus récente histoire de l'Ukraine", et des œuvres d'auteurs soviétiques ont été détruits.

Un article du média russe Rosbalt confirme qu’un autodafé a eu lieu pendant cette manifestation.

En menant une recherche par images inversées via le moteur de recherche Yandex, on peut retrouver la même image dans un article datant de janvier 2014, du site d’actualité ukrainien Censor.net, qui dit avoir compilé des photos “à partir des événements de différentes années organisés par les communautés russes”.

D’autres images de la même manifestation ont été publiées, comme ces deux images ci-dessous, dans laquelle on voit également des livres brûlés au premier plan.

Photo de la manifestation du 14 mars 2010 en Crimée, où les manifestants pro-russes ont brûlé des livres de l’histoire ukrainienne.
Photo de la manifestation du 14 mars 2010 en Crimée, où les manifestants pro-russes ont brûlé des livres de l’histoire ukrainienne. © Observateurs
Sur la pancarte blanche et rouge, on peut lire “la langue maternelle russe - le statut de langue d'État. Bloc Natalia Vitrenko”
Sur la pancarte blanche et rouge, on peut lire “la langue maternelle russe - le statut de langue d'État. Bloc Natalia Vitrenko” © Observateurs

En mars 2010, un nouveau gouvernement avait été formé par le président ukrainien Viktor Ianoukovitch, qui incluait le pro-russe Dmitry Tabachnyk comme ministre de l'Éducation. Le 11 mars, une manifestation de soutien à Dmitry Tabachnyk avait eu lieu en Crimée. À partir du 17 mars, des contre-manifestations avaient eu lieu pour dénoncer sa nomination, notamment dans l’ouest du pays, ses détracteurs jugeant qu’il “humiliait la langue et la culture ukrainienne”.

Que sait-on de la destruction de livres en Ukraine ?

Si ces images ne montrent pas un autodafé de livres dans le cadre du récent conflit en Ukraine, les autorités ukrainiennes ont affirmé que des soldats russes avaient détruit des livres dans les zones occupées de Lougansk, Donetsk, Tchernihiv et Sumy. Cependant, notre rédaction n’a pas trouvé de photos montrant ces destructions. 

Plusieurs bibliothèques ukrainiennes ont été la cible de bombardements en Ukraine.