Intox

Des soldats russes croient avoir ramassé le passeport d’un mercenaire américain : pourquoi c’est faux

Un soldat russe présente un passeport comme celui d’un mercenaire Américain tué en Ukraine. Le propriétaire est en réalité vivant, vit en Californie, et n’a pas combattu en Ukraine.
Un soldat russe présente un passeport comme celui d’un mercenaire Américain tué en Ukraine. Le propriétaire est en réalité vivant, vit en Californie, et n’a pas combattu en Ukraine. © Observateurs

Une vidéo cumulant plus de 1,4 million de vues affirme montrer le passeport d'un mercenaire américain tué en Ukraine. En réalité, Cesar Quintana, le propriétaire du passeport, est vivant, et n’a pas pu se rendre en Ukraine depuis le début de la guerre. Il pense que son passeport a été saisi par les Russes à Marioupol, après avoir été confisqué en décembre de l’année dernière par la police ukrainienne.

Publicité

La vérification en bref

  • Un soldat russe a affirmé dans une vidéo qu'un mercenaire américain était mort en combattant à Marioupol.
  • "C'est de la pure propagande", a déclaré le propriétaire du passeport, Cesar Quintana, au Washington Post, confirmant qu'il était vivant et qu'il se trouvait en Californie.
  • L'homme est allé en Ukraine l'année dernière pour tenter de récupérer son fils, qui y a été emmené par son ex-femme. Il n'a pu se rendre dans le pays depuis le début de la guerre.

La vérification en détail

La vidéo, publiée le 16 avril sur la chaine Telegram d'Andreï Rudenko, correspondant en Ukraine pour le groupe de médias russe VGTRK, a été visionnée plus de 1,4 million de fois. Sur la vidéo, un soldat russe montre un passeport, affirmant qu'il appartient à un mercenaire américain tué en Ukraine. Le document d'identité est au nom de Cesar Quintana. La légende indique qu'"un mercenaire américain assassiné a combattu du côté des nationalistes à Marioupol".

Le soldat russe dit dans la vidéo :

"Vous voyez ici le passeport d'un citoyen américain, ce qui indique que ce citoyen se trouvait sur le territoire ukrainien, directement à Marioupol, participant aux opérations de combat sur le territoire. 

Il a été enterré dans [...] la ville de Marioupol.

[Ces coordonnées] sont destinées à ses proches, pour qu'ils puissent l'enterrer après la fin des combats".

L'annonce de la "mort" de ce "mercenaire" a également été partagée le 17 avril en anglais, en français et en chinois sur Twitter.

Le propriétaire du passeport est toujours vivant et n'a pas combattu en Ukraine

En recherchant sur internet le nom de "Cesar Qunitana", on retrouve deux articles du journal américain The Washington Post à propos d'un Américain qui souhaite retrouver son fils emmené en Ukraine par son ex-femme, originaire du pays.

Le 16 avril, quelques heures après que la vidéo annonçant la "mort" de Cesar Quintana a commencé à circuler, le propriétaire du passeport, un Américain de 35 ans vivant en Californie, a déclaré au Washington Post que la vidéo était "de la pure propagande". 

Selon lui, les forces russes auraient trouvé son passeport en Ukraine à Marioupol, après que celui-ci a été confisqué en décembre 2021 par la police ukrainienne lorsqu'il a tenté de récupérer son fils de deux ans. Celui-ci se trouvait alors avec son ex-femme, qui l'avait enlevé plus d'un an auparavant, selon les autorités, en violation d'une décision de justice. 

Cesar Quintana a indiqué dans l'article avoir entendu parler de la vidéo diffusée sur des chaînes Telegram prorusses par un ami qui surveille les médias russes.

Les photos de Cesar Quintana fournies dans l'article indiquent qu'il s'agit de la même personne que sur le passeport tenu par le soldat russe.

À gauche, une photo de Cesar Quintana publiée dans le Washington Post le 16 avril ; à droite, le passeport de Cesar Quintana, présenté comme celui d’un mercenaire américain tué en Ukraine.
À gauche, une photo de Cesar Quintana publiée dans le Washington Post le 16 avril ; à droite, le passeport de Cesar Quintana, présenté comme celui d’un mercenaire américain tué en Ukraine. © Observateurs

Contacté par la rédaction des Observateurs de France 24, le site Bring Alexander Home ("Ramener Alexander chez lui", en anglais), fondé par Cesar Quintana, a déclaré : "Cesar Quintana n'est pas un mercenaire, et il n'a pas participé à des combats en Ukraine. Cesar est en vie et se porte bien chez lui, aux États-Unis."

Le 1er avril, le Washington Post avait déjà publié un article à propos de Cesar Quintana et de sa volonté de retrouver son fils alors que la guerre en Ukraine faisait rage. Selon l'article, Cesar Quintana avait été arrêté par la police ukrainienne en décembre 2021 : "Quintana, qui s'était rendu à Mariupol pour rendre visite à son fils, a tenté de ramener l'enfant en Californie [...] Mais cette tentative a échoué car la police a intercepté Quintana et son fils à l'aéroport de Kiev".

Dans un article de l'agence de presse américaine AP du 19 mars, César Quintana a déclaré qu'il était parti d'Ukraine fin janvier à cause d'un refus de prolongation de visa.

Contrairement à la vidéo prétendant que le propriétaire du passeport est un mercenaire américain tué en Ukraine, l'homme est donc bien vivant et vit en Californie depuis le début de la guerre en Ukraine.

Dans le contexte de la guerre, de nombreuses rumeurs circulent à propos de responsables ou des mercenaires occidentaux qui seraient tués en Ukraine. La rédaction des Observateurs de France 24 a démenti certaines d'entre elles.

 >> LIRE SUR LES OBSERVATEURS

Non, ce tireur d'élite canadien n'est pas mort en Ukraine juste après son arrivée 

Ukraine : Cette vidéo ne montre pas Roger Cloutier, un responsable de l'OTAN, capturé par les Russes