Intox

Un faux reportage attribué à la BBC prétend que l’Ukraine est à l’origine de l’attaque de Kramatorsk

Des comptes pro-Kremlin diffusent un reportage qui, selon eux, a été publié par le média britannique BBC pour prouver que l'attaque sur la gare de Kramatorsk du 8 avril a été menée par l'Ukraine. En réalité, la BBC n’a jamais publié cette vidéo : il s’agit d’un faux contenu imitant le style de la chaîne britannique.
Des comptes pro-Kremlin diffusent un reportage qui, selon eux, a été publié par le média britannique BBC pour prouver que l'attaque sur la gare de Kramatorsk du 8 avril a été menée par l'Ukraine. En réalité, la BBC n’a jamais publié cette vidéo : il s’agit d’un faux contenu imitant le style de la chaîne britannique. © Observateurs

Des comptes pro-Kremlin diffusent un reportage qui, selon eux, a été publié par le média britannique BBC pour prouver que l'attaque sur la gare de Kramatorsk du 9 avril a été menée par l'Ukraine. En réalité, la BBC n’a jamais publié cette vidéo : il s’agit d’un faux contenu imitant le style de la chaîne britannique.

Publicité

Une vidéo virale, utilisant la charte graphique de la BBC, suggère que l’Ukraine serait à l’origine du lancement de deux missiles sur la gare de Kramatorsk du 8 avril, dans le Donbass, en Ukraine. L’attaque a tué plus de 50 personnes.

Alexander Bunin, un producteur et journaliste russe, qui relaie des contenus pro-russes depuis le début de la guerre en Ukraine, a publié la vidéo sur son compte Twitter le 13 avril, prétendant qu’il s’agit d’un “reportage de la BBC sur le missile Tochka-U ukrainien dans la gare de Kramatorsk, où des dizaines de civils ont été tués”.

Capture d’écran du faux reportage de la BBC publié par Alexander Bunin sur Twitter le 13 avril
Capture d’écran du faux reportage de la BBC publié par Alexander Bunin sur Twitter le 13 avril © Observateurs

La vidéo, qui imite la charte graphique et porte le logo de la BBC, laisse entendre que l'Ukraine est l’auteur de l'attaque à Kramatorsk. Les bandeaux de texte prétendent que les numéros de série des missiles Tochka-U retrouvés sur les lieux après l’attaque étaient identiques à ceux de missiles que l'Ukraine aurait utilisés ailleurs.

Rossiya 24, une chaîne de télévision gouvernementale russe, a diffusé le faux reportage de la BBC le même jour.

Capture d’écran prise par la BBC de la fausse vidéo diffusée sur la chaîne d’Etat russe Rossiya 24.
Capture d’écran prise par la BBC de la fausse vidéo diffusée sur la chaîne d’Etat russe Rossiya 24. © Observateurs

La vidéo a notamment été partagée sur Twitter en anglais, comme cette publication du 13 avril comptant plus de 2 300 vues mais aussi sur Facebook le même jour, en français et en anglais

Un faux reportage de la “BBC”

Plusieurs éléments interpellent : le langage utilisé, l’orthographe "Zelenskyy" du nom du président ukrainien non conforme à celle de la BBC qui utilise “Zelensky”, et l'utilisation de séquences de cadavres non floutés.

Dans un tweet le 13 avril, le compte Twitter officiel de la BBC dément être à l’origine de cette vidéo.

“Nous avons connaissance d'une fausse vidéo avec la marque BBC News suggérant que l'Ukraine était responsable de l'attaque au missile de la semaine dernière contre la gare de Kramatorsk. La BBC prend des mesures pour faire supprimer la vidéo. Nous exhortons les gens à ne pas le partager et à vérifier les contenus sur le site Web de BBC News.”

Attaque sur la gare de Kramatorsk : ce que l’on sait pour l’instant

Le 8 avril, deux missiles de type OTR-21 Tochka ont frappé la gare de Kramatorsk, qui accueillait alors les personnes fuyant la zone de combat. Les autorités ukrainiennes, craignant une offensive de l’armée russe dans l’est du pays, avaient appelé les habitants à quitter la ville.

Les deux parties s’accusent mutuellement de l’attaque, mais l’origine du tir des missiles n’a pas été identifiée. La BBC a expliqué mener une enquête pour déterminer les responsabilités du tir.

Selon le Hajun Project, qui surveille les activités militaires en Biélorussie et la Conflict Intelligence Team, une organisation indépendante qui mène des enquêtes sur les activités militaires, les deux armées utilisent les missiles Tochka-U. Il est donc impossible, sur la base du modèle de missile, de déterminer qui est à l’origine du tir.

Le ministère russe de la Défense a, de son côté, reconnu, le 8 avril, jour où l’attaque a eu lieu, que l’armée russe avait détruit “des armements et d’autres équipements militaires dans les gares de Pokrovsk, Sloviansk et Barvinkove”, des villes à proximité de Kramatorsk. Mais elle a toujours nié être responsable du tir près de la gare de Kramatorsk.