Cette photo du leader tchétchène Kadyrov priant a-t-elle été prise en Ukraine ?

Une photo de Ramzan Kadyrov fait le buzz sur les réseaux sociaux depuis le 29 mars : On y voit le chef des Tchétchènes, qui combattent aux côtés des Russes en Ukraine, prier dans une station-service.
Une photo de Ramzan Kadyrov fait le buzz sur les réseaux sociaux depuis le 29 mars : On y voit le chef des Tchétchènes, qui combattent aux côtés des Russes en Ukraine, prier dans une station-service. © AnonOpsSE/Twitter

Une photo de Ramzan Kadyrov fait le buzz sur les réseaux sociaux depuis le 29 mars : On y voit le chef des Tchétchènes, qui combattent aux côtés des Russes en Ukraine, prier dans une station-service. Selon certains utilisateurs et médias internationaux, comme le Daily Mail ou Yahoo News, "cette photo a été publiée par Ramzan Kadyrov depuis Marioupol", ville ukrainienne dévastée par les offensives russes. Mais ce dernier ne l'a jamais affirmé. Le cliché a d’ailleurs été pris à plus de 200 km.

Publicité

La  photo a été partagée sur Twitter le 29 mars affirmant “Le chef de la République de Tchétchénie Kadyrov veut désespérément que les gens pensent qu'il se bat en #Ukraine" et ajoutant "Maintenant, il dit qu'il est à Marioupol et publie cette photo, sans s'en rendre compte, mais il n'y a pas de station Rosneft en Ukraine". Sur la photo, on peut voir Ramzan Kadyrov prier sur un tapis dans une station-service qui ne peut donc pas se trouver près de Marioupol en Ukraine selon ces internautes, car il s’agit d’une station essence typiquement russe.

Certains utilisateurs ont affirmé que le leader tchétchène avait posté la photo avec une légende disant qu'il priait à Marioupol, en Ukraine. Des médias internationaux comme Yahoo News ou le DailyMail, ont publié la photo avec une légende indiquant "Ramzan Kadyrov fait une prière dans une station-service lors d'une visite à Marioupol déchirée par la guerre".

Ramzan Kadyrov et ses soldats sont de proches alliés de Vladimir Poutine et aident l'armée russe dans la guerre en Ukraine.

Où Ramzan Kadyrov fait-il sa prière ?

Cette photo est en fait une capture d'écran d'une vidéo d’un peu plus de 2 minutes de Ramzan Kadyrov publiée le 29 mars sur certaines chaînes pro-tchétchènes sur Telegram, par exemple par celle du bras droit de Kadyrov, Magomed "Lord" Daudov.

Vidéo publiée le 29 mars sur certaines chaînes pro-tchétchènes sur Telegram,
Vidéo publiée le 29 mars sur certaines chaînes pro-tchétchènes sur Telegram, © Observers

La rédaction des Observateurs de France 24 a géolocalisé la station-service que l'on peut voir dans la vidéo partagée par les comptes pro-tchétchènes. On retrouve cette station-service de la société Rosneft à 239 km à l'est de Marioupol dans le kraï de Krasnodar, en Russie, sur l'autoroute M-4. Elle se trouve sur la route allant de Grozny, la capitale de la Tchétchénie, à Rostov-sur-le-Don et qui est reliée à Marioupol par l'autoroute E58.

Géolocalisation de la station essence : 46.788021, 39.665522
Géolocalisation de la station essence : 46.788021, 39.665522 © GoogleMaps

 

Ramzan Kadyrov n'a pas affirmé que cette photo le montre en train de prier à Marioupol

De nombreux utilisateurs de réseaux sociaux mais aussi des médias se sont précipités pour “vérifier les faits” et ont affirmé qu’il n’y avait “pas de station Rosneft en Ukraine”  donc par conséquent que Ramzan Kadyrov avait publié une fausse information.

Mais Ramzan Kadyrov n'a jamais prétendu que cette image particulière le montrait à Marioupol. La légende sous cette vidéo dans la chaîne Telegram pro-Kadyrov où elle a été postée est "Короткая хроника поездки в Мариуполь" qu’on peut traduire par "Brève chronique du voyage à Marioupol".

Ces images sont donc censées le montrer sur la route de Marioupol, pas à l'intérieur ou à proximité de la ville.

La station se situe à plus de 700 km de Grozny, et à environ 240 kilomètres de Marioupol.
La station se situe à plus de 700 km de Grozny, et à environ 240 kilomètres de Marioupol. ©GoogleMaps

Comme on le voit au début de la vidéo, Ramzan Kadyrov est au palais présidentiel de Grozny alors qu’il fait encore jour, puis se retrouve de nuit dans la station-service à 730 km au nord. Le trajet entre les deux lieux lui aurait pris environ 9 heures, selon les indications disponibles sur GoogleMaps.

De son côté, Ramzan Kadyrov n’a jamais relayé la vidéo ni de photo où on le voit prier : il a simplement publié, le 28 mars, sur sa chaîne Telegram, avec plus de 1,6 million de followers, une vidéo de 5 minutes relayant son trajet vers Marioupol, mais dans lequel le moment de prière n'est cependant pas visible.

On y voit notamment le président tchétchène apparaître dans un quartier général militaire dans un endroit inconnu qui, selon ce qu’il explique dans la vidéo, se trouverait à Marioupol. Il y rencontre Andrey Mordvichev, commandant de l'armée russe sur le front de guerre du sud-est, ainsi que des soldats russes et des combattants tchétchènes.

Dans cette vidéo, le dirigeant tchétchène apparaît dans un quartier général militaire dans un lieu non confirmé. Dans la vidéo, il explique qu'il s'agit de Marioupol. Là, il rencontre Andrey Mordvichev, commandant de l'armée russe pour le front de guerre du sud-est, ainsi que des soldats russes et des combattants tchétchènes.
Dans cette vidéo, le dirigeant tchétchène apparaît dans un quartier général militaire dans un lieu non confirmé. Dans la vidéo, il explique qu'il s'agit de Marioupol. Là, il rencontre Andrey Mordvichev, commandant de l'armée russe pour le front de guerre du sud-est, ainsi que des soldats russes et des combattants tchétchènes. © Telegram Kadyrov_95

Aucune image ne confirme la présence de Kadyrov à Marioupol

Des médias russes ont embrayé le pas après la publication de ces contenus et ont affirmé, le 28 mars,  que Ramzan Kadyrov s'était rendu à Marioupol pour galvaniser ses troupes.

Cependant,  aucune des vidéos ou photos postées par le dirigeant tchétchène ou d’autres comptes pro-russes ne permettent de prouver qu’il s’est bien rendu à Marioupol, car aucune ne le montre en extérieur ou à un endroit reconnaissable de cette ville.

Au-delà des images de propagande affichées par les différents camps, pour l’heure, il est impossible de savoir avec certitude qui contrôle la ville de Marioupol. 

>> À lire sur les Observateurs : À Marioupol, la guerre des images pour prouver qui contrôle la ville