INTOX

Non, ces vidéos ne montrent pas une frappe hypersonique russe en Ukraine

Ces deux vidéos ont été présentées, à tort, comme montrant un tir de missile hypersonique russe.
Ces deux vidéos ont été présentées, à tort, comme montrant un tir de missile hypersonique russe. © Observateurs

L'armée russe a affirmé avoir utilisé un missile hypersonique le 18 mars pour frapper un entrepôt souterrain dans l’ouest de l’Ukraine. Deux vidéos ont filtré sur les réseaux sociaux prétendant montrer cette frappe, mais elles n’ont rien à voir avec cet événement.

Publicité

Le missile hypersonique utilisé par la Russie en Ukraine, baptisé Kinjal, "poignard" en russe, pèse 4 tonnes et est long d’environ 7,4 mètres, et peut atteindre une vitesse de 12 000 km/h. La Russie a confirmé l’utilisation de cette arme au lendemain de la frappe, le 19 mars, et l’Ukraine a confirmé avoir été touchée par un tir visant un entrepôt souterrain. Si l’utilisation de ce missile est confirmée, il s’agirait d’une première mondiale.

En tout cas, deux vidéos prétendant montrer l’impact de ce missile hypersonique ont filtré sur les réseaux sociaux. Mais les deux sont fausses.

 

Des images d’un drone du tir du missile hypersonique ?

Pour la première vidéo, la confusion a été entretenue par le ministre de la Défense russe lui-même qui a relayé le 19 mars une vidéo montrant "a destruction de l'entrepôt avec des armes des Forces armées ukrainiennes avec une frappe d'armes de missiles de haute précision". Le tweet ne précise pas de quelle ville il s’agit, mais entretient la confusion autour du missile hypersonique que la Russie affirme avoir utilisé : le terme n’est pas directement utilisé par les autorités russes. Dans la vidéo, on voit le tir de missile filmé par un drone détruire des bâtiments.

On retrouve d’ailleurs simplement, deux publications plus bas, la déclaration du porte-parole du ministère de la Défense annonçant l’utilisation de ce missile sur un dépôt de munitions baptisé "Ivano-Frankivsk-16" près de la ville de Deliatine, dans l’ouest de l’Ukraine.

Mais comme l’ont remarqué plusieurs comptes spécialisés dans la vérification d'images, les lieux visibles dans la vidéo ne correspondent aux images du dépôt de munition de Deliatine.

Une image satellitaire de la base en question permet de voir que la physionomie de l’endroit est très différente de l’endroit frappé dans la vidéo relayée par les autorités russes.

Vue aérienne de la base d'Ivano-Frankisvsk-16 où le missile hypersonique aurait fait des dégâts.
Vue aérienne de la base d'Ivano-Frankisvsk-16 où le missile hypersonique aurait fait des dégâts. © Twitter / JimmySecUK
Vue satellitaire de l'exploitation agricole qui aurait été touchée par un missile.
Vue satellitaire de l'exploitation agricole qui aurait été touchée par un missile. © GoogleMaps

Selon le site TheDrive, média américain d'analyse militaire, de défense et de géopolitique, la frappe visible dans la vidéo du ministère de la Défense russe aurait eu lieu à plus de 1 200 kilomètres à l’est, à Topol's'ke. 

Le média a récupéré des images satellites montrant l’endroit frappé visible dans la vidéo. En les comparant avec des images satellites de Topol's'ke, on distingue les mêmes bâtiments endommagés. Il s’agirait d’une exploitation agricole qui aurait été frappée le 12 mars dernier selon les données satellitaires.

À gauche, capture d'écran de la vidéo diffusée par le ministère de la Défense russe. À droite, capture d'écran d'images satellite du site "Planet" diffusées par le site Warzone. On distingue les mêmes entrepôts agricoles sur les deux images.
À gauche, capture d'écran de la vidéo diffusée par le ministère de la Défense russe. À droite, capture d'écran d'images satellite du site "Planet" diffusées par le site Warzone. On distingue les mêmes entrepôts agricoles sur les deux images. © Planet / WarZone

Impossible de dire si cette exploitation agricole a bien été frappée par ce type de missile hypersonique en revanche. Selon plusieurs analystes, la vitesse de déplacement du missile de la vidéo, qu'on peut voir sur trois images avant l'explosion, est inférieure à celle d'un missile hypersonique.

 

Des images du missile hypersonique à travers le ciel ukrainien ?

Une autre vidéo relayée notamment par des activistes proches de la droite ultraconservatrice américaine, comme Jack Posobiec, prétend montrer le missile lancé dans le ciel ukrainien. On entend dans la vidéo trois jurons en ukrainien suite au tir de missiles.

Mais là encore, comme l’a repéré le compte Twitter @AuroraIntel, la vidéo apparaît dans une compilation sur TikTok.

Sur Telegram, on retrouve la même vidéo publiée dès le 24 février. 

Aucune indication sur la localisation exacte de la vidéo n’a pour l’instant pu être retrouvée par la rédaction des Observateurs de France 24. Mais cette vidéo datant d’au moins trois semaines ne peut donc pas montrer ce qui a été annoncé comme un tir de missile Kinjal le 18 mars.

Si vous disposez d'informations complémentaires sur ce contenu, n’hésitez pas à nous contacter via le compte Twitter @InfoIntoxF24.