Guerre en Ukraine : comment l'armée russe manœuvre pour encercler Kiev

À gauche : fumées qui s’échappent de la ville de Boutcha (banlieue nord -ouest de Kiev). Au centre : blindé russe détruit au nord d’Irpin (banlieue nord -ouest de Kiev). À droite : roquettes tirées par l’armée russe, à l’est de Kiev.
À gauche : fumées qui s’échappent de la ville de Boutcha (banlieue nord -ouest de Kiev). Au centre : blindé russe détruit au nord d’Irpin (banlieue nord -ouest de Kiev). À droite : roquettes tirées par l’armée russe, à l’est de Kiev. © Kateryna M., @StjavelinUkr, @BlackAndAlive, via Twitter

À chaque jour qui passe, l'armée russe manœuvre un peu plus autour de Kiev. C'est au Nord-Ouest de la ville, à environ 30 km, que les combats les plus importants font rage. Les images amateur ainsi que la propagande russe permettent de comprendre une partie de la manœuvre d'encerclement.

Publicité

C'est l'un des principaux objectifs de l'armée russe : encercler, puis prendre Kiev, la capitale ukrainienne. Le 24 février, quelques heures après le début du conflit, un raid aérien par des hélicoptères russes visait l'aéroport de Gostomel (nous en parlions ici), avec pour objectif pour les troupes russes de s'emparer du site et d'établir une tête de pont à 24 kilomètres de Kiev. L'opération n'a visiblement pas réussi.

En revanche, au nord-ouest de la capitale, près du même aéroport, des combats ont toujours lieu. Jeudi 3 mars, des vidéos ont été publiées montrant des scènes filmées par des soldats des forces spéciales ukrainiennes où l'on pouvait voir des soldats russes tués, et leurs blindés partiellement détruits. Les vidéos ont bien été géolocalisées à la frontière entre Hostomel et Irpin, à 20 kilomètres au nord-ouest de Kiev.

Cette vidéo, filmée le 3 mars 2022 au nord d’Irpin (géolocalisation : 50.565466, 30.270758) montre des soldats ukraiens devant quatre BMD russes, des blindés qui appartiennent aux troupes aéroportées.

À Irpin, au moins 4 civils ont été tués par un tir d'artillerie russes dimanche, en tentant de fuir l'avancée militaire. Pour retarder l'arrivée des troupes russes, l'armée ukrainienne a détruit le pont routier au sud de la ville.

Mais la progression semble inévitable. Dimanche, des soldats russes accompagnés de blindés ont été filmés à l'ouest d'Irpin (géolocalisation exacte ici). La vidéo semble avoir été filmée par un civil, caché dans un immeuble. Pour protéger son identité, nous ne partageons pas la vidéo, seulement l'endroit où les soldats russes se trouvent et que nous avons géolocalisé dans la ville.

Localisation des soldats russes à Irpin, dans une vidéo diffusée le 6 mars.
Localisation des soldats russes à Irpin, dans une vidéo diffusée le 6 mars. © Google Maps

Irpin n'est pas la seule ville dans le collimateur des forces russes. En réalité, les forces progressent tout à l'ouest de la capitale, de manière à encercler Kiev. Les frappes aériennes, l'artillerie et les combats provoquent de nombreux dégâts. Grâce à un site de la Nasa, qui permet de repérer les feux depuis des satellites, nous pouvons voir ces feux sur une carte que nous avons téléchargée.

Points de départs de feux détectés et collectés par la Nasa, entre le 28 février et le 3 mars.
Points de départs de feux détectés et collectés par la Nasa, entre le 28 février et le 3 mars. © NASA FIRMS

À Boutcha, ville frontalière d'Irpin, au nord-ouest de la capitale, des combats ont détruit des infrastructures. Nous avons reçu deux vidéos postée parune habitante, Kateryna M., et qui a depuis quitté la ville. Elle affirme les avoir reçues de groupes d'amis le 3 mars : nous avons été en mesure de les authentifier en les géolocalisant. Elles montrent des soldats dans la rue, ainsi qu'un large panache de fumée, qui émane visiblement du centre de Boutcha.

À gauche : la vidéo envoyée par notre témoin. À droite : le même endroit sur Google Street View. Nous avons voulu nous assurer que les images montraient bien Boutcha partiellement détruite.
À gauche : la vidéo envoyée par notre témoin. À droite : le même endroit sur Google Street View. Nous avons voulu nous assurer que les images montraient bien Boutcha partiellement détruite. © DR / Google Street View

Pour les Observateurs, elle raconte les raisons qui l'ont poussée à quitter sa ville :

Je connais beaucoup de familles à Boutcha qui sont maintenant privées d'électricité, de chauffage, de gaz et de réseaux – elles semblent être coupées du monde entier et elles n'ont nulle part où aller pour recevoir de l'aide ! C'est pourquoi mes parents et moi avons été contraints de quitter Boutcha en désespoir de cause – notre maison était entièrement électrifiée et sans électricité, nous n'avons ni chauffage, ni plats chauds, ni eau !

Plus au nord, l'armée russe attend les renforts de ses combattants tchétchènes. Dans deux vidéos de propagande publiées lundi 7 mars, nous pouvons voir ces supplétifs, sourire aux lèvres, et équipés d'un matériel plus technique que l'armée régulière russe. Grâce à un panneau d'indication visible dans l'une des deux vidéos, nous avons pu les localiser dans la petite ville de Babyntsi, à 40 kilomètres au Nord-Ouest de Kiev.

Des troupes, mais aussi de l'artillerie et des missiles de croisière

En plus des manœuvres d'encerclement à l'ouest et nord-ouest de Kiev, l'armée russe procède à des frappes, avec de l'artillerie et des missiles de croisière. À 50 kilomètres à l'Est de la ville (localisation exacte ici), des lance-roquettes multiples russes ont été filmés en train de tirer en direction de Kiev.

Tir de roquettes simultanés par deux engins de l’armée russe à l’est de Kiev (géolocalisation : 50.497939, 31.259253), dans une vidéo diffusée le 6 mars, vraisemblablement tournée la veille.

Dimanche 6 mars, des missiles de croisière ont été vus près de l'aéroport de Vinnytsia, à 180 kilomètres au sud-ouest de Kiev. Le journal ukrainien Kyiv Independant affirme que l'aéroport a été détruit.

Sur les vidéos disponibles, nous pouvons clairement apercevoir un missile de croisière modèle Kalibr, de conception russe.

À gauche : l'un des missiles qui se dirige vers l'aéroport. À droite : un exemple de missile Kalibr russe.
À gauche : l'un des missiles qui se dirige vers l'aéroport. À droite : un exemple de missile Kalibr russe. © @Alex93419575, DR

Si cette attaque a eu lieu loin de la capitale, elle fait toutefois partie d'une manœuvre globale de l'armée russe, qui vise à affaiblir les forces ukrainiennes aux alentours de Kiev. Au treizième jour de l'offensive, Kiev reste libre.