INTOX

"Faites des dons à l’Ukraine" : des faux "live" sur TikTok qui sentent l’arnaque

Sur TikTok, les vidéos mal contextualisées ou manipulées tentent d'attirer les vues et les "cadeaux" en utilisant le conflit ukrainien.
Sur TikTok, les vidéos mal contextualisées ou manipulées tentent d'attirer les vues et les "cadeaux" en utilisant le conflit ukrainien. © Les Observateurs de France 24

Les fausses informations autour du conflit ukrainien prolifèrent sur TikTok. Si l’application permet en partie de documenter le conflit, certains utilisateurs n’hésitent pas à relayer des vidéos sorties de leur contexte à des fins de propagande, ou à diffuser des faux "live" pour obtenir des "cadeaux" financiers.

Publicité

Depuis les premières frappes russes sur Ukraine jeudi 24 février, TikTok est rempli de vidéos qui documentent les événements. Mais toutes ne sont pas authentiques, car pour générer un maximum de vues et de mentions "j’aime", certains utilisateurs n’hésitent pas à utiliser de fausses images.

Parmi ces images fallacieuses, une vidéo censée montrer des parachutistes russes qui arrivent en Ukraine, publiée le jeudi 24 février, a accumulé presque 30 millions de vues sur TikTok avant de devenir inaccessible le 25 février dans la journée.

Sur l'application, la vidéo n'est accompagnée d'aucun contexte, et le fait qu’elle ait été publiée au moment de l’invasion de l’Ukraine a poussé des milliers d'utilisateurs à l’associer au conflit russo-ukrainien dans les commentaires sur TikTok. Sur Twitter, la vidéo est aussi partagée et présentée comme liée au conflit.

Pourtant, une simple recherche sur le moteur de recherche Google avec le nom de l’utilisateur qui a publié la vidéo TikTok (romanadler123), permet de retrouver un compte Instagram avec le même nom d’utilisateur. L'exacte même vidéo a été publiée… en août 2015.

Autre exemple : ces images censées montrer l’arrivée des Russes en Ukraine, signalées par de nombreux journalistes spécialisés dans la vérification (par exemple par nos confrères de La Libre). Les comptes TikTok prorusses sur lesquels elle a été initialement publiée jeudi 24 février laissent entendre que la vidéo est récente. Un compte a ainsi écrit en anglais : "Qui a provoqué l’ours russe ?" Mais une recherche par image inversée (voir ici comment procéder) permet de retrouver la version originale de cette vidéo. Il s’agit en fait d’une répétition pour un défilé militaire, le 4 mai 2020, dans la banlieue de Moscou.

 

"Priez pour l’Ukraine" : attention aux faux "live"

 

Une vidéo filmée depuis un immeuble plongé dans le noir, sur fond de sirène d’alerte, des gémissements et des coups de feu : la scène peut sembler authentique, on croit à une vidéo filmée en direct. Mais si l’on continue à regarder le "live", on se rend compte que cette même vidéo est en train de tourner en boucle. Sur un compte TikTok, ces images pourtant tournées en pleine nuit sont ainsi diffusées dans la rubrique "live" à 15 h 17, heure de France (16 h 17 en Ukraine), donc... en plein jour.

À gauche, capture d’écran d’une vidéo supposée “live” diffusée à 0 h 10 (heure française). À droite, ce sont les mêmes images diffusées à 15 h 17 (heure française) sur un autre compte. L’heure apparaît en rouge, en haut à droite.
À gauche, capture d’écran d’une vidéo supposée “live” diffusée à 0 h 10 (heure française). À droite, ce sont les mêmes images diffusées à 15 h 17 (heure française) sur un autre compte. L’heure apparaît en rouge, en haut à droite. © Les Observateurs de France 24

 

Capture d’écran vidéo d’un “live“ présenté comme filmé en l’Ukraine et diffusé vendredi 25 février, dans l’ après-midi. On peut voir les dons de roses
Capture d’écran vidéo d’un “live“ présenté comme filmé en l’Ukraine et diffusé vendredi 25 février, dans l’ après-midi. On peut voir les dons de roses © Les Observateurs de France 24

Ce type de faux "live" prolifère sur TikTok, avec toujours le même procédé : des images montrant des immeubles, difficiles à localiser, avec en fond sonore des sirènes qui retentissent, auxquels s’ajoutent parfois des coups de feu et des gémissements. Ces "live" sont accompagnés de messages de type "Priez pour l’Ukraine" ou "Donnez pour l’Ukraine". Et reçoivent des commentaires du monde entier.

Plusieurs vidéos “lives” suspectes signalées par un utilisateur de Twitter

 

La chaîne américaine NBC a également repéré une plaque d’immatriculation britannique sur l’un de ces "live" censés se dérouler en Ukraine.

Au-delà d’attirer "vues", "commentaires" et mentions "j’aime", ces comptes amassent des centaines de micro-dons. La plateforme permet en effet aux utilisateurs de faire des "cadeaux" lors des "live". Ils peuvent prendre la forme d’une "rose", de "confettis" ou encore d’un "panda".

Il est difficile de savoir combien représentent ces microdons. Cent roses valent environ un euro, soit un centime la rose. Mais certains "cadeaux" sont plus chers et un utilisateur peut, s'il le veut, payer plusieurs dizaines d'euros de "cadeaux". Celui qui reçoit les cadeaux ne touche pas la totalité du "cadeau" (la répartition exacte entre ce dernier et TikTok n'est pas connue). Mais plus le "live" est viral, plus le gain peut être gros.

Les faux "live" qui utilisent des vidéos en boucle et des sons ajoutés ne sont pas nouveaux sur TikTok, parfois il s’agit de simples paysages ou d’images stellaires. Un utilisateur a même réussi à arnaquer des fans en rediffusant un "live" de la chanteuse américaine Billie Eilish. La situation en Ukraine semble être également une aubaine pour amasser de l’argent.

Si vous souhaitez faire un don en faveur de la population ukrainienne, nous vous conseillons de vous rendre sur des plateformes fiables, comme celle du Haut-commissariat aux réfugiés (HCR).