Crise Russie-Ukraine : le retrait militaire russe annoncé, un trompe-l'œil ?

Montage réalisé par Les Observateurs avec des images issues de la télévision russe et TikTok.
Montage réalisé par Les Observateurs avec des images issues de la télévision russe et TikTok. © DR

Les autorités russes ont annoncé mardi 15 février un retrait partiel de leurs troupes à la frontière ukrainienne. Mais dans les faits, des images amateur et des photos satellite montrent que l’armée russe semble bien continuer de masser des troupes à l'est et au nord de l'Ukraine.

Publicité

L'annonce, dans un premier temps, a semblé faire redescendre la pression diplomatique, mardi 15 février. Les autorités russes, après avoir massé pendant des mois de troupes au nord (Biélorussie), à l'est (Russie) et au sud (Crimée occupée) de l'Ukraine, ont affirmé amorcer un retrait d'une partie de leurs soldats.

"Les troupes russes retourneront dans leurs garnisons une fois les exercices terminés et les unités des districts militaires du sud et de l'ouest de la Russie ont commencé à charger leur équipement pour leur départ", écrit le 15 février l'agence officielle Tass en citant le ministère de la Défense russe. Le lendemain, la télévision officielle russe publie une vidéo dont elle affirme qu'elle montre "le chargement des unités de chars du district militaire ouest pour retourner dans leurs garnisons".

Des annonces trompeuses ?

Tom Bullock, employé pour la société d'analyse en sources ouvertes Janes Intel, a analysé la vidéo. D'après lui, elle ne montre pas clairement le retrait d'une partie des troupes : selon les séquences, les tanks visibles se dirigent soit vers une gare, soit au contraire vers un camp à environ 100 kilomètres de la frontière avec l'Ukraine, actif depuis novembre 2021.

La vidéo est montée dans le désordre, ce qui ne permet pas d’affirmer que les tanks quittent bien la zone. Crédit : Tom Bullock
Distance entre le lieu où a été tournée la vidéo et la frontière ukrainienne.
Distance entre le lieu où a été tournée la vidéo et la frontière ukrainienne. © Google Earth Pro

On trouve un autre exemple d'annonce des autorités russes dont des images viennent questionner la fiabilité, dans cet article du média russe Izvestia. Il est précisé que des unités des 3e, 42e et 150e divisions motorisées revenaient dans leurs camps de base en Russie. Rob Lee, chercheur spécialisé dans l'armée russe au King's College de Londres, explique que les bases permanentes des 3e et 150e divisions motorisées se trouvent en fait près de l'Ukraine.

Un article de presse russe et une carte interactive permettent d'établir que le camp de base de la 150e division se situe de Novotcherkassk (oblast de Rostov, 55 kilomètres de la frontière), tandis que la 3e se trouve historiquement à Valuïky (oblast de Belgorod, 10 kilomètres de la frontière) et Bogoutchar (oblast de Voronej, 45 kilomètres de la frontière).

Un afflux de matériel qui ne s'est pas arrêté

De nombreuses vidéos amateurs, essentiellement diffusées sur TikTok puis reprises sur Twitter depuis le 15 février, montrent des chars, de l'artillerie et des camions militaires russes qui s'accumulent encore près de la frontière ukrainienne, malgré les déclarations des autorités.

Une vidéo publiée le 15 février par @volk05_sergej montre notamment des obusiers de 152 mm 2S19 chargés sur un train. Sur YouTube, une vidéo tournée depuis un train en gare d'Orel, permet d'authentifier les images : on remarque la correspondance d'éléments urbains entre cette vidéo et l'une de celles publiées sur TikTok. C'est bien en gare d'Orel, ville à 160 kilomètres de la frontière ukrainienne. Nous avons ensuite vérifié la correspondance des bâtiments avec des images satellite, pour retrouver l'endroit exact du convoi sur les rails. Ces chemins de fer permettent notamment de desservir les villes de Briansk ou Koursk, plus proches de l'Ukraine, là où sont stationnées des troupes russes.

Comparaison d’une vidéo YouTube tournée en gare d’Orel avec un des vidéos amateurs sur TikTok. Deux bâtiments similaires entre les deux vidéos permettent de déterminer l’endroit dans Orel où a été tournée la vidéo.
Comparaison d’une vidéo YouTube tournée en gare d’Orel avec un des vidéos amateurs sur TikTok. Deux bâtiments similaires entre les deux vidéos permettent de déterminer l’endroit dans Orel où a été tournée la vidéo. © Youtube et TikTok

Le compte Twitter ELINT News (que nous avions interviewé ici) a quant à lui géolocalisé une vidéo de chars russes le 16 février à Tamarovka, à 27 kilomètres de la frontière.

Un autre exemple, avec cette vidéo tournée le 15 février à 18 h à 10 kilomètres de l'Ukraine, ou au moins 14 chars sont visibles, alignés en convoi.

Le déploiement militaire ne se limite pas à la Russie. En Biélorussie aussi, des développements sont visibles malgré les annonces officielles. À seulement 10 kilomètres de la frontière, sur le fleuve Pripyat, un pont a été installé le mercredi 15 février, visible depuis l'espace avec des images satellite.

Un pont mobile érigé entre les deux rives du fleuve Pripyat en Biélorussie, à moins de 10 kilomètres de la frontière avec l’Ukraine, en photo le 15 février 2022. Crédit : Amelia Smith avec Maxar

Pourtant, le 16 février, soit le lendemain de l'apparition du pont, il n'était déjà plus visible. Une activité "inhabituelle" d'après une source officielle occidentale citée par une journaliste de Sky News. 

En Biélorussie, des exercices militaires ont lieu jusqu'au 20 février en coopération avec les forces russes présentes sur place. Pendant ce temps, les autorités ukrainiennes ont annoncé mardi 15 février avoir subi une cyberattaque d'une ampleur "sans précédent", qui a paralysé un temps des banques et des sites gouvernementaux. La Russie a démenti toute implication.