Intox

Ces cinq intox qui ont marqué 2021

La rédaction des Observateurs a publié 195 contenus “intox” sur les réseaux sociaux en 2021.
La rédaction des Observateurs a publié 195 contenus “intox” sur les réseaux sociaux en 2021. © Observateurs

En 2021, la rédaction des Observateurs de France 24 a publié 195 contenus “intox” sur les réseaux sociaux. Retour sur les cinq images détournées qui ont marqué l’année.

Publicité

Joe Biden ciblé par une flopée d’intox

Dès son investiture en janvier 2021, le président américain Joe Biden est la cible de vidéos tentant de le discréditer. 

L’une de ces vidéos montre des soldats tournant le dos au convoi de Joe Biden le jour de son investiture, prétendument en signe de protestation. Il s’agit en réalité de la Garde nationale, une unité de réservistes de l’armée américaine. Contactée par la rédaction des Observateurs, la Garde nationale affirme qu'il s'agissait d’une opération de routine, “certains tourn[a]nt leur dos afin d’assurer la sécurité de tous”. Les militaires ont adopté la même position lors des investitures précédentes, dont celle de Donald Trump. 

Des vidéos décontextualisées ciblant le président américaine ont été régulièrement partagées tout au long de l’année, mettant notamment en doute les capacités physiques de Joe Biden, comme expliqué ici par la rédaction des Observateurs.

Des membres de la Garde nationale lors de l'investiture de Joe Biden, le 20 janvier 2021
Des membres de la Garde nationale lors de l'investiture de Joe Biden, le 20 janvier 2021 © Observateurs

>> LIRE SUR LES OBSERVATEURS : Non, des soldats américains n'ont pas tourné le dos au convoi de Joe Biden en signe de protestation

Une vidéo détournée conduit à des représailles sur des Nigériens de Côte d’Ivoire 

En mai 2021, une vidéo montrant des hommes violemment frappés au bord d’une route circule massivement. La rumeur veut que les victimes soient des Ivoiriens au Niger. En représailles, des jeunes s’en prennent violemment à des personnes originaires du Niger, à Abidjan, la capitale économique de la Côte D'Ivoire.

Mais la vidéo n’a rien à voir avec des Ivoiriens victimes de maltraitances au Niger. Elle a très probablement été filmée au Nigéria. On peut entendre du haoussa, parlé au Nigeria, et on peut voir un panneau anglophone indiquant le nom d’une opération de l’armée nigériane dans le centre-est du pays pour enrayer la violence intercommunautaire depuis 2010.

Les forces de police ivoiriennes ont affirmé que la rumeur provenait notamment d’une cyberactiviste connue pour ses incitations à la haine des Nigériens de Côte d’Ivoire. 

>> LIRE SUR LES OBSERVATEURS : Côte d’Ivoire : une vidéo détournée provoque une flambée de violences contre des Nigériens d’Abidjan

À gauche, capture d'écran de la vidéo détournée de son contexte ; à droite, une vidéo montrant les émeutes que sa diffusion a engendrées.
À gauche, capture d'écran de la vidéo détournée de son contexte ; à droite, une vidéo montrant les émeutes que sa diffusion a engendrées. © Observateurs

>> LIRE SUR LES OBSERVATEURS : Côte d'Ivoire : une vidéo détournée provoque une flambée de violences contre des Nigériens d'Abidjan 

 

Quand les réseaux sociaux suggèrent que les Etats-Unis ont participé au coup d'État en Guinée

Des militaires américains dans un pick-up, accompagnés des forces spéciales guinéennes…Pour certains internautes, la vidéo, sortie début septembre,  prouve la participation des Etats-Unis au coup d’Etat en Guinée.

Le 5 septembre, des officiers des forces spéciales guinéennes ont capturé le président Alpha Condé. Mamady Doumbouya, qui a conduit le putsch, est devenu président de la transition.

La vidéo, tournée le même jour,  ne montre en réalité qu’un simple convoi de soldats américains revenant d’une mission pour retourner à l’ambassade des États-Unis à Conakry, à cause de la situation sécuritaire. L’information a été confirmée par l’ambassade américaine de Guinée et un membre de l’entourage de Mamady Doumbouya.

Des soldats américains ont été aperçus dans la foule avec des membres des forces spéciales guinéennes, laissant planer le doute sur leur participation au coup d'État. Qu'en est-il vraiment ?
Des soldats américains ont été aperçus dans la foule avec des membres des forces spéciales guinéennes, laissant planer le doute sur leur participation au coup d'État. Qu'en est-il vraiment ? © Observateurs

>> LIRE SUR LES OBSERVATEURS : Coup d'État en Guinée : que faisaient ces soldats américains avec des forces spéciales guinéennes ?

 

Afghanistan : Un "trésor de guerre" américain saisi par les Taliban ?

Depuis le retour au pouvoir des Taliban en Afghanistan, de nombreuses images ont été publiées alors qu’elles étaient truquées ou sorties de leur contexte. 

“Un trésor de guerre” américain saisi par les Taliban : c’est ce qu'une vidéo postée sur les réseaux sociaux affirme, en s’appuyant sur une vidéo, celle d’un homme qui se filme, debout sur un char, entouré d’une dizaine de véhicules militaires. Le retrait précipité des troupes américaines a en effet conduit à des spéculations sur l’étendue de l’arsenal qu'ils auraient abandonné aux Taliban. 

Mais il n’en est rien. Des connaisseurs du matériel militaire ont confirmé à la rédaction des Observateurs qu’il s’agissait de chars russes. Une géolocalisation indique en outre que ces véhicules ont longtemps été laissés hors d’usage, et sont donc très probablement inutilisables.

Cet homme ne se filme pas au milieu d’un arsenal de guerre abandonné par l’armée américaine, mais entouré de véhicules blindés russes de l’ère soviétique.
Cet homme ne se filme pas au milieu d’un arsenal de guerre abandonné par l’armée américaine, mais entouré de véhicules blindés russes de l’ère soviétique. © Observateurs

>> LIRE SUR LES OBSERVATEURS : Un "trésor de guerre" américain saisi par les Taliban ? Plutôt un cimetière de chars soviétiques

 

Au Mali,  les intox anti-France et pro-Russie se multiplient 

Avec le retrait partiel des troupes françaises du Mali et l’intensification de la coopération entre Bamako et la Russie, les intox ciblant la présence française dans le pays se sont multipliées. Des images prétendent montrer des avions russes s'entraînant au Mali, d’autres affirment montrer l'armée française “pillant l'or du Mali”...

Dans ce contexte, une vidéo a été utilisée pour accuser la France de soutenir des terroristes. Très partagée dans des groupes Facebook maliens, elle serait censée monter un hélicoptère français qui “ravitaille des terroristes”. On peut y voir un hélicoptère atterrir et des personnes sortant des cargaisons.

Une enquête conjointe de notre rédaction et de Benbere, un média de vérification malien, a permis d’identifier le logo de l’hélicoptère, qui s’avère être celui d’une ONG de protection de la nature. Contactée, l’organisation a confirmé que la vidéo montrait une opération de réapprovisionnement de routine dans un parc national en Centrafrique. 

Cet hélicoptère a été présenté comme une "preuve" que l'armée française ravitaillait des "terroristes" au Mali. Il n'en est rien
Cet hélicoptère a été présenté comme une "preuve" que l'armée française ravitaillait des "terroristes" au Mali. Il n'en est rien © Observateurs

>> LIRE SUR LES OBSERVATEURS : "Un hélicoptère délivrant des armes aux terroristes", la dernière intox au Mali 

 

Pour retrouver toutes les vérifications de la rédaction des Observateurs de France 24 durant l’année 2021 :

Et pour plus de vérifications, n’hésitez pas à solliciter notre aide sur Twitter ou Facebook.Observateurs pour vérifier une photo ou une vidéo !