Intox

Cette vidéo ne montre pas des patients fictifs de la pandémie du COVID-19

Une vidéo circule sur Twitter et Facebook, prétendant montrer des acteurs payés pour faire semblant d’être malades du Covid-19
Une vidéo circule sur Twitter et Facebook, prétendant montrer des acteurs payés pour faire semblant d’être malades du Covid-19 © Observateurs

Une jeune femme qui révèle être payée pour jouer une malade du Covid-19 : c’est ce que veulent faire croire des internautes qui remettent en question la réalité des taux d’occupation des hôpitaux pendant la crise sanitaire, en partageant depuis mi-décembre une vidéo. Attention cependant : ces images montrent simplement un exercice dans un centre de traitement contre le Covid-19, pour former des soignants en cas d’afflux de malades.

Publicité

La vidéo, publiée le 11 décembre sur Twitter par un compte qui relaie régulièrement des contenus antivaccins, a atteint plus de 8 000 mentions "j’aime". Elle montre une jeune femme dans un lit d’hôpital avec un masque. Elle raconte en allemand être dans un centre de traitement contre le COVID-19 et explique qu’elle joue le rôle de malade : "Nous sommes allongés et simulons, comme vous pouvez le voir clairement. Parce qu'il s'agit du nouveau centre COVID-19 et qu'un test est en cours". 

La légende du tweet relayant la vidéo dit en anglais : "CHOQUANT : l'acteur de crise admet avoir joué le rôle d'un patient aux prises avec le COVID-19". 

La vidéo a également été partagée en français sur Twitter et en allemand sur Facebook comme ici et ici

Un exercice dans un centre de traitement contre le Covid-19 à Berlin

Des recherches par mots-clés permettent de retrouver la vidéo et le contexte d’origine. 

En faisant une recherche avec les mots-clés en anglais et allemand "fake Patienten" ("faux patients") sur Facebook, on retrouve cette vidéo avec en haut à gauche le nom d'un utilisateur Instagram : "Officialmelisa".

En cherchant ce nom sur Instagram, on retrouve la vidéo originale. Elle provient des stories Instagram d'"Officialmelisa", une instagrameuse germanophone, publiées le jeudi 10 septembre 2020. 

Dans ses stories, "Officialmelisa" dit qu'il s'agit d'un "test" dans un "nouveau centre COVID-19". Elle indique qu'elle n'est pas malade. Elle montre également un emploi du temps imprimé avec la description de son rôle, "Übungsaufgabe" en allemand.

Le nom de l’hôpital, "Vivantes", qui est écrit sur le linge de lit, nous indique que la scène se déroule dans un hôpital du groupe hospitalier berlinois "Vivantes". 

En recherchant avec les mots-clés "Coronazentrum", "Übung"("centre Covid-19" et "exercice" en allemand) et "Vivantes", on retrouve un communiqué de presse du groupe Vivantes du 11 septembre 2020, à propos d’un entraînement dans le centre de traitement contre le COVID-19 Jafféstrasse, à Berlin.

L’exercice, qui a eu lieu le 10 septembre 2020, est une "simulation" visant à préparer le personnel en cas de "nombre croissant d'infections qui occuperait la réserve". Vivantes précise que 70 figurants ont joué le rôle des patients fictifs, c’est-à-dire "l’admission, les soins, le transfert et la sortie des patients fictifs [atteints] du Covid-19". En outre, il indique que le "rôle du patient est généralement assumé par des bénévoles, qui reçoivent une allocation pour leurs dépenses".

"Officialmelisa" a publié une autre story sur Instagram le 14 septembre 2020 pour expliquer que sa story a été décontextualisée. A 2'36, elle explique que "[s]a vidéo, qui durait une minute et quarante secondes, a été raccourcie d'une minute, éditée et instrumentalisée pour diffuser la vision du monde et les intérêts d'un certain groupe cible". Elle ajoute qu’elle "tien[t] à [s]'en distancer clairement". 

D’autres photos publiées par le groupe Vivantes sur Instagram montrent l’exercice qui a eu lieu dans le centre de traitement contre le Covid-19 à Jafféstrasse. Ces photos portent clairement les mentions "Exercice".

La vidéo montre donc des faux malades du Covid-19 dans un hôpital, lors d’un exercice pour former des soignants dans un centre de traitement à Berlin, en septembre 2020.

L'intox avait déjà circulé depuis le 10 septembre 2020 sur des comptes Twitter comme ici et Facebook comme ici.

Depuis le début de la pandémie de Covid-19, des vidéos prétendent montrer que celle-ci ne serait qu’une mise en scène, avec des faux patients, comme cette vidéo intox expliquée par la rédaction des Observateurs.

>> À LIRE SUR LES OBSERVATEURS : Cette vidéo filmée en Israël ne montre pas un "studio de télévision pour pandémie fictive"