Des hôtesses de l’air "non vaccinées" qui se déshabillent pour protester contre leur licenciement en Italie ? Pas si vite

Cette publication, qui date du 21 octobre, laisse entendre que ces hôtesses de l’air italiennes ont été licenciées car elles n’étaient pas vaccinées, alors que leur licenciement est lié à la reprise de leur société par une nouvelle compagnie aérienne.
Cette publication, qui date du 21 octobre, laisse entendre que ces hôtesses de l’air italiennes ont été licenciées car elles n’étaient pas vaccinées, alors que leur licenciement est lié à la reprise de leur société par une nouvelle compagnie aérienne. © Réseaux sociaux

Une vidéo publiée le 21 octobre sur Twitter, vue plusieurs dizaines de milliers de fois, prétend montrer des hôtesses de l’air "non vaccinées", de la compagnie aérienne Alitalia, en train de protester contre leur licenciement en se déshabillant. Mais leur licenciement est lié à la reprise d’Alitalia par une nouvelle compagnie aérienne, et n’a donc rien à voir avec la nouvelle obligation de passe sanitaire au travail dans leur pays.

Publicité

Le 21 octobre, un internaute a publié sur Twitter une vidéo montrant des hôtesses de l’air se déshabiller sur la place du Capitole, dans la capitale italienne, avec le message suivant : "Aujourd'hui, place du Capitole à Rome, les hôtesses non vaccinées d'Alitalia ont manifesté à la manière de Pina Bausch en protestation contre leur licenciement qui les laisse nues et sans ressources." Sa vidéo comptabilise plus de 49 000 vues et a été retweetée plus de 1 800 fois.

Suivi par une centaine de personnes, cet internaute partage de nombreux contenus contre le passe sanitaire et la vaccination contre le Covid-19.

La même vidéo a également été publiée le 21 octobre sur Facebook par Jean-Marc Chipot, porte-parole du parti souverainiste Debout la France – dont le président Nicolas Dupont-Aignan est candidat à l’élection présidentielle de 2022 –, avec une légende presque identique. En revanche, sa vidéo comptabilise seulement une centaine de partages.

Qu’est-ce qui est faux dans ces publications ?

Ces publications laissent entendre que ces hôtesses de l’air ont été licenciées car elles n'étaient pas vaccinées contre le Covid-19, alors que le passe sanitaire est devenu obligatoire sur l’ensemble des lieux de travail en Italie depuis le 15 octobre. Comme en France, le passe sanitaire en Italie est un document qui permet de certifier qu’une personne a été vaccinée, testée négative ou qu’elle s’est rétablie du Covid-19. Ceux qui ne respectent pas cette règle en Italie peuvent notamment se voir interdits d’exercer leur profession.

Mais le licenciement de ces hôtesses de l’air est en réalité lié à la reprise d’Alitalia, une compagnie aérienne publique italienne, par ITA Airways, une compagnie aérienne publique nouvellement créée par le gouvernement italien. Alitalia a cessé ses activités le 14 octobre, tandis qu’ITA a commencé ses opérations le lendemain. La nouvelle compagnie a repris moins de 3 000 travailleurs d’Alitalia, alors que cette dernière comptait environ 10 000 employés, et elle a réduit les salaires. C’est donc pour dénoncer les conditions de reprise d’Alitalia que ces hôtesses de l’air ont réalisé une flashmob à Rome le 20 octobre.

Le licenciement de ces hôtesses de l’air n’est pas lié au fait qu'elles ne seraient "pas vaccinées" : il est lié à la reprise de leur société par la nouvelle compagnie publique aérienne, ITA Airways.