Intox

Des parasites "immortels" dans les vaccins ? Attention, intox

Une photo d’un prétendu parasite présent dans les vaccins contre le Covid-19 a été présentée dans The Stew Peters Show, dans une vidéo dont un extrait a été publié le 21 octobre sur BitChute.
Une photo d’un prétendu parasite présent dans les vaccins contre le Covid-19 a été présentée dans The Stew Peters Show, dans une vidéo dont un extrait a été publié le 21 octobre sur BitChute. © Observateurs

Depuis début octobre, sur Twitter, Facebook et des plateformes de vidéos en ligne, des vidéos prétendent montrer des créatures vivantes dans les vaccins contre le Covid-19. Certaines d'entre elles affirment même que ces créatures sont des parasites immortels nommés "hydra vulgaris". Or, les vaccins ne contiennent pas de parasites selon les immunologues, et ces vidéos ne prouvent en aucun cas l’existence de parasites dans les vaccins.

Publicité

Dans une vidéo produite par The Stew Peters Show, une émission américaine qui relaie régulièrement des thèses complotistes sur les vaccins, sont présentées des photos d’une créature tentaculaire qui aurait été observée dans le vaccin Moderna. Carrie Madej, une ostéopathe qui tient régulièrement des propos sur les dangers du vaccin, affirme avoir pris ces photos dans son microscope, et que la créature ressemble à l'"hydra vulgaris", un organisme d’eau douce qui existe réellement et qui a la faculté de se régénérer, le rendant biologiquement "immortel".

D’autres vidéos publiées sur Twitter et Facebook depuis début octobre prétendent montrer cet organisme en le présentant à tort comme un parasite immortel présent dans les vaccins.

La vidéo ne prouve pas l’existence d’un parasite dans les vaccins

Dans cette vidéo, une femme décrite comme la docteure "Carrie Madej" présente des images montrant prétendument des parasites vivants dans des flacons de vaccin Moderna  Elle suggère dans la vidéo à 7’51 que ces parasites ressemblent à l’"hydra vulgaris" et qu’ils pourraient se développer chez les personnes vaccinées et influencer leurs pensées : "Si [ces parasites] sont capables de continuer à croître dans un corps, eh bien supposons qu'ils peuvent créer leur propre réseau de neurones, le leur en dehors du vôtre. Ce n'est pas bon, cela signifie leur propre système de communication."

Capture d’écran de la photo du prétendu parasite présent dans les vaccins, affichée dans un épisode du Stew Peters Show du 21 octobre 2021.
Capture d’écran de la photo du prétendu parasite présent dans les vaccins, affichée dans un épisode du Stew Peters Show du 21 octobre 2021. © Observateurs, The Stew Peters Show

Jérôme Martin, cofondateur de l'Observatoire de la transparence dans les politiques du médicament, affirme que les vaccins contre le Covid-19 ne peuvent pas contenir de parasites, ni d’organismes vivants en général : "Les vaccins sont soumis à une étape de purification de l’eau et des liquides qui servent de support, qui se déroule dans des conditions très strictes et qui empêche toute présence de parasites ou d’organismes vivants dans les vaccins."

Virginie Serein, chercheuse au Centre d’élaboration de matériaux et d’études structurales (Cemes), et secrétaire générale de la Société européenne de microscopie (EMS), explique que "ces photos ne sont absolument pas une preuve scientifique" et peuvent être celles de n’importe quel organisme ou saleté présents sur les lamelles d’un microscope lorsque l’expérience est mal exécutée. Ici, "l'expérience n’a pas été conduite à basse température, avec un protocole scientifique ni dans une atmosphère contrôlée".

Les fabricants de vaccins détaillent la liste complète des ingrédients présents dans les vaccins contre le Covid-19, et aucun n’inclut d’organisme vivant qui peut se régénérer. La liste des ingrédients du vaccin Pfizer peut se trouver ici, celle du vaccin Johnson & Johnson ici, et celle de Moderna ici.

Carrie Madej se décrit comme une ostéopathe qui "pratique la vérité en Jésus par la médecine", selon son site web. Ses précédents propos sur les vaccins ont été démentis par plusieurs organisations de fact-checking, comme le média américain PolitiFact.

D’autres vidéos prétendent montrer le parasite "hydra vulgaris" présent dans les vaccins, à tort

Une vidéo publiée le 11 octobre sur Twitter et vue 7 000 fois montre une sorte de plante noire se mouvoir dans l’eau et affirme qu’il s’agit de "ce qu’il y a dans les v4ks, image grossie au microscope". "v4ks" semble être un code pour désigner le mot "vaccins", le chiffre 4 représentant un "a". Dans le but de contourner la détection par Twitter des allégations non fondées sur le Covid-19, les antivaccins changent régulièrement certaines lettres des mots comme "vaccin".

Il s’agit en réalité d’une vidéo d’un crinoïde, un animal marin qui existe réellement, prise par Denise McIntyre, une plongeuse singapourienne, à Raja Ampat en Indonésie, le 9 décembre 2019 et publiée sur YouTube le 27 décembre 2019.

Dans une autre publication sur BitChute du 4 octobre, une vidéo montre un reportage sur l’hydra vulgaris, et dit dans sa légende qu’il s’agit d’un "hydra immortel", "un minimonstre qui se clone", présent "dans les vaccins".

En réalité, ces images sont celles d’un reportage factuel de 4’52 sur l’animal "hydra vulgaris" réalisé par le média américain KQED et publié en avril 2021.

Un compte Twitter français qui relaie des contenus antivaccins a partagé le 9 octobre le lien vers la vidéo de BitChute avec une légende en français : "Pour ceux qui prennent les 'injections Covid', voici ce qu'il y a à l'intérieur : l'Hydra Vulgaris, une créature vivante immortelle à l'intérieur des 'injections Covid'".