En Russie, des justiciers auto-proclamés font respecter l’interdiction de boire à coups de poings

Mikhail Lazutin (homme barbu sur les photos) et les membres de son projet Lev Protiv sont venus demander aux militaires qui célébraient la fête des parachutistes le 2 août 2021 d’arrêter de boire de l’alcool sur la voie publique.
Mikhail Lazutin (homme barbu sur les photos) et les membres de son projet Lev Protiv sont venus demander aux militaires qui célébraient la fête des parachutistes le 2 août 2021 d’arrêter de boire de l’alcool sur la voie publique. © Captures d'écran de vidéos publiées sur la chaîne YouTube de Lev Protiv.

Le jour de la fête des parachutistes, le 2 août 2021, des activistes du groupe Lev Protiv s’en sont pris aux fêtards à Moscou pour faire respecter l’interdiction de boire de l’alcool dans les parcs. Les vidéos où ils se mettent en scène en interpellant – parfois violemment – les personnes qui boivent dans les lieux publics font des centaines de milliers de vues sur leur chaîne YouTube. Ces influenceurs "entrepreneurs de morale" ont reçu des subventions de l’État russe entre 2014 et 2015.

Publicité

"Pourquoi vous buvez ici ?", demande un homme, caméra à la main, à un groupe de personnes visiblement en colère. L’un d’eux porte la marinière et le béret bleu caractéristiques des parachutistes en Russie. Dans la vidéo, une femme apostrophe le caméraman : "Tu n’as même pas le droit de nous filmer !". Tous les ans, les militaires célèbrent la journée des troupes aéroportées en buvant de l’alcool dans les jardins publics. Et tous les ans, les activistes de Lev Protiv viennent jouer les justiciers trouble-fête au parc Gorki à Moscou, comme on peut le voir dans cette vidéo amateur relayée par le média russe Ren TV :

La vidéo publiée le 2 août 2021 montre un activiste de Lev Protiv (avec caméra en t-shirt blanc) demander à des fêtards d’arrêter de boire de l’alcool dans le parc Gorki à Moscou. Un militaire en marinière lui répond: "Parce que c’est le jour des troupes aéroportées !". Alors qu’ils tentent d’expliquer que tout le monde boit pendant les jours de fête, l’activiste répond simplement : "Il ne faut pas boire".

Si la consommation d’alcool est interdite dans les parcs à Moscou, elle est habituellement tolérée pendant la journée des parachutistes.

Le mouvement Lev Protiv ("le lion est contre") a été fondé en 2014 par Mikhail Lazutin, alors âgé de 18 ans. Ce jeune homme barbu et costaud est le protagoniste de la plupart des raids de Lev Protiv contre le tabac et l’alcool. À l’instar d’autres groupes de vigilantisme russes comme StopKham ("Stop aux connards"), qui collait de gigantesques autocollants sur les voitures mal garées, ou Hrushi Protiv, un groupe de femmes qui font la chasse aux produits périmés dans les supermarchés, ces activistes aux méthodes musclées prétendent faire respecter la loi par leurs propres moyens.

Sur leur chaîne YouTube, qui compte 1,86 millions d’abonnés, les membres de Lev Protiv mettent en scène leurs raids avec un montage dynamique et une musique dramatique pour souligner les moments d’action. Souvent, les altercations finissent dans la violence, comme dans cette vidéo publiée par le groupe le 14 octobre 2020 :

Dans cette vidéo publiée sur la chaîne YouTube de Lev Protiv le 14 octobre 2020, Mikhail Lazutin et un jeune homme à qui il essaie de prendre sa bouteille d’alcool en viennent aux mains. Un homme essaie de s’interposer en disant au jeune homme : "Il ne faut pas faire ça, il essaie de te provoquer." Ils finissent quand même par se battre.

« Tout le paradoxe du vigilantisme, c’est que ce sont des gens qui violent la loi pour maintenir l’ordre »

Gilles Favarel-Garrigues, co-auteur de Fiers de punir : Le monde des justiciers hors-la-loi, étudie le groupe Lev Protiv depuis sept ans et a assisté à plusieurs de leurs raids à Moscou. Il explique à la rédaction des Observateurs la démarche de ce groupe de vigilantisme controversé :

Lazutin a développé ce projet en 2014, quand l’auto-justice explosait en Russie. Partout dans le pays, il y avait des jeunes qui s’auto-décrétaient justiciers et qui se mettaient à combattre la consommation d’alcool, la police corrompue, la prostitution, la vente de produits périmés, la vente de médicaments sans ordonnance dans les pharmacies, chacun avait son petit combat. Toutes ces entreprises justicières sont très typiques de la Russie du milieu des années 2010.

Dès l’origine, [Mikhail Lazutin] avait la volonté de devenir un influenceur sur YouTube. Le fait d’avoir un mode de vie sain, d’essayer de montrer un modèle à la jeunesse en exhibant les ravages de l’alcool, de la drogue, de la cigarette est sans doute une chose à laquelle il croit. Il est expert dans l’art de mêler un projet de police citoyenne et une source de revenus assez lucrative.

Dans la vidéo publiée sur la chaîne YouTube de Lev Protiv le 4 août 2021 après le raid lors de la fête des parachutistes, Mikhail Lazutin marche dans le parc et attire l’attention du caméraman sur la présence d’enfants près des militaires qui boivent. Il approche l’un des groupes et, après leur avoir souhaité une bonne fête, leur demande de ranger leurs bouteilles d’alcool. Ils s’exécutent calmement, en s’excusant.

La principale source de revenus de Lev Protiv provient des recettes publicitaires de sa chaîne YouTube. Selon Gilles Favarel-Garrigues, les abonnés sont avant tout attirés par les scènes d’humiliation et de bagarres, que les membres de Lev Protiv n’hésitent pas à provoquer :

Le but du jeu, à chaque fois qu’ils font un raid, est qu’il y ait le plus d’interactions agressives possible. Le fait qu’ils arrivent avec des caméras, des flash extrêmement puissants, et une équipe de gros bras, contribuent à la tension ambiante et favorise l’irruption de bagarres. Jamais vous ne verrez un membre de Lev Protiv frapper le premier, mais ils vont tout faire pour pousser à la faute quelqu’un qui est déjà très ivre, pour ensuite se référer à la loi sur l’autodéfense, qui leur donne le droit de se défendre physiquement s’ils sont attaqués.

Tout le paradoxe du vigilantisme, c’est que ce sont des gens qui violent la loi pour maintenir l’ordre. Pourtant, il est incroyable de voir à quel point dans leurs interactions, ils ne parlent que de droit. Quand des gens leur disent qu’ils n’ont pas le droit de filmer leurs visages, ils répondent en citant l’article de loi exact qui les autorise à le faire.

>> Lire aussi sur le site des Observateurs : En Russie, la méthode musclée d’activistes pro-Kremlin contre les produits périmés des supermarchés

Politiquement, le mouvement est difficile à situer. Lors d’une interview au journal Novaya Gazeta, dont il a publié une vidéo sur sa chaîne YouTube, Mikhail Lazutin admet avoir pris exemple sur Maksim Martsinkevich, un néo-nazi notoire qui tabassait et humiliait publiquement des pédophiles et des homosexuels. Il considère cependant cette période comme une erreur de jeunesse. Aujourd’hui, sa vidéo la plus populaire est celle où il affronte des skinheads néo-nazis.

Il a ensuite travaillé avec le groupe de vigilantisme StopKham, dont le fondateur est un ancien des jeunesses pro-Kremlin Nachi. Selon le journal Lenta.ru, Lev Protiv a reçu 12 millions de roubles de subventions de l’État russe en 2014 et 2015, ce qui, selon Gilles Favarel-Garrigues, a influencé leur positionnement pendant cette période :

À ce moment-là dans leurs clips, ils étaient assez pro-gouvernementaux. Ils s'inscrivent tout à fait dans l’idée que se fait le gouvernement russe d’une bonne société civile : des gens actifs qui ont un projet en lien avec le respect de la loi, pour que les gens respirent mieux dans les parcs, pour que personne ne boive près des toboggans… quelque chose d’utile à la société. Depuis que les subventions se sont taries, leur discours est moins pro-gouvernemental, plus critique. Et l’une de leurs cibles aujourd’hui, c’est la police.

Lors de leurs raids, les membres de Lev Protiv appellent souvent la police, mais n’hésitent pas à critiquer les agents pour leur arrivée tardive, les taxant de laxisme.

La vidéo publiée le 2 août 2021 sur la plateforme Vkontakte montre les forces de l’ordre russes arrêter Mikhail Lazutin, le fondateur de Lev Protiv.

Lors de la fête des parachutistes à Moscou, les forces spéciales sont intervenues pour rétablir l’ordre, et ont arrêté Mikhail Lazutin. Une arrestation qu’il n’a pas manqué d’afficher sur sa chaîne YouTube.