Faire défiler les soldates en talons, le flop de communication de l’armée ukrainienne

L'armée ukrainienne voulait faire défiler les soldats femmes en escarpins lors de la fête de l'indépendance prévue le 26 août, mais la décision a surtout suscité la colère et l'incompréhension des Ukrainiennes.
L'armée ukrainienne voulait faire défiler les soldats femmes en escarpins lors de la fête de l'indépendance prévue le 26 août, mais la décision a surtout suscité la colère et l'incompréhension des Ukrainiennes. © ArmyInform

L’armée ukrainienne a publié début juillet des images de la répétition des unités féminines du défilé militaire célébrant la fête de l'indépendance à venir. Problème : les soldates portent des escarpins aux pieds, au lieu des brodequins militaires. Un coup de communication très critiqué en ligne. 

Publicité

Le 1er juillet, des photos montrant des femmes soldats en formation s'entraîner au défilé militaire prévu pour le 24 août, marquant le 30e anniversaire de l'indépendance de l'Ukraine de l'URSS, ont été vivement critiquées sur les réseaux sociaux. Les jeunes femme défilent en t-shirt, treillis...et escarpins noirs. 

.
. © ArmyInform

Sur le site officiel de l'armée ukrainienne, ArmyInform, un article détaille les étapes de la répétition ainsi que le choix de la tenue qui sera portée par les femmes soldats, contrastant avec les tenues arborées durant les défilés des années précédentes, qui étaient "décontractées et avec des armes", selon l'article. 

On y lit également des témoignages des élèves-officiers et des cadets participant à l'entraînement, comme celui d'Ivanna Medvid, qui s'entraîne en escarpins deux fois par jour depuis un mois : "Cette année, pour la première fois, l'entraînement se déroule en chaussures à talons hauts. C'est un peu plus dur qu'en bottes, mais on essaie".

L'armée ukrainienne voulait faire défiler les soldats femmes en escarpins lors de la fête de l'indépendance prévue pour le 26 août, mais la décision a surtout suscité la colère et l'incompréhension des ukrainiennes.
L'armée ukrainienne voulait faire défiler les soldats femmes en escarpins lors de la fête de l'indépendance prévue pour le 26 août, mais la décision a surtout suscité la colère et l'incompréhension des ukrainiennes. © ArmyInform

L'annonce a été critiquée dans la section des commentaires du site gouvernemental, indiquant que les talons ne sont pas du tout appropriés pour défiler durant des heures, notamment en plein été. 

 

"Au vu de la sélection, cela ressemble plus à un défilé thématique d'une agence de mannequinat qu'aux forces armées ukrainiennes", ironise ce commentaire.
"Au vu de la sélection, cela ressemble plus à un défilé thématique d'une agence de mannequinat qu'aux forces armées ukrainiennes", ironise ce commentaire. © Observateurs
.
. © ArmyInform
“Des talons ?! Vous avez pris un coup de chaud, ou trop fumé ? Vous avez confondu la parade avec un corps de ballet ?”, s'indigne une un commentaire sous l’article comportant les images.
“Des talons ?! Vous avez pris un coup de chaud, ou trop fumé ? Vous avez confondu la parade avec un corps de ballet ?”, s'indigne une un commentaire sous l’article comportant les images. © Observateurs

La décision de faire défiler les soldates en talons a également indigné plusieurs femmes ministres et membres du Parlement ukrainien après que les images ont été reprises sur les réseaux sociaux et dans les médias locaux. Les élues ont appelé dans un communiqué le ministre à réévaluer cette décision. 

.
. © ArmyInform

"Les chaussures à talons sont incompatibles avec la capacité de combat des soldats. Un 'pas de l'oie' [pas militaire dans lequel on lève la jambe dans un angle droit, NDLR] lors d'un défilé avec de telles chaussures porte un dommage délibéré à la santé des soldats", lit-on dans un communiqué commun signé par plusieurs femmes du parlement ukrainien.

Le ministre de la Défense a déclaré le 3 juillet qu'une solution alternative sera étudiée afin de remplacer les escarpins portés par les femmes.

Par ailleurs, aucune déclaration sur la raison de ce choix vestimentaire n'a été émise par les autorités.