Covid-19 : Cette photo ne prouve en rien que les vaccinodromes français sont désertés

Le tweet, publié le 13 mai, reprend une photo plus ancienne.
Le tweet, publié le 13 mai, reprend une photo plus ancienne. © Observateurs

Une photo postée mi-mai sur Twitter montre l’allée d’un centre de vaccination en France totalement vide, faute de candidats au vaccin selon l’auteur. Le photographe qui l’a prise dénonce ce détournement d’image à des fins de “désinformation”.

Publicité

“18 heures. Point vaccinodromes…”, annonce une publication postée mi-mai sur Twitter par un compte français. Une légende qui laisse entendre que les centres de vaccination sont très peu fréquentés, ce que viennent appuyer les commentaires laissés par des utilisateurs. “C’est le désert vaccinal”, écrit l’un. “C'était donc ça, la fameuse ruée des jeunes vers les vaccinodromes”, ironise un autre.

Le tweet suggère que la photo a été prise aux date et heure de sa publication sur le réseau social, le 13 mai autour de 18 heures. Mais qu’en est-il réellement ?

 

“Peu d’attente pour les personnes sans ordonnance”

Une recherche d’image inversée (on vous explique ici la marche à suivre) permet de retrouver plusieurs occurrences de la photo sur des sites de médias français. Un article de France Info, publié le 29 avril et intitulé “Encore non prioritaires, des jeunes s'impatientent de pouvoir être vaccinés”, reprend par exemple la photo en tant que “illustration vaccinodrome”. 

Les crédits indiquent qu’elle a été fournie par l’agence de photographies de presse MAXPPP et prise par un certain Quentin Top. La rédaction des Observateurs a contacté ce photographe de presse indépendant, qui exerce dans la région de Pau (Pyrénées-Atlantiques), pour le quotidien régional Sud-Ouest et l’agence Dalam principalement.

Quentin Top nous a ainsi expliqué que cette photo fait partie d’une série prise lors d’un reportage au vaccinodrome de Pau pour Sud-Ouest, dont certains clichés ont été repris dans un article publié le 7 avril. L’article, titré “Au vaccinodrome, la piqûre à tour de bras”, chiffre à 1100 le nombre de personnes piquées quotidiennement dans le centre de vaccination palois, à cette période-là. On est donc bien loin du “désert vaccinal”. 

Début avril, la vaccination était encore réservée en France aux personnes de plus de 70 ans et aux personnes de plus de 50 ans avec comorbidités. La plupart se déplaçaient alors dans les lieux dédiés à la vaccination avec une ordonnance de leur médecin généraliste. 

L’allée que l’on voit sur la photo était dédiée aux personnes venues recevoir le vaccin sans ordonnance : c’était “la zone où attendent les patients avant de se faire vacciner et après être passés par une consultation médecin”, détaille Quentin Top. Comme les patients dans ce cas étaient rares, il y avait “peu d'attente sur ces chaises”.

Le photographe regrette que sa photo soit détournée sur les réseaux sociaux avec une légende trompeuse. Il a donc “demandé à la personne de retirer son tweet car en plus de désinformer, elle utilise une image sans autorisation”.