Info ou Intox, les questions des lycéens : des influenceurs peuvent-ils donner les dates du confinement en avance ?

Dans cette série d'articles, nous répondons à des questions posées par des lycéens à notre rédaction.
Dans cette série d'articles, nous répondons à des questions posées par des lycéens à notre rédaction. © Studio graphique FMM

À l'occasion de la Semaine de la presse et des médias dans l’école, la rédaction des Observateurs de France 24 a réalisé une édition spéciale de son programme "Info ou Intox". Dans cette émission, nos journalistes répondent à des questions d’élèves de quatre lycées français. Toutes les questions n’ont pu être reprises dans notre émission. Nous y répondons dans une série d’articles. Deuxième volet avec cette question sur les informations dont des influenceurs disposeraient en avant-première. 

Publicité

Des lycéens ont fait référence à des publications d’influenceurs, et notamment par Kim Glow, candidate d’un jeu de téléréalité célèbre en France nommé "Les Marseillais", qui a donné à plusieurs reprises des dates de confinement pour le territoire français, avant que celles-ci ne soient annoncées. 

Sa première publication à ce sujet s’est avérée exacte : sur ses réseaux sociaux le 26 octobre, Kim Glow a affirmé savoir "par un ami CRS" que le deuxième confinement en France démarrerait le 28 octobre. Cette dernière étant suivie par 1 million d'abonnés sur Instagram et 1,2 millions sur Snapchat, sa publication a été fortement relayée.

Le 28 octobre 2020, c’est effectivement la date à laquelle le président français, Emmanuel Macron, a annoncé un reconfinement, plus souple que le premier, prenant effet le 30 octobre. 

Cependant, Kim Glow a récidivé le 23 janvier 2021 sur Twitter, affirmant qu’un troisième confinement "intégral" aurait lieu à partir du 12 février. 

Capture d'écran d'un tweet de Kim Glow le 23 janvier 2021.
Capture d'écran d'un tweet de Kim Glow le 23 janvier 2021. © Twitter

Cette fois-ci, son tweet s’est avéré inexact, puisqu’il n’y a pour l’heure aucun confinement à l’échelle nationale. La région de Dunkerque a été la première à être reconfinée, mais seulement le week-end, à partir du 26 février. Le 20 mars, un nouveau confinement, assez souple, a pris effet dans 16 départements pour freiner l'épidémie

Il n’est donc pas possible d’affirmer que cette influenceuse aurait des scoops exclusifs. Si sa première annonce s’es avérée juste, elle a aussi pu relever d’une coïncidence. 

Il n’est d’ailleurs pas rare que des internautes, célèbres ou pas, affirment détenir des informations par "des amis" ou "des sources sûres", qui s’avèrent être inexactes. 

Le 1er novembre 2020, plusieurs internautes, dont l’athlète Philippe Croizon, avaient relayé un visuel affirmant que le parc Disneyland Paris avait annoncé en avant-première les dates des confinements en indiquant ses dates d’ouverture et de fermeture. 

Capture d'écran d'un tweet de Philippe Croizon le 1er novembre 2020.
Capture d'écran d'un tweet de Philippe Croizon le 1er novembre 2020. © Twitter

Ce visuel laissait penser que le confinement d’octobre se prolongerait jusqu’au 18 décembre, puis qu’une brève ouverture du parc serait possible du 19 décembre au 3 janvier, soit pendant les vacances scolaires de fin d’année. Il était indiqué que le parc serait de nouveau fermé du 4 janvier au 12 février, laissant là encore penser à certains que ces dates correspondraient à un troisième confinement.

Mais en réalité, ces dates étaient des estimations "soumises à la confirmation du gouvernement", comme l’ont indiqué nos confrères de France Info. Il ne s’agissait donc pas d’une annonce de réouverture du parc, mais plutôt d’un espoir de voir le parc accueillir du public fin décembre. 

Finalement, le parc, fermé depuis le 29 octobre, n’avait toujours pas rouvert ses portes fin mars 2021. Quant au deuxième confinement, il a été levé le 15 décembre.

>> Voir ci-dessous notre édition spéciale Info ou Intox 2021:

Maëva Poulet et Alexandre Capron répondent aux questions de plusieurs lycéens français.
Maëva Poulet et Alexandre Capron répondent aux questions de plusieurs lycéens français. © Studio graphique FMM