INTOX

Covid-19 : les premiers vaccinés, tous morts ? L’intox qui sévit d’un pays à l’autre

En France, en Espagne, au Royaume-Uni... les premiers patients vaccinés seraient-ils décédés ? D'un pays à l'autre, la même rumeur circule pour mettre en cause le vaccin.
En France, en Espagne, au Royaume-Uni... les premiers patients vaccinés seraient-ils décédés ? D'un pays à l'autre, la même rumeur circule pour mettre en cause le vaccin. © DR
Texte par : La rédaction des Observateurs
10 mn

Le 27 décembre 2020, Mauricette M., 78 ans, est devenue la première personne vaccinée contre le Covid-19 en France. Mais depuis mi-janvier, une rumeur agite les réseaux sociaux : Mauricette serait morte peu après l’injection du vaccin. C’est pourtant faux. Aux États-Unis, au Royaume-Uni ou encore en Espagne, des internautes ont également annoncé à tort le décès des premiers patients à recevoir le vaccin dans leur pays. 

Publicité

D’un pays à l’autre, la médiatisation de la vaccination du premier patient a été utilisée par des internautes pour alimenter la rhétorique anti-vaccins. 

1 - France : non, Mauricette, 78 ans, n’est pas décédée d'une crise cardiaque

Mauricette M. a reçu la première injection du vaccin contre le Covid-19 le 27 décembre à l'hôpital René-Muret de Sevran, en Seine-Saint-Denis. La septuagénaire a alors fait la Une des journaux français. Mais près de trois semaines plus tard, mi-janvier, plusieurs internautes se sont étonnés de ne plus avoir de nouvelles de Mauricette. 

"Je lance cet appel quelqu'un de la famille ou proche de Mauricette peut nous rassurer on a plus de nouvelles d'elle depuis sa vaccination! (sic)", s’inquiète l’un d’entre eux sur Twitter le 15 janvier. 

Capture d'écran le 29 janvier
Capture d'écran le 29 janvier © Twitter

La même semaine, des dizaines de messages sur les réseaux sociaux annoncent son décès "des suites d'une crise cardiaque". "Mauricette (...) serait décédée… Si l’on compte le nombre de décès dus aux injections d’ARNm de Pfizer, on doit être proche des 100..", indique une publication sur Twitter le 17 janvier. 

Capture d'écran le 29 janvier
Capture d'écran le 29 janvier © Twitter
Capture d'écran le 29 janvier
Capture d'écran le 29 janvier © Twitter

Comme l’expliquent nos confrères de CheckNews, la rumeur remonte au 28 décembre, dès le lendemain de la vaccination. Ce jour-là, sur le compte Twitter "Aldente", depuis supprimé, on peut lire : "Mauricette, la dame de 78 ans vaccinée à Sevran est décédée des suites d’une crise cardiaque cette nuit, je travail dans l’établissement où elle était résidente. jusqu’à présent rien ne semble indiquer que ce soit le vaccin qui soit à l’origine du décès #vaccination (sic)". 

Capture d'écran relayée par des internautes mi-janvier
Capture d'écran relayée par des internautes mi-janvier © Twitter

Le compte a depuis été désactivé, mais CheckNews a pu accéder à son historique. Le 16 janvier, l'internaute derrière le compte "Aldente" a reconnu dans un tweet avoir menti "afin de dissuader les gens de se faire vacciner".

Dimanche 17 janvier, l’APHP (Assistance Publique- Hôpitaux de Paris), dont dépend l’hôpital René-Muret, a confirmé à Franceinfo que la rumeur était infondée : "C'est faux. La patiente n'est pas décédée". Deux jours plus tard, mardi 19 janvier, Mauricette M. a reçu la seconde dose du vaccin.  

2 - Espagne : cette capture d’écran annonçant la mort de la première Espagnole vaccinée est un photomontage

En Espagne, la campagne de vaccination a également débuté le 27 décembre. Araceli Rosario Hidalgo, 96 ans, résidente d'un centre pour personnes âgées à Guadalajara dans la communauté autonome de Castille-La Manche, a été la première patiente à se faire vacciner contre le Covid-19. Comme pour Mauricette en France, ce moment a été immortalisé dans la presse

Mais dans les jours qui ont suivi, la capture d’écran d’un article censé provenir du site d’El Mundo circule sur WhatsApp et Twitter. Le titre : "Araceli, première vaccinée en Espagne, décède 24 heures après avoir reçu le vaccin". 

Cette capture d'écran a circulé sur Whastapp et Twitter en Espagne. Le titre : "Araceli, première vaccinée en Espagne, décède 24 heures après avoir reçu le vaccin".
Cette capture d'écran a circulé sur Whastapp et Twitter en Espagne. Le titre : "Araceli, première vaccinée en Espagne, décède 24 heures après avoir reçu le vaccin". © DR

Le 29 décembre, le centre dans lequel réside Araceli a démenti cette information auprès de l’AFP Factuel. Le gouvernement de Castille-La Manche a également dénoncé un "mensonge", ajoutant qu’il n’y a eu "aucun problème" après sa vaccination. 

Le même jour, le site El Mundo a expliqué dans un article que la capture d’écran n’était pas authentique : la typographie du titre de l’article ne correspond pas à celle utilisée par le site. L’article original, publié le 27 décembre, ne fait aucune mention au décès de la patiente. Le titre indique simplement : "Araceli, 96 ans, première femme vaccinée contre le Covid-19 en Espagne".

Capture d'écran de l'article original, publié le 27 décembre
Capture d'écran de l'article original, publié le 27 décembre © elmundo.es

Un autre article, contenant la même information erronée au sujet du décès d’Araceli Rosario Hidalgo, a également circulé. Or, il s’agit d’un contenu parodique publié sur le site "12 minutos", qui permet de publier… des blagues. 

Capture d'écran d'une publication sur Facebook
Capture d'écran d'une publication sur Facebook © Facebook

Lundi 18 janvier, Araceli Rosario Hidalgo a reçu la seconde dose du vaccin. "Je vais très bien, je n'ai même pas ressenti la piqûre", s'est-elle félicitée devant les journalistes

3 - États-Unis : la vidéo du malaise d’une infirmière utilisée dans d’autres pays pour faire croire… à son décès 

Mi-décembre, une vidéo tournée au sein d’un centre hospitalier à Chattanooga, dans le Tennessee, a été largement partagée sur les réseaux sociaux américains mais aussi dans d’autres pays. On y voit Tiffany Dover, une des premières infirmières de l’hôpital à recevoir le vaccin des laboratoires Pfizer-BioNTech. 

Peu après sa vaccination, alors qu’elle s’exprime devant la presse avec ses collègues, elle fait un malaise. La scène a été utilisée par des internautes pour mettre en garde contre le vaccin. "Regardez ce qu'il lui arrive... je sais pas ce qu'ils mettent dedans mais @olivierveran va nous le dire (sic)", écrit un internaute français, en interpellant le ministre français de la Santé.

Capture d'écran d'un tweet le 18 décembre.
Capture d'écran d'un tweet le 18 décembre. © DR

Au Brésil, des internautes utilisent même cette vidéo pour annoncer le décès de l’infirmière

Cet article, depuis supprimé, a circulé sur les réseaux sociaux brésiliens : il annonce la mort de Tiffany Dover. Capture d'écran le 29 janvier.
Cet article, depuis supprimé, a circulé sur les réseaux sociaux brésiliens : il annonce la mort de Tiffany Dover. Capture d'écran le 29 janvier. © Twitter

Des publications relaient même la capture d'écran d'un compte Instagram, intitulé "En mémoire de Tiffany Dover", qui aurait été créé après son décès. Il a depuis été supprimé.

Ce faux compte Instagram circule sur les réseaux sociaux. En légende de cette publication, on peut lire : "Tiffany Dover, l'infirmière qui s'est évanouie après avoir reçu le vaccin, est décédée. Le vaccin n'est pas de l'aspirine !!! Quand comprendront-ils cela ??? Ce n'était pas le premier et ce ne sera pas le dernier. #Je ne me vaccinerai jamais".
Ce faux compte Instagram circule sur les réseaux sociaux. En légende de cette publication, on peut lire : "Tiffany Dover, l'infirmière qui s'est évanouie après avoir reçu le vaccin, est décédée. Le vaccin n'est pas de l'aspirine !!! Quand comprendront-ils cela ??? Ce n'était pas le premier et ce ne sera pas le dernier. #Je ne me vaccinerai jamais". © Twitter

Une vidéo, vue plus de 162 000 fois sur Youtube, circule également dans l'objectif de rendre hommage à Tiffany Dover. En légende, il est écrit : "S'il vous plaît... Partagez sur les réseaux sociaux... Pour la justice ! Et dites non au vaccin obligatoire !"

Pourtant, Tiffany Dover s’est rapidement remise et a expliqué aux journalistes avoir des "antécédents de réponse vagale hyperactive". Ainsi la moindre douleur, comme "se cogner l’orteil", peut entraîner chez elle un malaise. 

>> LIRE SUR LES OBSERVATEURS : Covid-19 : le malaise de cette infirmière prouve-t-il que le vaccin est dangereux ?

4 - Royaume-Uni : la première Britannique vaccinée n'est pas morte quelques jours après l'injection 

Au Royaume-Uni, c’est avec Margaret Keenan, 90 ans, que s’est ouverte la campagne de vaccination. Le 8 décembre, elle est devenue par la même occasion, la première patiente au monde à recevoir le vaccin Pfizer/BioNTech dans un hôpital de Coventry, dans le centre de l’Angleterre. 

>> LIRE SUR LES OBSERVATEURS : Non, cette femme n'a pas été vaccinée "deux fois" contre le Covid-19 

Le 10 décembre, plusieurs publications en français annonçant son décès sont partagées. Certains internautes assurent que l’information a été donnée par la BBC.

Capture d'écran le 29 janvier d'une publication sur les réseaux sociaux
Capture d'écran le 29 janvier d'une publication sur les réseaux sociaux © Facebook
Capture d'écran le 29 janvier d'un commentaire en dessous de la d'une publication annonçant à tort la mort de Margaret Keenan.
Capture d'écran le 29 janvier d'un commentaire en dessous de la d'une publication annonçant à tort la mort de Margaret Keenan. © Facebook

Le 18 décembre, un porte-parole du service public de santé (NHS) anglais, a affirmé à l’AFP Factuel que cette rumeur était "absolument fausse". Un membre du service de presse de la BBC a également démenti : le média n’a "ni publié, ni supprimé d'article à ce sujet". 

>> LIRE AUSSI SUR LES OBSERVATEURS : 

Ce reportage ne montre pas un homme faire un malaise après un vaccin contre le Covid-19

Vaccin contre le Covid-19 : les quatre cas de paralysie faciale détectés sont-ils inquiétants ?