Une compote de pommes positive au Covid-19 ? Oui, mais attention aux extrapolations

Une compote de pommes de la marque Favorit testée au Covid-19  avec un test antigénique du fabriquant MEDsan.
Une compote de pommes de la marque Favorit testée au Covid-19 avec un test antigénique du fabriquant MEDsan. © Facebook

Une vidéo a largement circulé sur les réseaux sociaux début décembre, prétendant démontrer que les tests antigéniques ne sont pas efficaces pour détecter le Covid-19. On y voit une expérience insolite : un test réalisé sur… de la compote de pommes, qui s'est avéré positif. De nombreux internautes en ont conclu que le test n’était pas fiable et que le nombre de cas était exagéré. Mais ces conclusions sont hâtives, puisque le test en question remplit les critères d’efficacité pour détecter le virus chez l’homme, seul "support" du virus pertinent dans un contexte de pandémie.

Publicité

La vidéo dure 2'15 et a été vue des centaines de milliers de fois sur Facebook, Twitter, Telegram et Instagram depuis le 8 décembre. Les internautes qui la relaient affirment qu'elle montre "une compote de pomme positive au Covid-19" selon un test Covid-19 tantôt avec un test PCR [test de référence, NDLR], tantôt un test antigénique – plus récent, plus rapide et jugé moins fiable par les autorités de santé françaises.

"La compote de pomme a été testée positive pendant le test", commente ci-dessus cette internaute sur Facebook le 8 décembre. C'est la plus ancienne occurrence de la vidéo que nous ayons pu retrouver, elle a récolté plus de 200 000 vues.

Le test est-il vraiment positif ?

En regardant attentivement la vidéo, on s'aperçoit qu'elle est composée de plusieurs éléments montés les uns à la suite des autres.

Le premier élément montre une personne portant des gants utiliser du matériel médical de la marque MEDsan, nom d'une start-up allemande fabriquant différents tests. Sur son site Internet, on retrouve une liste des tests proposés, dont le test antigénique utilisé pour cette expérience.

Ce test antigénique fonctionne ainsi : la substance extraite doit être diluée dans un liquide et placée sur un écouvillon. Ce dernier présentera différentes combinaisons de traits colorés en fonction du résultat. Toute la procédure est détaillée dans une notice multilingue et une vidéo sur le site de MEDsan.

Ces deux documents indiquent clairement que le test doit présenter des traits face aux lettres C et T pour être positif. Beaucoup d'internautes ont donc réagi face à la vidéo, qui montre à première vue un seul trait face à la lettre C, ce qui correspond à un résultat négatif.

Ce tweet, publié en réponse à la vidéo sur Twitter, affirme que le résultat visible dans la vidéo est négatif.
Ce tweet, publié en réponse à la vidéo sur Twitter, affirme que le résultat visible dans la vidéo est négatif. © Twitter

D'autres internautes ont répondu qu'une très légère ligne semblait apparaître face à la lettre T, ce qui pourrait alors correspondre à un résultat positif, puisque le fabricant indique dans sa notice qu'une "ligne de test légère ou faible doit être interprétée comme un résultat positif".

Captures d'écran de la photo montrée à la fin de la séquence vidéo, où le trait faible face à la lettre T est le plus visible, ici encerclé de rose par nos soins.
Captures d'écran de la photo montrée à la fin de la séquence vidéo, où le trait faible face à la lettre T est le plus visible, ici encerclé de rose par nos soins. © Facebook

Cette très légère ligne apparaît uniquement dans les deux derniers éléments du montage, une séquence vidéo qui suit la première après une coupe, puis une photo. Le modèle de test filmé est le même dans chaque séquence, mais il serait possible que le test ait été remplacé par un autre au moment des coupes dans la vidéo. Ne pouvant le vérifier de façon indépendante, nous partons du principe que chaque séquence montre bien le test de la compote de pommes. 

Contacté par notre rédaction, MEDsan a confirmé que le résultat visible à ces deux endroits montre bien "un résultat positif". La présence d'une ligne au niveau du T, même extrêmement faible, indique bien un résultat positif au Covid-19.

Sur cette image fournie par le fabricant, on voit à quoi peut ressembler un résultat positif de leur test antigénique rapide SARS-Cov-2.
Sur cette image fournie par le fabricant, on voit à quoi peut ressembler un résultat positif de leur test antigénique rapide SARS-Cov-2. © MEDsan GmbH Germany

Dans la photo ci-dessus, transmise à notre rédaction par le fabricant, on peut voir une série de résultats positifs effectués sur l'homme avec différents degrés d'intensité des lignes de résultat. Les deux résultats du bas correspondent à peu près à ce que l'on voit à la fin de la séquence vidéo diffusée sur les réseaux sociaux.

Ce test indique-t-il que la compote de pommes est effectivement porteuse du Covid-19 ?

Les tests antigéniques ont été conçus et fabriqués pour détecter le virus chez l'homme, à partir d'échantillons prélevés dans la voie nasale ou parfois buccale avec un écouvillon. Ils ne sont pas calibrés pour absorber d'autres types de substances, ce qui peut les "détraquer" et donner des résultats faussement positifs ou faussement négatifs.

Sollicité par nos confrères de l'AFP Factuel, le fabricant MEDsan a fait tester d'autres matériaux "non-pertinents" : confiture de cerise, désinfectant à base d'alcool, de pommes, de jus de pommes et de nettoyant pour vitres. Pour la confiture de cerise et le désinfectant, le résultat était positif.

Les résultats d'un test antigénique Covid-19 sur différents éléments réalisée par son fabriquant, MEDsan. Photo transmise à l'AFP le 9 décembre 2020.
Les résultats d'un test antigénique Covid-19 sur différents éléments réalisée par son fabriquant, MEDsan. Photo transmise à l'AFP le 9 décembre 2020. © MEDSan Gmbh Germany/AFP

Plusieurs éléments peuvent l'expliquer selon deux chercheurs universitaires interrogés par l'AFP, notamment le taux d'acidité. Le PH de l'échantillon prélevé est normalement neutralisé dans une solution tampon fournie avec le test. Or, selon la professeure de biochimie Annette Beck-Sickinger, cette solution tampon n'est pas calibrée "pour neutraliser des aliments très acides comme la pomme ou les mangues".

Pour résumer, le professeur Thomas Decker file une métaphore : "Le test a été développé pour que les anticorps et les antigènes se combinent dans certaines conditions, conditions qui ne prennent pas en compte la présence d'aliments. C'est un peu comme si on riait du fait qu'une voiture ne peut plus rouler quand on remplit son réservoir de compote de pommes".

Impossible de dire si la compote contient du Covid-19

En conclusion, on ne peut pas savoir si la compote de pommes en question portait des traces du virus ou si elle a "détraqué" le test de par son taux d'acidité, de sucre, ou autre. Cependant, selon plusieurs chercheurs spécialistes du sujet cités par l'AFP, les conditions du test et plus particulièrement la nature de l'élément testé ne permettent pas d'obtenir un résultat fiable, encore moins d'en tirer des conclusions sur l'efficacité de ce test sur l'homme.

Des conclusions hâtives tirées à des fins politiques

Car cette vidéo a été largement relayée et extrapolée pour servir un agenda politique. On remarque ainsi une musique entraînante, des textes et des stickers au ton sarcastique, mais surtout la langue allemande, qui nous donne une indication sur son origine.

En Allemagne, face à une forte augmentation du nombre de cas et de décès lors de la deuxième vague de l'épidémie, le gouvernement a décidé fin novembre de prolonger les restrictions, puis de les durcir le 13 décembre. Une décision impopulaire chez une partie de la population et de la classe politique qui met en doute la fiabilité de ces chiffres et donc des tests.

En tête de ce mouvement de méfiance envers les vaccins et les mesures de distanciation sociale figure le parti d'extrême-droite AfD (Alternative pour l'Allemagne). Une section jeunesse du parti a ainsi publié sur Twitter et Instagram un mème [montage photo humoristique, NDLR] tournant en ridicule les "tests rapides" et reprenant une image de compote de pommes.

Dans ce tweet, la section jeunesse de l'AfD reprend également l'image d'un verre de Coca-Cola, utilisé dans une expérience similaire par un député d'extrême-droite autrichien.
Dans ce tweet, la section jeunesse de l'AfD reprend également l'image d'un verre de Coca-Cola, utilisé dans une expérience similaire par un député d'extrême-droite autrichien. © Twitter

La vidéo a par ailleurs largement circulé via des chaînes Telegram, une application de messagerie instantanée cryptée. Ces chaînes, comme "NRW News" ou "Wake up", diffusent à des centaines d'abonnés des messages pro-Trump, anti-vaccins et complotistes en allemand.  

Une expérience similaire, cette fois réalisée sur du Coca-Cola, a même été présentée au Parlement autrichien par Michael Schnedlitz, député du mouvement d'extrême-droite FPÖ. Celui-ci arguait que les tests étaient "sans valeur" et que le gouvernement avait mis en place une forme de "dictature légère" pendant la pandémie de Covid-19.

Le député tient dans sa main un test rapide bleu fabriqué par l'entreprise Dialab.
Le député tient dans sa main un test rapide bleu fabriqué par l'entreprise Dialab. © Facebook

Le fabricant du test en question, Dialab, a pointé un vice dans la procédure et a fait la démonstration sur sa page Facebook que le résultat serait négatif si toutes les étapes étaient suivies correctement.

En légende de cette vidéo, le fabricant explique que le député n'a pas mélangé le Coca-Cola à la solution tampon permettant de neutraliser son acidité, très élevée. Cette acidité a donc "détruit les protéines anticorps contenues dans le test", rendant le résultat positif. Selon le fabricant, ce résultat faussement positif "aurait été le même avec tout autre test similaire d'un autre fabricant". Dans sa contre-expérience, un employé du fabricant mélange bien le soda à la solution tampon et le résultat s'avère négatif. "De tels tests devraient toujours être réalisés par des personnels hospitaliers ou formés pour éviter de tels résultats et de telles présentations", conclut le fabricant.