INTOX

Les survivants de ce crash d’avion ne sont pas des missionnaires chrétiens, mais des Américains en voyage d’affaires

Six Américains (quatre passagers et deux membres d’équipage) ont survécu à cet accident de jet privé survenu le 22 mai 2018 à l’aéroport de Toncontín Honduras. Ils étaient en voyage d’affaires et non en mission évangélique.
Six Américains (quatre passagers et deux membres d’équipage) ont survécu à cet accident de jet privé survenu le 22 mai 2018 à l’aéroport de Toncontín Honduras. Ils étaient en voyage d’affaires et non en mission évangélique. © Les Observateurs de France 24

Des images censées montrer un crash d’avion, dans lequel plus de 40 missionnaires chrétiens auraient miraculeusement survécu, illustrent en réalité un accident de jet privé au Honduras en 2018, qui n’a effectivement pas fait de victimes mais transportait des Américains en voyage d’affaires.

Publicité

Plus de quarante missionnaires en chemin pour "prêcher l’Évangile" auraient survécu à un grave accident d’avion, d’après un post qui circule depuis le 24 août sur plusieurs pages Facebook chrétiennes (ici, ici et ). Partagé des milliers de fois en à peine 24 heures, le "miracle" est illustré par quatre photos montrant la carcasse d’un petit avion brisé en deux au niveau des ailes, entourée par des équipes de secours. On ne trouve cependant aucun détail sur la date ou le lieu de l’événement, la légende indiquant seulement : "Notre Dieu est le Dieu des miracles" et "Les médias n'en parle pas".

On peut néanmoins apercevoir le matricule de l’avion "N813WM", inscrit au niveau d’un des moteurs, sur la deuxième image en bas à gauche. En recherchant ce matricule sur Google, on retrouve plusieurs publications sur des sites qui répertorient les catastrophes aériennes (comme ici et ici). Elles indiquent qu’il s’agit d’un accident lié à une sortie de piste d’un jet privé "Gulfstream G200", survenu à l’aéroport de Tegucigalpa, la capitale du Honduras, le 22 mai 2018.

On retrouve également les mêmes informations en faisant une recherche d’image inversée sur Yandex à partir de la photo principale (voir ici comment procéder).  Elle est attribuée à l'agence chinoise Xinhua, qui avait couvert l’accident, comme de nombreux autres médias honduriens et internationaux à l’époque.

Selon les informations de Xinhua, de l'agence espagnole EFE ou encore de l'AFP, le jet privé provenait d’Austin, au Texas, avec à son bord deux membres d’équipage et quatre passagers américains voyageant pour les affaires. Tous ont survécu au crash et cinq d’entre eux avaient dû être hospitalisés. D'après CNN, les quatre passagers travaillaient pour la même entreprise de prêt sur gage, basée à Austin. Il ne s’agissait donc pas de missionnaires.

Cette histoire et ces images circulent en fait depuis un certain temps sur certains sites chrétiens et évangélistes, en espagnol, en anglais et en français. Elles avaient déjà fait l’objet de vérifications à plusieurs reprises, notamment par l’AFP Factuel dès  septembre 2020 (lien en français ici) ou encore par Pesa Check en janvier 2021. Elles ont ensuite réémergé vers le 24 aout 2021. 

Il n’y a pas de trace d’un autre accident d’avion duquel des religieux en mission d’évangélisation auraient survécu. L’histoire est en fait dès le départ associée au crash du 22 mai 2018, au Honduras. Dans les semaines qui suivent, des sites relatent l’événement avec les mêmes détails et les mêmes images que la presse, mais remplacent dans leur récit les commerciaux américains par des missionnaires chrétiens, comme dans ces deux articles en espagnol  (1 et 2) datant de juin 2018. On retrouve le même mécanisme sur ce site chrétien ivoirien prétendant citer un des missionnaires qui aurait dit à des pompiers : "La puissance du précieux sang de Jésus-Christ nous a sauvés."

Avec ses pistes très courtes, à flanc de montagne, l’aéroport de Tegucigalpa est réputé très dangereux : étant donné l’absence de victimes, l’événement avait cependant bien été qualifié à l’époque de "miracle" par la presse.