Au Cachemire pakistanais, les léopards sont décimés par des habitants inquiets pour leur bétail

Un léopard a été tué par une foule de villageois dans le district de Hattian Bala, dans l'Azad Cachemire, le 8 février 2022.
Un léopard a été tué par une foule de villageois dans le district de Hattian Bala, dans l'Azad Cachemire, le 8 février 2022. © Twitter / @MOHEBULLAHNAVE2

Plusieurs habitants du district de Hattian Bala ont tué un léopard en l'étranglant et en le lapidant, le 8 février 2022, dans l’Azad Cachemire, une section administrée par le Pakistan de la région contestée du Jammu-et-Cachemire. Au moins dix léopards - une espèce en voie de disparition - ont été tués par l'homme depuis un an, suscitant des inquiétudes quant aux conflits entre humains et animaux dans cette région.

Publicité

Plusieurs vidéos partagées sur les réseaux sociaux montrent le léopard coincé dans une zone rocheuse alors que des habitants locaux l’observent. L’animal était entré dans le village de Sarai le 8 février au matin et avait attaqué deux personnes, leur causant des blessures mineures.

Sur ce tweet en anglais d’une activiste de défense de l’environnement au Pakistan, on peut lire : “Nouvelle déchirante : encore un autre léopard tué aujourd'hui dans l’Azad Cachemire par des villageois. Une foule de 200 personnes a attaqué un léopard qui s'est approché du village et a tué l’animal sans pitié. L’AJK [organisme gouvernemental de protection des animaux, NDLR] n'a pas été informé à temps. Les coupables doivent être punis. Inacceptable !”

 

Les habitants ont appelé les autorités locales en charge de la faune, mais avant leur arrivée, ils ont jeté des pierres sur l'animal. Irrités par les récentes attaques de léopards contre le bétail, comme les chèvres et les vaches, les villageois l'ont piégé et ligoté. Le léopard aurait été tué après avoir été ligoté et traîné à terre. Une photo partagée en ligne le montre les pattes attachées.

Cet activiste défenseur de la nature tweete : “Deuxième léopard tué en moins d'un mois dans la région. Les conflits entre humains et léopards se multiplient, de nombreux facteurs sont impliqués. J'espère que des mesures seront prises pour prévenir de tels incidents”.

"Les léopards ne sont pas capables de trouver suffisamment de proies, c'est pourquoi ils viennent attaquer le bétail"

Rina Saeed est la présidente du Conseil de gestion de la faune d'Islamabad (IWMB), un groupe de conservation gérant un parc national au Pakistan, et qui a aidé les autorités de l'Azad Cachemire à faire face aux récents incidents liés aux léopards. Selon elle, les conflits homme-léopard deviennent de plus en plus fréquents dans cette zone.

Les membres du département de la faune étaient en route lorsque l’incident avec ce léopard a eu lieu, mais les gens étaient tellement furieux que l’animal ait tué une partie de leur bétail qu’ils n'ont pas attendu. Même si la police a été envoyée, il y avait une foule de 200 personnes qui ont jeté des pierres et ont déversé leur colère et leur frustration.

Les mois d'hiver sont une période dangereuse lorsque les léopards descendent des montagnes à cause de la neige. Ils ne sont pas en mesure de trouver suffisamment de proies, c'est pourquoi ils viennent attaquer le bétail. Et le Pakistan a l’une des densités de population les plus élevées d'Asie, nous empiétons donc sur leur habitat.

Une fois que les autorités ont atteint le site, elles ont déposé une plainte contre deux personnes responsables de la mort du léopard, mais on ne sait pas si elles ont été arrêtées. L'animal a été envoyé à Muzaffarabad pour une autopsie. Les personnes blessées par le léopard ont été soignées dans un hôpital local et sont sorties peu de temps après.

Il n’existe pas d'estimation claire du nombre de léopards dans l’Azad Cachemire, mais l'urbanisation a entraîné une augmentation des félins repérés au cours de la dernière année. La présence de cet animal pose un problème aux agences de la faune, qui tentent de protéger les animaux sans mettre la communauté locale en danger physique ou financier.

Rina Saeed poursuit :

La communauté locale dit qu’on ne se soucie que des léopards, pas de leur bétail. Un léopard peut tuer jusqu'à 15 ou 20 chèvres à la fois, et c'est un coup dur pour les villageois pauvres. Le gouvernement doit vraiment proposer un régime d'indemnisation. Les gens devraient être mieux soutenus et sensibilisés. S'il y a un léopard qui entre dans le village, ils peuvent l'effrayer avec des pétards. Pourquoi devez-vous affronter le léopard ? Bien sûr, il attaquera s’il est poursuivi, menacé et acculé.

Un autre léopard tué à peine deux semaines plus tôt

L'IWMB s’était déjà rendu dans la région deux semaines auparavant pour secourir un léopard retrouvé dans la vallée de Neelam, un district dans le nord de l'Azad Cachemire.

Locals in Neelam Valley found an injured female tiger near a river on January 23, 2022.

Dans ce tweet de l’ancien Premier ministre du Pakistan, Nawaz Sharif, on peut lire : “J'ai été attristé d'apprendre la nouvelle du meurtre brutal d'un léopard buvant de l'eau sur la rivière Neelam. La conservation de la faune menacée au Pakistan est très importante. Le Département de la faune devrait arrêter tous les coupables impliqués dans cet incident et leur donner une punition exemplaire”.

Rina Saeed revient sur ce précédent incident :

Deux semaines avant, on nous a envoyé des images de la femelle blessée qui se trouvait près d'une rivière et pouvait à peine bouger. Ses pattes arrière étaient paralysées. Les villageois l'avaient trouvée et avaient appelé le département de la faune de l'Azad Cachemire qui avait essayé de la secourir. Ils n'ont pas vraiment les moyens ou les infrastructures pour la soigner, alors nous leur avons proposé de nous envoyer l’animal, car nous avons un vétérinaire et un centre de sauvetage et de rééducation.

Au départ, ils nous ont dit qu'elle avait été heurtée par une voiture. Mais malheureusement, nous avons découvert qu'elle avait été plutôt abattue avec un fusil de chasse de calibre 12 et qu'elle avait cinq à six plombs le long de la colonne vertébrale, ce qui la paralysait. Elle est décédée pendant l'opération.

La population locale avait expliqué que cette femelle avait deux petits et qu'elle était descendue des montagnes pour chasser le bétail. Le fusil de chasse de calibre 12 est généralement utilisé par les villageois - ce n'est pas le travail d'un chasseur professionnel.

L'IWMB a envoyé des membres de son personnel pour installer des appareils photos discrets dans la zone où le léopard a été trouvé, afin d'obtenir une image de ses petits. Ils ont trouvé des traces des léopardeaux et des indications qu'ils étaient assez vieux pour chasser seuls. Les deux jeunes animaux ont été laissés dans la nature, plutôt que d’être mis en captivité.

"La présence d'un léopard est en fait le signe d'un écosystème sain"

Pour Rina Saeed, le grand danger est l’extinction de l’espèce au Pakistan :

C'était vraiment tragique parce que cette femelle léopard était juste si belle, et elle a été tuée inutilement. Le plus important est de faire prendre conscience aux gens que ce sont de beaux animaux. Ils sont en danger critique d'extinction au Pakistan. Et ils sont tués sans pitié, par la chasse, le braconnage, les villageois les empoisonnant ou leur tirant dessus. 

La présence d'un léopard dans une zone est en fait le signe d'un écosystème qui fonctionne bien, car il s'agit d'un prédateur au sommet de la chaîne alimentaire, et qui contrôle tous les autres herbivores. Cela montre que l'écosystème est sain et peut assurer leur subsistance.”