INTOX

Attention à ces fausses vidéos après l’éruption d’un volcan aux Tonga

Ces trois vidéos ont été présentées, à tort, comme filmées juste après un tsunami consécutif à l’explosion d’un volcan au large des îles Tonga.
Ces trois vidéos ont été présentées, à tort, comme filmées juste après un tsunami consécutif à l’explosion d’un volcan au large des îles Tonga. © Observateurs

Les impressionnantes images de l’éruption du volcan Hunga Tonga-Hunga Ha'apai au large des îles Tonga ont essaimé sur les réseaux sociaux depuis le 15 janvier. Mais au milieu des images authentiques se sont glissées quelques intox avec des vidéos filmées près de la rivière Kampar, en Indonésie.

Publicité

Un tsunami provoqué par la puissante éruption d'un volcan sous-marin des îles Tonga, dans le Pacifique Sud, a causé des dégâts importants mais aucune victime selon la Première ministre de Nouvelle-Zélande, Jacinda Ardern. De nombreuses images ont circulé, montrant la puissance de l'explosion et ses conséquences.

Cependant, au moins trois publications relayées sur les hashtags #TongaVolcano ou #PrayForTonga ont été repérées par la rédaction des Observateurs de France 24. C’est principalement en utilisant l’outil de vérification Invid WeVerify (voir ici comment l’utiliser) qu’il est possible de retrouver l’origine de ces images.

Un boxeur emporté par les flots… en Indonésie

Première vidéo très surprenante : un homme donne des coups de poing contre un arbre alors qu’il est filmé par une femme. Soudain, il est happé par une vague sortant de nulle part. La publication a été partagée sur Twitter par un utilisateur se présentant comme un journaliste indien et a été vue plus de 1,5 million de fois. On retrouve également sa trace dans des publications ici sur Facebook.

La recherche de la vidéo avec InVid WeVerify permet de la retrouver sur YouTube. Elle a été postée le 6 décembre et montre le phénomène "bono" ("mascaret", en français), une brusque surélévation de l'eau d’une rivière ou d’un fleuve provoquant d’importantes vagues.

Dans les commentaires de la publication, l’auteur de la vidéo a lui-même précisé que celle-ci avait été filmée à "Ogis Beach", dans le sous-district de Teluk Meranti (province de Riau), en Indonésie.

 

Vagues et perches à selfie pour fuir les mascarets

Deux autres vidéos similaires ont été présentées, à tort, comme étant des conséquences d’un tsunami provoqué par l’éruption volcanique au large des Tonga. Une compilation de ces vidéos montre deux personnes, un homme et une femme, munies de perches à selfie, se faire emporter par les flots alors qu’elles filment.

La vidéo, partagée notamment en espagnol sur Twitter, a été vue environ 300 000 fois.

 

Les deux vidéos ont également été postées le 6 décembre et le 7 décembre, et montrent exactement le même phénomène : un mascaret sur la rivière Kampar, en Indonésie.

Ces deux vidéastes amateurs étaient d’ailleurs au même endroit, puisqu’on les aperçoit l’un à côté de l’autre dans les deux vidéos.

Les deux personnes présentées comme ayant filmé les conséquences de l'éruption volcanique aux Tonga sont en fait des vidéastes amateurs indonésiens qui filmaient un mascaret dans leur pays.
Les deux personnes présentées comme ayant filmé les conséquences de l'éruption volcanique aux Tonga sont en fait des vidéastes amateurs indonésiens qui filmaient un mascaret dans leur pays. © Rina rina bono Channel / Onex TM

Lors de catastrophes naturelles, il n’est pas rare que de fausses images circulent sur les réseaux sociaux en utilisant les hashtags correspondant à l’événement. L’objectif est souvent, pour ceux qui les partagent, de gagner des abonnés et de susciter de l’engagement en jouant sur la confusion de la situation.

C’était notamment le cas lorsque le cyclone Shaheen avait frappé Oman en octobre dernier. Nous avions alors expliqué dans un article comment nous avions vérifié ces contenus.