Chine : 33 ans après son enlèvement, un homme retrouve sa famille grâce au dessin de son quartier de naissance

Capture d’écran de la vidéo publiée le 24 décembre où Li Jingwei montre le dessin de son village natal.
Capture d’écran de la vidéo publiée le 24 décembre où Li Jingwei montre le dessin de son village natal. © Douyin de Li Jingwei

Li Jingwei a retrouvé sa famille biologique plus de trente ans après son enlèvement quand il était enfant. Et ce, grâce à un dessin détaillé du plan de son quartier de naissance, qu’il a posté sur son compte Douyin.

Publicité

Un dessin au stylo Bic d’un quartier, représentant quelques maisons basses, un réservoir d’eau, des champs de bambous, des rizières ou encore une route qui passe entre les collines : voilà ce qui a permis à Li Jingwei de retrouver sa famille biologique, après trente-trois ans de séparation.

Ce dessin représente en fait un plan de sa ville de naissance, dans le Yunnan, province du Sud de la Chine. Enlevé à l’âge de 4 ans par un voisin et vendu à une famille du Henan, à environ 1 700 km plus au nord, il a expliqué dans une interview donnée à l’agence AP qu’il était trop jeune pour se souvenir de quelle région il venait, du nom de ses parents, ou même de son âge exact. Mais il raconte avoir dessiné le souvenir de son quartier natal tous les jours de ses 5 à 13 ans, aujourd’hui complètement imprimé dans sa mémoire. 

Le 24 décembre 2021, il décide finalement de publier le dessin sur son compte Douyin, équivalent chinois de TikTok, dans l’espoir que quelqu’un reconnaisse le lieu où il a passé les premières années de sa vie et ainsi obtenir des pistes sur ses parents biologiques. 

La vidéo où Li Jingwei montre son dessin, publiée le 24 décembre 2021 sur son compte Douyin
La vidéo où Li Jingwei montre son dessin, publiée le 24 décembre 2021 sur son compte Douyin © Douyin de Li Jingwei

Sur Douyin, de nombreux internautes, touchés par son histoire, tentent de l’aiguiller. L’un d’eux suggère par exemple : "Des buffles noirs, de grands réservoirs d'eau, des bambous, maïs, banane, fraise, cape, terrasses, rizières et étang :  je pense que ça correspond vraiment aux caractéristiques de notre Guangxi [une région en réalité voisine de son Yunnan natal]". 

Seulement huit jours après sa première publication, le 1er janvier, Li Jingwei a enfin pu être réuni avec sa mère, son frère et sa sœur biologiques, dans une séquence émouvante qu’il a partagé sur son compte personnel. Mais son père était lui décédé entre-temps. 

Cicatrice sur le menton  

Le dessin était suffisamment détaillé pour permettre à la police, qui avait déjà réduit l’échelle de recherche grâce à son ADN, de retrouver son village natal – dans lequel elle a identifié une femme ayant perdu son enfant il y a une trentaine d’année. Des tests ADN ont confirmé le 28 décembre qu’il s'agissait bien de la mère de Li Jingwei, même si ce dernier explique l’avoir compris quand il a eu cette dernière au téléphone, après que la police l’a identifié, et qu’elle a fait allusion à une cicatrice qu’il avait sur le menton – séquelle d’un accident d’échelle quand il était tout petit. 

Vidéo de la réunion entre Li Jingwei et sa famille, le 1er janvier dernier
Vidéo de la réunion entre Li Jingwei et sa famille, le 1er janvier dernier © Douyin de Li Jingwei

Le cas de Li Jingwei est loin d’être isolé. En 2009, le journal Libération parlait d’entre 8 000 et 15 000 enfants volés chaque année en Chine. En cause : la politique de l’enfant unique, instaurée au début des années 1980 et abrogée en 2015. Cette législation a participé à l'augmentation du trafic humain d’enfants, notamment des garçons, considérés comme étant une descendance plus légitime – les filles étant considérées comme vouées à se marier à quitter la famille – et pour laquelle certaines familles étaient prêtes à payer le prix fort sur le marché noir.

En juillet 2021, les retrouvailles d’un père avec son fils qu’il cherchait depuis vingt-quatre ans et pour lequel il avait parcouru 500 000 km à travers la Chine à moto, avaient déjà ému tout le pays, suivies de celles d’un autre père avec son fils, en décembre 2021. Le combat de ces deux pères pour retrouver leur enfant disparu avaient chacune fait l’objet de films, réalisés avant les retrouvailles, en 2014 et 2015

Ce sont ces récentes réunions qui auraient d’ailleurs motivé Li Jingwei à lui aussi tenter de retrouver ses parents. Il a d’ailleurs récemment posté sur son compte plusieurs vidéos afin d'aider d’autres parents à retrouver leurs enfants : "Bonjour tout le monde […], on cherche Li Zhoujie, il a un grain de beauté à droite de son visage, les oreilles décollées et un nez large" signale-t-il à ses abonnés, dans une vidéo datée du 6 janvier où l’on voit ensuite une mère en habits traditionnels présenter la photo de son fils, né en 1996 et disparu en 2003 dans le Sichuan. 

Li Jingwei a posté plusieurs vidéos de lui et sa famille biologique, comme ici où il fait du shopping avec sa mèr
Li Jingwei a posté plusieurs vidéos de lui et sa famille biologique, comme ici où il fait du shopping avec sa mèr © Douyin de Li Jingwei