Intox : ce n'est pas par hostilité à la vaccination que ces Indiens s’attaquent à la police

"Si les villageois indiens chassent le personnel médical chargé de les vacciner, c’est que dans les autres villages, le Covid n’existait pas avant le début de la vaccination”, est-il écrit dans le tweet qui suit la vidéo.
"Si les villageois indiens chassent le personnel médical chargé de les vacciner, c’est que dans les autres villages, le Covid n’existait pas avant le début de la vaccination”, est-il écrit dans le tweet qui suit la vidéo. © Observateurs

Publiée le 29 avril sur Twitter, cette vidéo fait partie d’un thread censé prouver qu’en Inde, les citoyens se rebellent face au renforcement des mesures de lutte contre la propagation du Covid-19. Sauf qu’ici, les affrontements avec la police remontent au mois de janvier : ils faisaient suite au décès d’un jeune, qui aurait été passé à tabac par des policiers.

Publicité

En pleine explosion des contaminations et décès dus au Covid-19 en Inde, les contenus remettant en cause les mesures sanitaires se multiplient sur les réseaux sociaux. On voit ainsi circuler plusieurs vidéos censées démontrer que les appels au dépistage ainsi que les campagnes de vaccination, intensifiés ces dernières semaines, sont massivement rejetés par la population.

L’une des vidéos a été reprise sur Twitter par l’utilisateur @robinmonotti2 dans un thread mis en ligne le 29 avril. Sur les images, on voit une bande de jeunes s’attaquer à un véhicule de la police. Armés de bâtons, ils détruisent les vitres avant de poursuivre les policiers qui tentent de s’échapper. On aperçoit aussi un départ de feu.

Armés de bâtons, les habitants cassent les vitres du véhicule policier.
Armés de bâtons, les habitants cassent les vitres du véhicule policier. © Observateurs

La vidéo ne comporte pas de légende, mais elle est postée en commentaire d’un tweet ouvertement antivaccination – reprenant notamment les hashtags #Scamdemic (qui suggère que la pandémie serait une "arnaque" montée de toutes pièces) ou #Plandemic (la pandémie serait un "plan", tout aurait été calculé). Elle a atteint les 14 500 vues.

 

Aucun lien avec le Covid-19

Les images ont aussi été reprises dans un tweet en français, où elles cumulent près de 29 000 vues, ainsi que sur la messagerie cryptée Telegram.

Pour identifier le lieu où s’est déroulée cette scène, Archis Chowdhury du site de vérification BoomLive.in nous a aidés à identifier des indices. À la 11e seconde de la vidéo passe une moto dont la plaque d’immatriculation commence par "OD", indiquant que ce véhicule est immatriculé dans l’État d’Odisha, dans l’Est indien.

La plaque "OD" indique que cette moto est immatriculée dans l'État d'Odisha.
La plaque "OD" indique que cette moto est immatriculée dans l'État d'Odisha. © Observateurs

En se concentrant sur le son de la vidéo, les journalistes de BoomLive ont par ailleurs identifié des mots en odia, la langue officielle de l’Odisha.

Une vidéo similaire a été mise en ligne le 13 janvier par Kalinga TV, une chaîne de télévision indienne, évoquant les mêmes faits. Son titre n’évoque en rien la crise du Covid-19 : "Des habitants incendient une camionnette de police après la mort d'un jeune qui aurait été battu par des policiers."

On peut faire le lien entre plusieurs éléments présents dans les deux vidéos. D’abord, le décor : des constructions aux murs très colorés, entourées de grands palmiers.

On retrouve la façade jaune à porte bleue, ou la grande arche rose.
On retrouve la façade jaune à porte bleue, ou la grande arche rose. © Observateurs

Et puis le véhicule de police, blanc, avec sa roue de secours recouverte d’une housse de protection noire.

La voiture montrée par Kalinga TV est bien celle que l'on retrouve dans la vidéo virale.
La voiture montrée par Kalinga TV est bien celle que l'on retrouve dans la vidéo virale. © Observateurs

On reconnaît aussi les jeunes s’attaquant aux forces de l’ordre. Et notamment celui vêtu d’un tee-shirt dont la moitié supérieure présente des rayures blanches et noires, et la moitié inférieure est d'un jaune uni, ainsi que d’un bas gris.

Les vêtements portés par cet habitant sont très reconnaissables.
Les vêtements portés par cet habitant sont très reconnaissables. © Observateurs

Ainsi, cette vidéo censée illustrer la révolte des Indiens contre la vaccination, montre en fait des affrontements entre des jeunes et la police sans aucun lien avec le Covid-19. Le tout à un moment où la campagne vaccinale de l’Inde n’était même pas encore lancée, puisqu’elle a débuté le 16 janvier