Chine : des chiens et des chats retrouvés souffrants, prêts à être expédiés dans un colis surprise

Des dizaines de chiens et de de chats ont été découverts dans un conteneur dans la ville de Chengdu, lundi 3 mai, dans le sud de la Chine. Images postée sur le compte Weibo du refuge d'animaux de Chengdu.
Des dizaines de chiens et de de chats ont été découverts dans un conteneur dans la ville de Chengdu, lundi 3 mai, dans le sud de la Chine. Images postée sur le compte Weibo du refuge d'animaux de Chengdu. © @成都爱之家动物救助中心

Des dizaines de chiens et de chats enfermés dans des caisses empilées, apparemment mal en point : vendus sur des plateformes de commerce en ligne, ces animaux étaient sur le point d’être acheminés vers leurs acheteurs quand ils ont été découverts, lundi 3 mai, par un groupe de défenseurs de la cause animale dans un entrepôt à Chengdu, dans le sud de la Chine. Cette pratique est inspirée de la “blind box” qui fait fureur en Chine, et qui consiste à déballer un paquet surprise contenant une figurine à collectionner.

Publicité

Les images de la découverte ont été postées sur le réseau social chinois Weibo, lundi 3 mai.

Image postée par le refuge pour animaux à Chengdu, lundi 3 mai, sur sa page Weibo.
Image postée par le refuge pour animaux à Chengdu, lundi 3 mai, sur sa page Weibo. © 成都爱之家动物救助中心

Vidéo initialement postée sur le compte Weibo du refuge pour animaux de Chengdu.   

Au total 160 boîtes contenant chiens et chats ont été retrouvées par les activistes du refuge de protection des animaux de Chengdu. Les animaux étaient entreposés dans un conteneur, dans l’attente d’être acheminés vers les acheteurs dans différentes villes à travers la Chine. 

“Le conteneur est rempli de chats et chiens qui crient. Si la porte du conteneur est fermée, l'air ne circule pas et ils pourraient tous mourir d’asphyxie. Beaucoup de chats et de chiens sont mourants ou déjà morts [...]”, écrit le refuge pour animaux de Chengdu, dans cette publication Weibo, lundi 3 mai.
“Le conteneur est rempli de chats et chiens qui crient. Si la porte du conteneur est fermée, l'air ne circule pas et ils pourraient tous mourir d’asphyxie. Beaucoup de chats et de chiens sont mourants ou déjà morts [...]”, écrit le refuge pour animaux de Chengdu, dans cette publication Weibo, lundi 3 mai. © 成都爱之家动物救助中心

“Le conteneur est rempli de chats et chiens qui crient. Si la porte du conteneur est fermée, l'air ne circule pas et ils pourraient tous mourir d’asphyxie. Beaucoup de chats et de chiens sont mourants ou déjà morts [...]”, écrit le refuge pour animaux de Chengdu, dans cette publication Weibo, lundi 3 mai.

Certains animaux étaient en piteux état. Des militants ont dû les nourrir avec du glucose et de l’eau, à l’aide de seringues, a expliqué Zhou, un membre d’un refuge pour animaux, au site d’information en ligne Sixth Tone. Deux jours après cette découverte, mercredi 5 mars, quatre d'entre eux étaient morts.

Images postée par le refuge pour animaux à Chengdu, lundi 3 mai, sur sa page Weibo.

Envoyer des animaux dans un colis de courrier classique est illégal en Chine. Mais cette pratique est répandue selon plusieurs médias. Depuis janvier, des commerçants en ligne ont ainsi commencé à proposer des paquets surprise  contenant des chiens, des chats et des tortues, sur des plateformes telles que Taobao et Pinduoduo. Ces boîtes, en fait des caisses,  sont en général constellées de petits trous pour permettre à l’animal de respirer, et recouvertes de ruban adhésif ou d'un tissu opaque, pour préserver l’effet de surprise auprès de la personne qui reçoit le colis. 

Capture d'écran montrant une annonce de vente sur un site de commerce en ligne. Les animaux sont placés dans des "colis surprises". Via @天眼新闻 sur Weibo.
Capture d'écran montrant une annonce de vente sur un site de commerce en ligne. Les animaux sont placés dans des "colis surprises". Via @天眼新闻 sur Weibo. © @天眼新闻 sur Weibo.

Capture d'écran montrant une annonce de vente sur un site de commerce en ligne. Les animaux sont placés dans des "colis surprises". Via @天眼新闻 sur Weibo.

Cette pratique est largement inspirée de la mode des boîtes-surprises lancée par la compagnie Pop Mart, qui consiste à ouvrir un colis contenant une figurine de collection, à l’effigie d’un personnage de manga. 

Mardi 4 mai, la télévision d’État CCTV s’est offusquée de ce phénomène dans un communiqué sur Weibo, dénonçant une “déviance” et une “aliénation”.  "Enfermer des animaux dans des paquets surprise, pour faire plaisir à des gens quitte à causer la souffrance ou même la mort de ces animaux, c’est une déviance [qui nous éloigne] de notre humanité, qui transforme un divertissement en aliénation”, explique la télévision d’État dans un post Weibo.

L’entreprise de logistique ZTO Express, propriétaire de l'entrepôt où les animaux ont été découverts, a de son côté indiqué avoir suspendu un directeur de la sécurité dans la province de  Sichuan ( dont dépend la ville de Chengdu), à la suite de cette découverte. La compagnie a également reconnu avoir enfreint la réglementation des services postaux en acceptant d’acheminer des paquets contenant des animaux.     

Les autorités chinoises sont restées vagues sur cet incident. Citée par Sixth Tone, la police de Chengdu a indiqué qu’elle n’avait pas le pouvoir d’intervenir. Tandis que les responsables du bureau local de l’Agriculture et des Affaires rurales ont affirmé que ce dernier était uniquement responsable de la supervision du transport et des contrôles anti-Covid.        

“Sur la plupart des boîtes, il est indiqué qu’ils sont issus de races d’animaux chers. Mais il s’agit juste des chiens de campagne”, indique encore Zhou. “Les gens les achètent, et quand ils ne sont pas contents de ce qu’ils retrouvent dans les boîtes, ils retournent les animaux, ou les abandonnent simplement.”

Le refuge pour animaux de Chengdu a indiqué que les animaux ont été transférés dans une boutique d’animaux où ils seront mis en quarantaine. Ils seront par la suite placés dans un refuge pour animaux dans la région.

Photos montrant les animaux pendant leur transfert vers le refuge pour animaux de Chengdu.