Accéder au contenu principal

Scènes de panique à l'aéroport de Shanghai après l'annonce de nouveaux cas de Covid-19

Le 22 novembre dans la soirée, des vidéastes amateur ont filmé le chaos au sein de l’aéroport de Shanghai après que les autorités ont annoncé vouloir contrôler l’ensemble des manutentionnaires suite à la détection de deux nouveaux cas de Covid-19.
Le 22 novembre dans la soirée, des vidéastes amateur ont filmé le chaos au sein de l’aéroport de Shanghai après que les autorités ont annoncé vouloir contrôler l’ensemble des manutentionnaires suite à la détection de deux nouveaux cas de Covid-19. © Twitter
5 mn

Des vidéos amateur témoignent du chaos qui a régné le 22 novembre au soir à l’aéroport de Shanghai Pudong après la découverte de deux nouveaux cas positifs au Covid-19 parmi les manutentionnaires de bagages. De nombreux travailleurs ont tenté de quitter les locaux, malgré les barrages érigés par les autorités sanitaires.

Publicité

Pour contenir un cluster identifié dans l’aéroport après la détection de sept cas de Covid-19 durant le mois de novembre, les autorités de la ville de Shanghai ont ordonné dimanche 22 novembre de fermer l’aéroport et de tester l’ensemble des personnels manutentionnaires.

L’annonce de ces mesures a provoqué des scènes de panique parmi les employés de l’aéroport. Sur Weibo, des vidéos ont montré des membres des autorités sanitaires en combinaison de protection tenter de contenir la foule pour procéder à des tests.

Le 22 novembre, l’artiste sino-australien Badiucao a relayé une vidéo où on voit une foule importante amassée dans un parking de l’aéroport de Shanghai Pudong et repoussée par les autorités sanitaires.

Une autre vidéo montrant la scène de plus près permet de voir les autorités sanitaires peiner à contenir la foule. Une femme s’écrie "Oh mon Dieu, ils commencent à se battre !"

La légende de ce tweet en chinois indique : "Les tests aux acides nucléiques à l’aéroport de Shanghai Pudong ont créé le chaos. La foule est contenue et assiégée comme du bétail".

Selon la vidéo ci-dessus, une personne dans la foule s’est évanouie et a été emmenée en dehors du garage par des hommes en combinaison.

Malgré les tensions, des tests en masse depuis la nuit de dimanche

Les tensions ont cependant rapidement été maîtrisées dans la soirée de dimanche. Selon China Press, un média chinois basé en Malaisie, les autorités chinoises ont demandé aux employés de retourner dans leurs services dans l’attente de leur test. Le compte Weibo officiel de l’aéroport de Shanghai a diffusé le 22 novembre au soir des photos montrant les employés faire sagement la queue dans un parking de l’aéroport pour se faire dépister.

Cargo workers at Shanghai's Pudong airport line up for Covid-19 testing on November 22 after an evening of chaos.
Cargo workers at Shanghai's Pudong airport line up for Covid-19 testing on November 22 after an evening of chaos. © Weibo

Des manutentionnaires de l’aéroport font la queue à l’aéroport de Shanghai Pudong pour se faire tester contre le Covid-19 le 22 novembre après les scènes de Chaos. Photo Weibo aéroport Shanghai.

Durant une conférence de presse le lendemain, le vice-président de l’aéroport de Shanghai Zhou Junlong a annoncé que 17 719 manutentionnaires avaient été testés à 9 h 30 du matin. Au moins 11 544 avaient été testés négatifs, et les résultats des 6 200 autres étaient toujours attendus. Les autorités n’ont cependant pas annoncé si les employés avaient été autorisés à rentrer chez eux, ou placés en quarantaine. Le porte-parole a aussi annoncé le renforcement des mesures de contrôle au sein de l’équipe de manutentionnaires, et la désinfection totale des lieux.

Dès le lendemain, China Press a publié un article montrant le retour au calme dans l’aéroport, et le Global Times, un média affilié au parti communiste chinois, a également posté une vidéo montrant des voyageurs clamer leur confiance envers les mesures prises, malgré le chaos de la veille. Selon le Washington Post en revanche, une centaine de vols à destination de l’aéroport de Shanghai ont été annulés le lundi 23 novembre.

Les représentants de l’aéroport ont également annoncé que des vaccinations des employés, sur la base du volontariat, allaient être menées. Près d’un million de Chinois ont d’ores et déjà reçu un vaccin expérimental toujours à l’essai, mais approuvé en urgence par Pékin. Sinopharm, un groupe pharmaceutique chinois, affirme qu’aucun cas d’infection après vaccination n’a été détecté et que seulement quelques personnes ont indiqué avoir ressenti des effets secondaires.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.