Accéder au contenu principal

Haut-Karabakh : les Arméniens redoutent la destruction de leur patrimoine culturel

Des photos d'églises et de statues arméniennes détériorées circulent sur les réseaux sociaux depuis la signature de l'accord de fin des hostilités dans le Haut-Karabakh entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan.
Des photos d'églises et de statues arméniennes détériorées circulent sur les réseaux sociaux depuis la signature de l'accord de fin des hostilités dans le Haut-Karabakh entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan. © ugurluyev061 sur TikTok / @reartsakh sur Telegram

Contraints de se retirer du Haut-Karabakh après un accord avec l’Azerbaïdjan, les Arméniens craignent pour la préservation de leur patrimoine. Des images d’églises et de statues détériorées circulent sur les réseaux sociaux, tandis que les internautes azerbaïdjanais ripostent avec des vidéos de mosquées transformées en porcheries. Si aucune dégradation majeure n’a encore eu lieu, nombre d’Arméniens s’inquiètent.

Publicité

La croix d’une église cassée

L’ambassadeur d’Arménie aux Pays-Bas, Tigran Balayan, a partagé le 14 novembre sur Twitter une vidéo d’un homme qu’il qualifie de mercenaire jihadiste criant "Allah Akbar" sur le clocher d’une église. On peut voir que la cloche a été retirée et la croix cassée.

La vidéo, partagée plusieurs centaines de fois, a effectivement été filmée dans le Haut-Karabakh : une recherche par image inversée permet de voir qu’il s’agit de l’église Sainte-Marie, située près du village de Mekhakavan (Jebrayil).

Cathédrale taguée et statue détruite

Une photo, publiée sur TikTok le 11 novembre, montre elle que la cathédrale de Ghazanchetsots à Chouchi a été taguée.

Le média arménien Zatonk Media a affirmé dans un tweet qu’une statue d’ange provenant de la même cathédrale avait été détruite par des Azerbaïdjanais :

Cette photo a circulé ces derniers jours hors de son contexte d’origine. La cathédrale de Ghazanchetsots, classée au patrimoine mondial de l’Unesco, avait été fortement endommagée après des bombardements le 8 octobre 2020, comme nous l’avions évoqué dans un précédent article. C’est lors de ces bombardements que la statue a été détériorée, comme le montre une photo publiée le 12 octobre par le média russe Daily Storm.

Quant aux graffitis, ils n’étaient pas encore présents dans une vidéo publiée sur Instagram quelques heures avant la photo TikTok et filmée par des soldats azerbaïdjanais.

Le buste d’un héros national attaqué ?

Enfin, cette vidéo publiée sur Telegram le 9 novembre montre des soldats azerbaïdjanais détruire un buste de Garegin Njdeh, considéré par les Arméniens comme un héros national :

On ne retrouve aucune trace antérieure de cette vidéo. Certains internautes ont indiqué qu’elle aurait été filmée dans une base militaire arménienne de la région de Qubadli dans le Haut-Karabakh, mais leurs affirmations n’ont pas pu être vérifiées. Les internautes azerbaïdjanais ont vivement réagi, rappelant les liens de Garegin Njdeh avec le nazisme.

La riposte culturelle de l’Azerbaïdjan

En réponse à ces publications, les internautes azerbaïdjanais ont pointé du doigt la négligence des Arméniens envers les mosquées du Haut-Karabakh après la prise de contrôle de la région par l’Arménie en 1993. À commencer par Hikmet Hajiyev, un conseiller du président azerbaïdjanais, qui a accusé dans un tweet les Arméniens d’avoir transformé une mosquée en porcherie.

Selon lui, les images ont été filmées dans le village de Mamar, dans le district de Qubadli. Dans une autre vidéo relayée par une chaîne de télévision azerbaïdjanaise, on peut voir des cochons. Peu d’informations sont disponibles sur cette mosquée, si ce n’est une photo d’archive du ministère de la Culture publiée par une agence de presse le 23 octobre dernier. La page Wikipedia de la mosquée a été créée le 28 octobre 2020.

Ce n’est pas la première fois que les autorités de l’Azerbaïdjan publient sur les réseaux sociaux des photos de mosquées en ruines envahies par du bétail. Le consulat général de l’Azerbaïdjan à Los Angeles avait publié sur YouTube le 16 avril dernier une vidéo où l’on voyait des vaches dans la mosquée d’Agdam, dans le Haut-Karabakh, pour critiquer le manque de respect des Arméniens envers le patrimoine culturel azerbaïdjanais :

D’autres photos publiées sur un blog d’architecture montrent que la mosquée a été laissée à l’abandon et est effectivement envahie par du bétail.

Des monuments arméniens avaient été détruits par l’Azerbaïdjan par le passé

Le président azerbaïdjanais, Ilham Aliev, a promis lors d’une conversation téléphonique avec Vladimir Poutine le 14 novembre d’assurer la protection des églises arméniennes dans le Haut-Karabakh.

Néanmoins, le militant des droits humains Simon Maghakyan, contacté par notre rédaction, craint que cela n’empêchera pas la destruction du patrimoine culturel arménien dans le Haut-Karabakh. Basé à Denver aux États-Unis, il a documenté la destruction en 2005 par l’Azerbaïdjan du cimetière arménien de Djulfa, situé dans l’enclave azerbaïdjanaise de Nakhitchevan, à la frontière de l’Iran.

 Il est difficile de savoir si des dégradations ont déjà eu lieu dans le Haut-Karabakh, car il y a très peu d’observateurs sur place. Les grands monastères, comme celui de Dadivank, ne seront peut-être pas visés tout de suite, mais les églises plus petites, ou les khachkars, ces stèles en pierre orange typiques en Arménie, pourraient facilement être détruits comme cela a été le cas à Djulfa.

L’Azerbaïdjan a déjà restauré des églises arméniennes sur son territoire, comme l'église de Sainte-Marie à Gabala. Simon Maghakyan a pourtant remarqué que les écritures en langue arménienne avaient été effacées :

Plutôt que de les considérer comme arméniens, l’Azerbaïdjan préfère attribuer certains anciens monuments chrétiens à la civilisation de l’Albanie du Caucase, royaume chrétien de l'antiquité situé dans ce qui est aujourd'hui Azerbaïdjan [AJOUT: 24/11/2020]. Le ministre azerbaïdjanais de la Culture, Anar Karimov, l’a fait le 11 novembre dernier dans un tweet sur le monastère arménien de Dadivank dans le Haut-Karabakh, qu'il appelle du nom azéri de Khudavang :

Les précédents historiques de destruction et de réinterprétation de l’héritage culturel arménien par l’Azerbaïdjan sont ravivés alors qu’après six semaines de combat dans le Haut-Karabakh, l’Arménie et l’Azerbaïdjan ont signé le 9 novembre un accord de fin des hostilités sous l’égide de la Russie. L’Azerbaïdjan avait perdu le contrôle de cette région majoritairement peuplée d’Arméniens après un conflit armé au début des années 1990. Une partie de la région va désormais repasser sous le contrôle de l’Azerbaïdjan. Des forces russes de maintien de la paix seront déployées dans la partie arménienne et le long de la ligne de front.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.