INTOX

Après l’arrestation du fils d’El Chapo au Mexique, un déluge d’intox

Sur Twitter et TikTok, de nombreuses vidéos trompeuses prétendent illustrer la capture de Ovidio Guzman, le fils du narcotrafiquant El Chapo.
Sur Twitter et TikTok, de nombreuses vidéos trompeuses prétendent illustrer la capture de Ovidio Guzman, le fils du narcotrafiquant El Chapo. © Observateurs

La capture, le 5 janvier, d’Ovidio Guzman, fils du célèbre baron de la drogue mexicain “El Chapo”, a donné lieu à des scènes de violence entre forces de l’ordre et trafiquants. Dans le flot d’images relayées sur les réseaux, on trouve plusieurs vidéos trompeuses.

Publicité

La vérification en bref

  • Dans le sillage de la capture d'Ovidio Guzman le 5 janvier, de très nombreuses vidéos sont apparues sur les réseaux sociaux. Elles prétendent montrer l'arrestation, ou les heurts entre forces de sécurité et narcotrafiquants.
  • Mais dans cette masse d'images amateur se sont glissées des vidéos trompeuses. Parmi elles, plusieurs datent en fait de la première interpellation d'Ovidio Guzman, en octobre 2019.
  • D'autres, qui prétendent montrer les affrontements à Culiacan, la ville du narcotrafiquant, n'ont rien à voir avec cet évènement : on y voit, par exemple, une fausse fusillade sur le tournage d'une série brésilienne, ou des tanks en Turquie.

Jeudi 5 janvier, les réseaux sociaux hispanophones sont en ébullition. L'arrestation d'Ovidio Guzman, le fils du célèbre baron de la drogue mexicain Joaquín "El Chapo" Guzman, vient d'être annoncée. Membre présumé du cartel de Sinaloa, son arrestation provoque des heurts entre narcotrafiquants et forces de sécurité dans la ville de Culiacan, où il résidait. 

Des dizaines de vidéos prétendent documenter ce coup de filet important pour les forces de l'ordre mexicaines. Mais parmi elles, plusieurs montrent en fait des évènements beaucoup plus anciens.

La vidéo de l'arrestation d'Ovidio Guzman date en fait…de 2019

Une de ces vidéos montre Ovidio Guzman sortir de chez lui pour se rendre aux forces de l'ordre. Elle circule notamment sur TikTok, avec le hashtag “#últimahora”, "dernière minute" en espagnol, ce qui laisse penser qu'elle montre l'arrestation du 5 janvier.

Sur TikTok, cet internaute partage ces images le 6 janvier avec les hashtags #ultimahora, #culiacan, #ovidioguzmanlopez.
Sur TikTok, cet internaute partage ces images le 6 janvier avec les hashtags #ultimahora, #culiacan, #ovidioguzmanlopez. © TikTok

Rapidement, elle est relayée par des comptes Twitter francophones, comme celui-ci, le 6 janvier, qui prétend que “les images de chaos au Mexique, c'est depuis cette arrestation”.

Pour cet internaute, les images qu'il partage montrent l'arrestation à l'origine des troubles récents à Culiacan.
Pour cet internaute, les images qu'il partage montrent l'arrestation à l'origine des troubles récents à Culiacan. © Twitter

En réalité, comme le montre cet article du média de fact-checking mexicain El Sabueso, si cette vidéo montre bien Ovidio Guzman, elle ne date pas du 5 janvier dernier, mais d'octobre 2019. Le fils d'”El Chapo” avait en effet déjà été arrêté par les forces de l'ordre à cette époque, avant d'être libéré peu de temps après.

Les images originales sont  visibles dans cette vidéo du média espagnol El Pais.

Attention à ces images de fusillades sorties de leur contexte

Dans le sillage de cette arrestation, de violents affrontements ont opposé les forces de sécurité mexicaines et les hommes armés du cartel de Sinaloa, l'organisation criminelle du père d'Ovidio Guzman. Ces événements, touchant Culiacan, la capitale de l'État du Sinaloa, ont également généré leur lot de désinformation et d'images détournées.

Cet utilisateur de Twitter, par exemple, relaie des image d'affrontements urbains dans l'après-midi du 5 janvier. Selon lui, elles montreraient que “les balles continuent de pleuvoir” à Culiacan.

Pour ce compte Twitter, cette fusillade à Culiacan est récente, et montre que "le cartel se prépare à une guerre pour renverser les forces du gouvernement mexicain".
Pour ce compte Twitter, cette fusillade à Culiacan est récente, et montre que "le cartel se prépare à une guerre pour renverser les forces du gouvernement mexicain". © Twitter

Si des échanges de tirs ont bien lieu dans la ville ce jour-là, faisant 29 morts, ces images ne les illustrent pas. Elles datent en fait de la précédente arrestation d'Ovidio Guzman, en octobre 2019 : à cette époque, déjà, des heurts violents avaient eu lieu à Culiacan, poussant le président Andrés Manuel López Obrador à ordonner sa libération.

Reuters est parvenu à retrouver d'autres points de vue de la même scène dans un reportage de la télévision mexicaine datant de 2019.

Sur cette vidéo datant de 2019, il est possible de voir d'autres angles de la même fusillade à compter de 1:14.

Une autre vidéo de fusillade a beaucoup circulé. Montrant deux groupes armés s'affrontant de part et d'autre d'un escalier, elle illustrerait, selon cet internaute qui l'a partagée le 5 janvier, la situation “après l'arrestation de ‘Ovidio Guzman Lopez'”.

Pour cet utilisateur, le militaire glissant sur les escaliers serait le "rambo mexicain", "déchaîné après l'arrestation du [...] fils d'El Chapo".
Pour cet utilisateur, le militaire glissant sur les escaliers serait le "rambo mexicain", "déchaîné après l'arrestation du [...] fils d'El Chapo". © Twitter

Cette fois, ces images où les combattants effectuent parfois des figures peu réalistes n'ont rien à voir avec le cartel de Sinaloa, ni même avec le Mexique. Elles proviennent du tournage de la série brésilienne “Arcanjo Renegado” réalisé en 2019 à Rio de Janeiro. On peut voir les images originales dans cette vidéo Youtube, postée en 2019.

 

Reuters a pu vérifier qu'une scène correspondait bien à cette séquence dans le premier épisode de la série.

Les médias ont parfois contribué à l'association de ces images avec les évènements du 5 janvier. Cette vidéo du Figaro, par exemple, utilise les images de fusillade issues du tournage de “Arcanjo Renegado”.

Des tanks contre les cartels ? 

Parmi les vidéos montrant le déploiement de troupes mexicaines dans la ville de Culiacan, on trouve parfois des images de tanks. Ici, elles ont été vues 1,5 millions de fois : le compte qui les partage le 5 janvier affirme qu'on peut y voir “l'arrivée des tanks du secrétariat à la Défense nationale entrant dans Culiacán [...] à l'occasion de l'arrestation d'Ovidio Guzmán”.

Ce compte Twitter partage ces images en affirmant qu'elles montrent "l'arrivée des tanks [...] entrant à Culiacan", "à l'aube" du 5 janvier.
Ce compte Twitter partage ces images en affirmant qu'elles montrent "l'arrivée des tanks [...] entrant à Culiacan", "à l'aube" du 5 janvier. © Twitter

Mais ces images sont bien plus anciennes. Le média mexicain El Sabueso est parvenu à en retrouver la trace sur Twitter, en juillet 2016. Elles n'ont rien à voir donc avec l'arrestation d'Ovidio Guzman.

Et, visiblement, elles n'ont rien à voir avec le Mexique non plus. Le premier compte à les avoir diffusées affirme qu'elles ont été filmées en Turquie, dans un quartier d'Istanbul.

Le deuxième tweet accompagnant ces images, en bulgare, localise la vidéo dans le quartier de Üsküdar, à Istanbul.

La nuit du 15 au 16 juillet 2016, date à laquelle ce compte a publié les images, avait été marquée par une tentative de coup d'État militaire contre le gouvernement du président Recep Tayyip Erdogan. Même s'il est difficile d'authentifier ces images, il est probable que la présence de tanks dans les rues soit liée à cet évènement.

Bien que des véhicules militaires étaient bien présents à Culiacan dans la journée du 5 janvier, aucun tank n'était visible sur les images diffusées par les médias.