Poissons morts et mousse toxique : une "marée rouge" envahit les côtes de Floride

Les locaux et les touristes de Floride ont partagé des images d'innombrables poissons échoués sur la côte du golfe du Mexique en juillet 2021.
Les locaux et les touristes de Floride ont partagé des images d'innombrables poissons échoués sur la côte du golfe du Mexique en juillet 2021. © @paulcuffaro/TikTok @radchickyo/Twitter

Les vacanciers qui rêvaient de plages de sable fin en Floride y trouvent à la place un lugubre décor : des côtes recouvertes de cadavres de poissons, d’asticots et de mousse blanche toxique. Ce phénomène de"marée rouge" est causé par la prolifération d'une algue toxique. Ces dernières années, le problème se serait intensifié à cause de la pollution locale, devenant une menace sérieuse pour la vie marine et pour l'industrie touristique déjà fragilisée par la crise sanitaire.

Publicité

Depuis mai 2021, l'ouest de la côte du golfe du Mexique est touché par une "marée rouge" inquiétante. Les plages et les quais de la région se sont transformés en véritables scènes de désolation. La situation s'est encore aggravée en juillet après le passage de l'ouragan Elsa, ce dernier ayant déversé sur les côtes des tonnes de carcasses de poissons. 

Les comtés de Sarasota, Manatee et Pinella, situés sur la côte sud du golfe du Mexique, ont été particulièrement touchés. Plus de 1 700 tonnes de poissons et autres débris ont déjà été récoltés sur les plages du comté de Pinella. Les habitants comme les touristes ont partagé des vidéos de ces scènes, déjà vues des millions de fois sur TikTok.

@kislestylz

I'll be adding updates with each fish kill off also follow @savefloridasbeaches and @trashcaulin for more #foryou #foryoupage #redtide #florida #viral

♬ A Moment Apart - ODESZA
A video posted on TikTok on July 20 shows a slew of dead fish on a beach in Pinellas County.
@paulcuffaro

Millions of fish floating in the canals. This needs to stop. #sad #fish #dead

♬ original sound - Paul Cuffaro
A video posted on TikTok on July 18 shows a mass of dead fish in a canal in Tampa Bay.

Phénomène récurrent dans la région, cette marée rouge est causée par la prolifération de l'algue "Karenia brevis" qui dégage des toxines nocives pouvant tuer des animaux marins de la taille d'un lamantin et provoquer de sérieux problèmes respiratoires chez l'homme. Une partie de la faune locale peut également être empoisonnée, comme les oiseaux qui mangent les poissons tués par cette algue.  

Une photo publiée sur Twitter le 3 août montre une partie de la vie marine qui s'est échouée sur la côte du Golfe de Floride. Traduction : ""Partout, les vagues déversent des scènes d'anguilles, de poissons et d'herbes marines mortes". Un plagiste m'a dit que plus on va vers le nord (vers Crystal River/ PineyPoint leak), plus les végétaux et poissons morts deviennent grands."

Les autorités ont recommandé aux habitants et aux touristes de se tenir à distance des plages touchées. Les pêcheurs de la région, eux, ont vu leur gagne-pain s'évaporer. 

La "Karenia brevis" envahit les eaux du golfe du Mexique au moins depuis les années 1800, en particulier en automne et en hiver, après la saison des pluies. Mais la fréquence et la durée des épisodes de marée rouge n'a fait qu'augmenter depuis 1995, selon les données de la Commission pour la pêche et la protection de la vie sauvage de Floride.

Un épisode de marée rouge en 2018 a même poussé le gouverneur Ron DeSantis à déclarer l'état d'urgence. Selon les habitants de la région, la situation se serait encore aggravée cette année, notamment à cause de l'accentuation de la pollution d'origine humaine dans la région combinée à des conditions favorables au développement de ces algues. 

Par ailleurs, trois fois plus de poissons morts ont été observés dans la baie de Tampa cette année par rapport à 2018. 

"La pollution amplifie ces épisodes de prolifération"

Maya Burk est la directrice adjointe du Programme pour l'estuaire de la baie de Tampa (Tampa Bay Estuary Program), une association qui vise à sauvegarder les eaux de la baie de Tampa. Elle estime qu'un épisode de marée rouge d'une telle sévérité ne s'était pas produit depuis des années. 

J'ai toujours vécu en Floride et les marées rouges dans le golfe du Mexique sont très fréquentes. J'ai même pu assister à plusieurs grandes marées rouges dans ma vie. Ce qui est différent cette fois-ci, c'est ce qu'il s'est passé dans la baie de Tampa, et que ce soit à ce point localisé. Je n'ai jamais vu la marée avoir des conséquences aussi néfastes aussi tôt : dès les mois de mai et juin.

L'algue “Karenia brevis” fait partie de l'écosystème du golfe du Mexique, ces proliférations ayant été documentées des centaines d'années avant l'intense développement humain sur la côte. Mais la pollution créée par l'homme génère une surcharge de carburant favorisant leur prolifération, ce qui produit une marée rouge plus intense et plus fréquente. C'est ce qu'il s'est passé cette année.

En mars et avril dernier, 897 millions litres d'eaux usées toxiques provenant d'une ancienne usine de traitement d'engrais, à forte teneur en phosphore et en azote, se sont échappés du réservoir de Piney Point et se sont déversés dans les cours d'eau de la région et la baie de Tampa. Les autorités ont dû évacuer les personnes vivant dans les environs et ont déployé des services d'urgence pour contrôler le déversement.

Le réservoir d'eaux usées de Piney Point est situé dans le sud de la baie de Tampa.
Le réservoir d'eaux usées de Piney Point est situé dans le sud de la baie de Tampa. © FMM Graphic Studio

Selon les autorités, cette eau ne contenait pas de substance radioactive et ne présentait pas de risque pour l'écosystème marin. Mais pour Maya Burke et d'autres chercheurs locaux, c'est la forte augmentation du taux d'azote dans l'eau, causée par ce déversement, qui serait derrière l'intensification de ces marées rouges.

[Le déversement des eaux de Piney Point] a pratiquement doublé le flux d'azote dans cette partie de la baie : en seulement dix jours, l'équivalent d'une année entière a été déversé. L'algue “Karenia brevis” n'est pas du genre fin gourmet : elle peut consommer des nutriments provenant de sources variées, notamment l'azote. Nous pensons que c'est la raison pour laquelle sa reproduction s'est intensifiée dans la baie de Tampa. Comme jamais je ne l'avais vu de mon vivant. 

Le réchauffement des eaux du golfe, dû au dérèglement climatique, peut également favoriser la prolifération de ces algues dangereuses. Mais, selon Maya Burke, le principal facteur est le développement humain, notamment le déversement des eaux usées et la pollution automobile. Elle redoute que des épisodes durables et répétés de marées rouges puissent avoir des répercussions importantes sur les écosystèmes de la région.

D'ordinaire, les populations de poissons mettent environ trois ans à se renouveler. Mais aujourd'hui, on se remet à peine de l'intense marée rouge de 2018. Des secteurs comme celui de la pêche venaient à peine de se relever, et là nous sommes frappés par un événement tout aussi grave. Nous sommes vraiment inquiets pour la durabilité à long terme de nos populations de poissons. Mais ce n'est pas tout : nous nous inquiétons également pour les végétaux marins […] essentiels à l'équilibre de l'écosystème. C'est une source d'alimentation très importante pour les animaux comme les lamantins et les tortues.

 Nous devons avant toute chose lutter contre la pollution qui génère les nutriments alimentant ces algues. Si on y parvient, on pourra améliorer la qualité de l'eau et réduire la quantité de “carburant” qui favorise ces épisodes de prolifération.

Au 7 août 2020, la marée commençait à se dissiper, mais continuait d'affecter les plages des comtés de Sarasota et de Manatee.

Plusieurs associations de protection de la nature en Floride ont porté plainte contre le gouverneur Ron DeSantis et contre plusieurs agences de réglementation responsables du déversement du réservoir de Piney Point.

Si des fonds ont été alloués au nettoyage des côtes et à la recherche sur le phénomène de "marée rouge", les associations locales et les écologistes ont dénoncé la façon dont le gouverneur DeSantis avait géré la crise, le suppliant de déclarer l'état d'urgence.