INTOX

Non, ces policiers américains n’ont pas chassé des sans-abri avec leurs fusils d’assaut

Une vidéo publiée sur Twitter, le 3 août 2021, prétend montrer des policiers de Los Angeles expulsant des sans-abri de Venice Beach avec des fusils d'assaut. Cependant, les officiers dans la vidéo répondaient à une plainte concernant une personne brandissant une arme.
Une vidéo publiée sur Twitter, le 3 août 2021, prétend montrer des policiers de Los Angeles expulsant des sans-abri de Venice Beach avec des fusils d'assaut. Cependant, les officiers dans la vidéo répondaient à une plainte concernant une personne brandissant une arme. © @bussinordisgustinn, TikTok

Une vidéo prétend montrer des policiers sur une plage de Los Angeles, aux États-Unis, armés de fusils d’assaut pour chasser des sans-abri qui se trouvaient dans une tente. Mais ces images, tournées le 25 juillet, les montrent en réalité intervenir après avoir été alertés au sujet d’un homme qui brandissait une arme. Les personnes dans la tente n’ont ni été chassées, ni arrêtées ce jour-là. 

Publicité

Cette vidéo a été publiée le 3 août sur Twitter, où elle a été vue plus de 3 millions de fois et partagée près de 14 000 fois. Elle prétend montrer des policiers sur la plage de Venice, un quartier de Los Angeles, en Californie, avec des fusils d’assaut, pour faire déguerpir des sans-abri qui étaient dans une tente. 

Cette vidéo a été partagée sur d’autres réseaux sociaux, comme Facebook et Reddit. Elle a également été publiée avec des légendes en français et en espagnol, pour dénoncer la “guerre contre les pauvres” de l’Amérique.

Quant à la vidéo originale, elle a été publiée sur Tik Tok le 27 juillet, avec une légende ambiguë : “Meilleure performance que j’ai vue pour l’instant ici à Venice.” 

Ces vidéos ont été publiées sans le son original : il est donc impossible d’entendre ce que disent les policiers.

Ces images ont suscité la polémique sur les réseaux sociaux, où de nombreuses personnes ont condamné l’usage de ce type d’armes par la police pour chasser des sans-abri.

Pourquoi c’est faux

Bien que l’usage de la force par la police pour expulser des sans-abri ne soit pas nouveau à Los Angeles, ce n’est pas ce que montrent ces images. 

Dans les commentaires sur Twitter, certains ont ainsi partagé un article du tabloïd américain TMZ, qui explique que les policiers sont intervenus à la suite du signalement d’un homme armé. De plus, d’autres vidéos de la scène, prises sous d’autres angles et avec le son original, ont également été partagées sur Internet. 

C’est ainsi que la rédaction des Observateurs de France 24 a pu vérifier ce qui s’était passé ce jour-là, le 25 juillet, tout en échangeant avec un témoin, Fabian Lewkowicz. Ce dernier documente le quotidien à Santa Monica, en Californie, sur le blog Santa Monica Closeup. Le jour de l’incident, il est arrivé sur place après la police, il a parlé avec des témoins et il a tourné une vidéo qu’il a mise sur YouTube.

Ce qu'il s’est passé, c’est que l’un des sans-abri dans la tente a pointé un pistolet à billes, qui ressemble à une vraie arme à feu, sur une fille qui essayait de voler un vélo, pour l’effrayer. Mais l’arme était déchargée. Donc j’imagine qu’une personne a appelé la police en disant que quelqu’un avait une arme. La police a alors réagi. Mais il leur a dit ce qui s’était produit et ils ne l’ont pas arrêté.

Dans la vidéo ci-dessous, la police menotte les gens qui étaient dans la tente pour fouiller à l’intérieur. À 1’08, un jeune homme explique qu’il avait un pistolet à billes “car elle essayait de voler mon vélo”. La police a confirmé ses dires auprès d’une autre femme menottée. À 1’41, le jeune homme affirme que l’arme n’était pas chargée.

Puis, à 8’40, la police commence à retirer les menottes de tout le monde, avant de quitter les lieux.

Un porte-parole de la police a confirmé ce qui s’était passé au quotidien The Independent, précisant que la police avait réagi après avoir reçu un appel faisant état d’un “assaut impliquant une arme mortelle”.

Des sans-abri nombreux sur la plage de Venice

Il n’est pas rare de voir la police et des travailleurs sociaux sur la plage de Venice en train de retirer les campements des sans-abri dans le cadre de programme de re-logement de la ville, mais selon Fabian Lewkowicz, ils n’utilisent jamais de fusils d’assaut :

Cela fait six semaines qu’il y a des gens qui enlèvent les tentes de sans-abri, qui nettoient…  Il y a une équipe de policiers chargée de s’occuper des sans-abri, qui n’est jamais armée ainsi. Ils construisent des relations avec eux, ils sont très respectueux

Plus de 25 % des sans-abri aux États-Unis se trouvent en Californie. Entre 2019 et 2020, leur nombre a augmenté de 40 % dans le district 11, où se trouve la plage de Venice.

Les tentes et les campements des sans-abri sont devenus de plus en plus visibles sur la plage de Venice, une destination touristique populaire, depuis le début de la pandémie de Covid-19. Mais depuis fin juin, les autorités et des associations ont mis en place un programme pour les aider à retrouver un logement.