Non, ces sénateurs américains n’affirment pas que "le Covid est un mensonge" (il suffit d'écouter)

Capture d'écran de la conférence de presse de la sénatrice républicaine Marsha Blackburn, le 10 juin 2021. Ses propos ont été détournés et largement exagérés sur Facebook par des comptes complotistes.
Capture d'écran de la conférence de presse de la sénatrice républicaine Marsha Blackburn, le 10 juin 2021. Ses propos ont été détournés et largement exagérés sur Facebook par des comptes complotistes. © Facebook

Plusieurs personnes ont cru voir dans la vidéo d’une conférence de presse de sénateurs américains, issus du Parti républicain, la preuve que la pandémie de Covid-19 était une machination des gouvernements. Or, une écoute complète de cette vidéo en anglais permet de comprendre que ce n’était pas du tout le propos tenus par ces élus.

Publicité

La vidéo d’une conférence de presse de sénateurs républicains américains est massivement partagée depuis le 11 juin sur Facebook, essentiellement par des comptes critiques des médias et des gouvernements dans leur gestion de la pandémie de Covid-19, voire par des amateurs de théorie du complot. 

Ces internautes partagent la vidéo en anglais, sans traduction ou sous-titres, avec la légende suivante : "Sénat des États-Unis a annoncé aujourd'hui : ‘Corona est un mensonge’ !" (sic)

Certains internautes ont également relayé des liens vers des traductions en français de ces vidéos. Dans celles-ci, on comprend bien que le propos des élus américains est bien différent du résumé proposé ci-dessus.
Certains internautes ont également relayé des liens vers des traductions en français de ces vidéos. Dans celles-ci, on comprend bien que le propos des élus américains est bien différent du résumé proposé ci-dessus. © Facebook

La vidéo est authentique et récente, elle montre une conférence de presse organisée le 10 juin 2021 par la sénatrice républicaine Marsha Blackburn sur la crise sanitaire du Covid-19. Elle y a convié plusieurs de ses collègues qui ont également pris la parole : Roger Marshall du Kansas, Mike Braun de l’Indiana, Ron Johnson du Wisconsin et Roger Wicker du Mississippi.  

Cependant, le titre choisi par ceux qui relayent la vidéo est trompeur pour deux raisons : les annonces entendues dans cette vidéo ne sont pas celles du Sénat américain, mais celles d’une poignée d’élus républicains, dans un Sénat par ailleurs à majorité démocrate. Et ces sénateurs conservateurs n’affirment à aucun moment ni ne laissent entendre que le Covid-19 serait un "mensonge" ou une "fabrication". 

Ils s’alarment d’ailleurs à plusieurs reprises de la gravité de la crise sanitaire et du nombre important de morts du Covid-19 aux Etats-Unis. 

Ces sénateurs ne remettent pas en cause la réalité de la pandémie 

A la fin de la vidéo, la sénatrice Marsha Blackburn souligne ainsi que "3,5 millions de personnes [dans le monde] ont perdu la vie". 

Plus tôt dans la vidéo, le sénateur Ron Johnson regrette des manquements dans la détection et le traitement précoce du coronavirus. 

Nous avons vu des études qui montrent que 50 % à 85 % des vies auraient pu être sauvées [...]. Appliquez ce pourcentage aux 600 000 Américains qui ont perdu la vie… ce n’est pas trop tard. Des vies peuvent être sauvées. Nous aurons toujours besoin de traitements précoces, aussi efficace que le vaccin puisse être, aussi efficace que notre immunité soit après une infection, d’autres personnes seront infectées et d’autres auront besoin de traitements précoces. 

Un discours assez éloigné des rhétoriques complotistes et antivaccins présentes sur les pages des internautes ayant repris cette vidéo. 

L’objectif de ces élus républicains est de lancer un travail d’enquête approfondi sur la pandémie de Covid-19, notamment sur son origine toujours inconnue. 

La sénatrice Marsha Blackburn martèle ainsi que la Chine doit "prendre ses responsabilités" et dénonce une supposée collusion entre Pékin et l’Organisation mondiale de la santé. De nombreux experts décrivent plutôt une forme de complaisance passagère de l’OMS dans le cadre de la pandémie de Covid-19, éventuellement liée à une volonté de garder l’accès au pays.  

Les sénateurs républicains souhaitent aussi dénoncer les pratiques de "censure" des géants Facebook, YouTube, Google et Twitter qui ont supprimé ou masqué de nombreuses publications affirmant que le Covid-19 était né ou avait été fabriqué dans un laboratoire de Wuhan. 

Au printemps 2021, de nouveaux éléments sont venus renforcer cette hypothèse jugée jusque-là fantaisiste voire conspirationniste par de nombreux scientifiques et médias. Le 26 mai, Facebook a annoncé qu’il ne censurera plus les publications de ce type compte-tenu de l’évolution du consensus dans la communauté scientifique.  

Selon ce groupe de sénateurs, l'ancienne position des géants du numérique sur cette hypothèse n’a pas permis aux Américains d’avoir accès à "toute la vérité" au début de la pandémie et révèle le trop grand pouvoir dont ces entreprises jouissent dans le contrôle de la circulation de l’information. La sénatrice Marsha Blackburn s’est par ailleurs insurgée de la suppression du compte Facebook de l’ancien président Donald Trump.