INTOX

Non, Joe Biden ne vit pas dans un décor de Maison Blanche

Non, Joe Biden ne vit pas dans un décor de Maison Blanche
Non, Joe Biden ne vit pas dans un décor de Maison Blanche © Observers

Dès l’investiture de Joe Biden, des théories du complot ont émergé sur internet, affirmant que le nouveau président n’était pas réellement au pouvoir. Soutenue par des supporteurs de Donald Trump et la mouvance QAnon, cette thèse serait démontrée par des preuves visuelles. L’une d’entre elle insinue que la Maison Blanche de Joe Biden est un décor, comparaison de photos à l’appui. Mais en regardant de plus près les photos, on peut confirmer qu’il s’agit bien de réelles photos du bâtiment présidentiel américain.

Publicité

La publication a beaucoup circulé en japonais sur Twitter (likée plus de 1700 fois), mais aussi sur Telegram (42 000 vues), dans des groupes complotistes, à partir du 13 mars. La légende du tweet pose la question “Combien y a-t-il de Maisons-Blanches aux États-Unis ?”. Elle met en évidence des supposées différences entre les deux photos, plus particulièrement sur les ornements et les fenêtres au premier étage du bâtiment.

Sur la photo inférieure, on voit l’ancien président Donald Trump derrière le podium du jardin de la Roseraie, jardin attenant à l’aile ouest de la Maison-Blanche, à côté du Bureau ovale. C’est un lieu où des événements pour la presse sont régulièrement organisés.

Cette photo a été prise le 1er octobre 2018, lors d’une conférence de presse organisée par l’ancien président au sujet du nouvel accord commercial entre les États-Unis, le Canada et le Mexique. Sur cette photo prise pour l’AFP, le placement des personnes est identique, leurs tenues (couleur des cravates, robe rouge) également.

Capture d’écran de la photo visible sur la bibliothèque d’images de l’AFP, photo prise pour l’AFP par Jim Watson le 1er octobre 2018.
Capture d’écran de la photo visible sur la bibliothèque d’images de l’AFP, photo prise pour l’AFP par Jim Watson le 1er octobre 2018. © Observers

La photo supérieure est plus complexe à dater : aucune personne n’y est présente. Seul indice : les drapeaux, qui semblent avoir été installés après l’arrivée de Joe Biden à la Maison Blanche. Ils n'apparaissent sur aucune photo antérieure au 20 janvier 2021.

Alors comment expliquer les différences entre les deux photos ? 

Pour les ornements, c’est en fonction de l’heure de la journée que le soleil les rendra plus ou moins visibles : dès que le soleil décline, les ornements projettent une ombre qui les rendent plus visibles par jeu de contraste. Au contraire, si la lumière leur fait face, ils sont plus discrets, puisqu’ils ne projettent pas d’ombres, et parce qu’ils sont de la même couleur que le reste du bâtiment.

D’ailleurs, en modifiant le contraste de la photo, il est possible de voir apparaître ces ornements.

Capture d’écran de la photo diffusée par les internautes, où le contraste a été modifié par France 24 pour faire apparaître les ornements.
Capture d’écran de la photo diffusée par les internautes, où le contraste a été modifié par France 24 pour faire apparaître les ornements. © Observers

Enfin, pour les fenêtres situées à l’arrière-plan, que l’on voit au premier étage de la Maison Blanche sur la photo avec Donald Trump et qui n'apparaîtraient pas sur l’autre, c’est une question de perspective. Prise à hauteur constante, une photo plus proche du podium ne pourra pas faire apparaître les fenêtres, en retrait. En revanche, plus éloignée, la photo les montrera. Pour preuve, le lustre situé sous les colonnades et au centre de l’image supérieure est presque invisible sur la photo inférieure.

Sur la photo ci-dessous prise pour l’AFP par Brendan Smialowski le 11 mai 2020, on voit que, même sous le mandat de Donald Trump, les ornements pouvaient apparaître plus discrètement à cause de la lumière, et que les fenêtres existaient déjà.

Capture d’écran de la photo visible sur la bibliothèque d’images de l’AFP, photo prise pour l’AFP par Brendan Smialowski le 11 mai 2020.
Capture d’écran de la photo visible sur la bibliothèque d’images de l’AFP, photo prise pour l’AFP par Brendan Smialowski le 11 mai 2020. © Observers